FémininesEntretien

Hugues Borda (Union Sportive Paris XI) : « L’objectif est de s’imposer à domicile »

27/09/2019 à 13:45

Ayant remporté leur premier match en R3 et victorieuses aux tirs au but en coupe à Montereau- Fault- Yonne (3-3, 5 tab à 6), les féminines de l'US Paris XI lancent comme il se doit leur saison. Actufoot est revenu sur ce bon début d'exercice avec leur entraîneur, Hugues Borda, la veille de leur second match de championnat qui se jouera ce samedi (17h30), au stade Maryse Hilsz, contre l'US Carrières sur Seine.

Hugues, quelle est votre analyse concernant le match de coupe à Montereau ?

C’était une rencontre assez compliquée malgré notre bon début de saison, j’avais pourtant quelque peu briefé les filles sur cette équipe qui on peut dire débute, comme elle était plutôt engagée de ce que je sais en foot à 7 lors du dernier exercice, en disputant par ailleurs des finales de coupe. C’était leur première saison à 11, on a rencontré une belle formation, avec notamment trois joueuses qui ont montré de bonnes choses et qui ont été capables de faire des différences au milieu de terrain.

Concernant vos joueuses, êtes-vous totalement satisfait ?

De notre côté c’était pas mal dans le jeu, maintenant c’était plus compliqué sans ballon, on était toujours en retard sur le porteur avec un certain manque d’engagement. On les a laissé espérer alors que l’on avait l’occasion de plier cette rencontre à 3-1, mais on a pas concrétisé nos occasions par un manque de réalisme, du coup l’adversaire s’est remis dans la partie et cela a fini par la séance de tirs au but. Je rappellerais l’absence préjudiciable de ma gardienne, donc globalement je dirais que c’est mitigé en indiquant aussi le trajet, avec une heure et demie pour arriver au stade, ce qui a quelque peu pesé.

Votre bilan est donc réellement mitigé sur ce match ?

On a pas été vraiment au niveau, ce qui fait que notre adversaire a pris confiance et s’est dit qu’il y avait possibilité de ramener quelque chose lors de cette rencontre. On s’est mis en difficultés nous-mêmes, cela ne m’étonne pas trop car ayant ce groupe depuis trois ans, on répond présent face aux grosses équipes comme le PUC « R1 » que l’on a accroché en finale de coupe, mais face à celles intrinsèquement inférieures on a tendance à se mettre à leur niveau et ne pas hausser le notre, ce qui peut même nous amener à perdre. C’est un gros challenge à rectifier cette saison, à l’image de l’ACBB, Montereau- Fault-Yonne reste une belle formation.

Votre équipe réalise avec cette qualification un bon début de parcours ?

Oui, c’est un bon début de saison, en sachant que l’on va monter en pression comme nous ne sommes encore qu’au démarrage, physiquement on est pas encore au top et on note encore pas mal d’absences dans le groupe. On a actuellement 20-21 filles, on a pas encore trouvé l’ossature complète avec aussi le souci via quelques blessures. La préparation, avec des matchs amicaux remportés devant de belles formations, était surtout importante concernant le contenu des matchs, de continuer à marquer notre identité de jeu. On a un groupe impliqué, comme avec les recrues qui forment un ensemble avec un très bon état d’esprit, elles sont là pour bosser dans la joie et la bonne humeur, ce qui est important car il faut prendre conscience qu’elle viennent aussi au foot pour décompresser. Elles retrouvent des copines, même si l’intérêt et la passion communes sont le football.

Ce qui permet de développer un football de belle facture sur le terrain ?

On reste sur les mêmes principes que la saison précédente, avec un jeu de possession que l’on essaye d’avoir le plus souvent possible comme on l’a très bien fait la saison passée. On doit confirmer cela, avec une possession basse pour aspirer l’adversaire et être patient pour créer les décalages dans cette première zone de conservation, ce qui permet de libérer de l’espace dans le dos de la défense lorsqu’on vient les attirer très bas, en période de possession dans nos premiers trente mètres. C’était différent par rapport à ma première saison, lors de laquelle je n’avais pas le niveau technique pour imposer mes idées, on était davantage sur du jeu plus direct, c’est pour cela que ça facilite ce début de saison, comme les joueuses véritablement savent ce que j’attend d’elles. Il y a encore des améliorations dans certaines phases de jeu, mais il y a aussi le fait que les recrues sont de qualité,  ce sont des filles qui ont été très vite intégrées dans les principes de jeu.

Vous êtes donc sur une identité bien définie concernant l’aspect tactique ?

Surtout à domicile, on a l’avantage d’avoir un joli complexe avec un terrain très large qui facilite les choses, ce qui peut être plus compliqué à l’extérieur selon la densité des terrains sur lesquels nous évoluons, on peut avoir moins de temps pour faire les choses. Les sorties de balle peuvent être plus compliquées, comme nous avons ce jeu qui fonctionne plutôt bien sur le terrain avec un système la saison passée en 4-4-2 losange, que j’apprécie pour avoir cette supériorité numérique au milieu de terrain. Nous avons évolué vers un 4-3-3 vu les profils de mon groupe, ce qui fait que j’ai une pointe basse supplémentaire devant la défense, en allant aussi sur un 4-2-3-1 au sein duquel il est intéressant dans la transition et les temps faibles d’être plus compacts. On travaille beaucoup la phase de transition défensive-offensive, car ça représente en majorité ce que l’on retrouve sur le terrain, avec pas mal de déchets logiquement par rapport aux pros, comme il y a beaucoup d’intensité et de combats au niveau amateur.

Quelles sont vos ambitions collectives pour cette saison ?

Ce sera simple, comme je l’ai dit aux filles lors des matchs amicaux, le plus important était le foncier et le contenu, maintenant sur les matchs officiels on a pas encore fixé d’objectif contrairement aux deux saisons précédentes. Sans être péjoratif, on avait un groupe qui se mettait une pression inutile, comme je suis très exigeant étant compétiteur, j’ai joué au foot depuis tout petit en évoluant en DH et CFA, elles savent donc ce que j’attend d’elles. J’ai donc pas fixé d’objectif, en attendant la trêve, on doit toutefois rester en pôle-position d’ici la fin d’année en étant idéalement dans les trois premiers. A partir de là, on pourra intensifier la charge de travail à la reprise, car les choses sérieuses se joueront en février-mars, voire avril, on se fixera à ce moment-là des objectifs clairs et précis.

Avec la coupe de France qui peut aussi être un beau challenge ?

A ce sujet, on va essayer de faire mieux que la saison passée, comme aller au premier tour fédéral qui était une première pour le club, pour le plus grand plaisir du président et des joueuses. Elles avaient récupéré leurs maillots, cela faisait plaisir car c’était une petite récompense collective et une belle fête. On avait accueilli Vaux le Pénil Rochette, malgré le revers 1-3 avec deux cadeaux de notre part, devant tout de même le premier de DH qui jouait les barrages et qui nous avait remercié, en soulignant qu’on leur avait vraiment créé des difficultés pour s’imposer. Concernant les coupes de Paris et 93 ce n’est pas du tout une priorité, on prendra ce qu’il y a à prendre dans ces compétitions. La saison passée on peut nourrir des regrets avec une finale jouée en coupe de Paris et une montée ratée de peu, pourtant largement à notre portée, en finissant finalement troisièmes.

Pour conclure, comment abordez-vous le prochain match en R3 contre Carrières ?

L’objectif est de s’imposer à domicile, car pour rester dans nos ambitions collectives, il faut réaliser le meilleur parcours possible sur notre terrain. Il faudra toutefois être vigilants car je sais que Carrières est une très bonne équipe, elle vient de monter mais elle avait déjà le niveau R3 lors du dernier exercice.  Je l’ai vu notamment évoluer contre la JA Drancy « R1 » en coupe de France, elle avait posé plusieurs soucis à l’équipe hiérarchiquement supérieure. Les filles, dont ma capitaine, sont prévenues depuis que le calendrier est sorti car il faudra sortir le gros match pour pouvoir s’imposer ce samedi. Si les filles et moi-même via mon coaching ne sont pas au niveau, ce sera compliqué, je m’attend donc vraiment à une belle confrontation avec l’objectif clair et net de prendre les trois points.

Coupe de France (1er tour) : Montereau-Fault-Yonne – US Paris XI A: 3-3 (5 tab à 6)

Buts pour l’US Paris XI : Sophie, Anna, Annabelle

Propos recueillis par Farid A.

 

Crédit photo : Page Facebook USPXI