U19 NationauxPortrait

Adlène Bouabbache, un vrai actif pour la JA Drancy et l’ESD Montreuil

23/02/2018 à 14:50

Adlène Bouabbache est un vrai passionné en plus d'être compétent, notamment en matière de formation, comme il le prouve avec les deux clubs où il évolue cette saison. Nous dressons pour notre site son portrait, tout en revenant avant sur la performance des U19 Nationaux de la JA Drancy qui ont ramené un bon match nul sur le terrain de Lyon (0-0).

Votre analyse concernant ce résultat ?

Si on nous avait dit qu’on ferait match nul face à Lyon avant le match, on aurait signer avec les deux mains. Après c’est vrai que quand tu es un club amateur et que tu joues contre l’un des meilleurs centres de formation en Europe et que t’arrive à faire match nul, c’est une bonne chose. Malgré cela, on peut sortir avec un peu de regrets parce qu’on rate un penalty, cela aurait été pas mal de revenir avec les trois points de Lyon, cela reste quand même une belle performance pour nous. Pour le groupe c’est une bonne chose sur le plan mental de se dire qu’on arrive à rivaliser avec les grosses équipes, disposant de grosses individualités. C’est de bon augure pour la suite.

Vos ambitions pour la suite avec les U19 ?

On ne s’enflamme pas et on continue à bosser sérieusement, ce match contre Lyon pourrait nous servir de match référence pour la suite. Le maintien va passer par deux choses essentielles, c’est à dire que tout le monde ait le même objectif en tête avec beaucoup de sacrifices et de travail. Si on bosse correctement et qu’on est conscient de la tâche qui nous attend, je pense qu’on se maintiendra. Rien n’est impossible quand on se donne les moyens.

Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

Il a commencé dès le plus jeune âge quand je suivais les traces de mon père qui était joueur puis entraîneur joueur, là je me suis fait piquer par cette passion pour le football. Plus concrètement j’ai commencé dans les années 2000 à la fondation Paris Saint Germain. J’ai été sélectionné parmi une centaine d’éducateurs, j’ai fait partie des trente derniers qui représentaient la fondation sur les terrains. J’ai été emploi-jeune dans un club sur Paris, j’avais différente tâches à gérer aussi bien sur l’aspect administratif que sur le sportif. Ensuite j’ai commencé à passer mes diplômes, j’intervenais beaucoup dans les écoles de foot, j’ai pu commencer à Gennevilliers, l’entente Sannois Saint Gratien, la JAD Drancy, Montreuil. J’ai vraiment commencé en bas de l’échelle avant d’arriver dans les plus hautes divisions. De la sixième division de district jusqu’au championnat national je pense que j’ai fait un peu le tour et vécu ce qu’un éducateur doit vivre dans ce milieu là.

En plus de la JA Drancy, vous avez aussi un rôle à Montreuil ?

Je m’occupe de la mise en place de la politique technique du club, de la planification annuelle des entraînements, je fais cela de la catégorie U6 jusque là catégorie U19 mais je ne souhaite pas m’occuper de la catégorie senior pour le moment. Je m’occupe aussi de la formation des éducateurs en interne avant de les envoyer en district, l’organisation des stages durant les vacances scolaires, l’organisation des tournois du club. Outre Drancy et Montreuil j’investis également mon temps en Algérie ou j’interviens régulièrement dans les académies et clubs pour y faire des conférences sur la formation.

Quels sont vos objectifs avec Montreuil ?

Sur les trois ans qui arrivent c’est de former des nouvelles personnes, capables de reprendre le flambeau. Donc un futur responsable de l’école de foot et un futur directeur technique. Contrairement à certains je ne suis pas quelqu’un qui va s’accrocher à un poste, je passe au club et j’essaye de former des gens qui pourront travailler paisiblement.

Comment gérez-vous votre temps entre ces deux clubs ?

C’est simple sur toute la semaine j’alterne entre les entraînements U19 et les entraînements à Montreuil. J’ai quatre séances par semaine à Drancy, les jours où je n’ai pas entraînement je passe mon temps avec les éducateurs de l’école de foot, les équipes de jeunes. Les samedis en général je passe toute la journée à Montreuil, pour ainsi le dimanche être totalement disponible pour la JAD et le championnat de France.

Ceci exige une vraie rigueur vu la charge de travail ?

Cela me fait des semaines très chargées, quatre présences sur Drancy la semaine et trois présences à Montreuil. Le samedi je vais voir toute l’école de foot le matin, les matchs l’après midi, le dimanche selon le déplacement je suis avec Drancy.

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :