InterviewLigue 2

Ousmane Kanté (Paris FC) : « Je reviens de loin »

20/06/2018 à 14:33

Après une belle saison en National 1 à l'AS Béziers (6 buts en 26 matchs joués), auréolée par une montée en Ligue 2, Ousmane Kanté a décidé de découvrir le 2ème échelon hexagonal sous le maillot du Paris FC. Pour Actufoot, le roc défensif (1m85 pour 83kg) de 28 ans revient sans retenue sur sa décision, son poste et son parcours. Entretien.


Ousmane, vous signez votre retour en région parisienne car vous aviez « le mal du pays » ?

Non c’est un choix personnel car ma famille n’a pas pu me suivre à Béziers et je voulais la retrouver. L’offre du Paris FC m’a beaucoup intéressé car comme n’importe quel joueur ayant grandi en Ile-de-France je connais la notoriété de ce grand club de la région. Cela a été une décision difficile à prendre car il y avait un bon groupe à Béziers et j’aime beaucoup ce club. Du staff au président, en passant par les joueurs et les supporters : j’ai passé une superbe saison là-bas. C’était une décision difficile à prendre.

Du sud, gardiez-vous un œil sur vos anciens clubs Aubervilliers, Créteil ou encore Saint-Maur Lusitanos ?

Créteil était dans notre championnat donc forcément oui. J’ai surtout suivi les Lusitanos. Je les ai vu quelques fois lorsque je remontais en région parisienne.

Parlons de vous, pourquoi ce poste de défenseur central ?

Je suis devenu défenseur central au fur et à mesure. En jeune, j’ai commencé milieu de terrain et en U19 je suis passé arrière droit. Puis au fil des années, j’ai basculé au poste d’arrière central.

Quelles sont les qualités requises pour occuper ce poste ?

Il faut être rigoureux défensivement déjà. Avoir une bonne lecture de jeu et savoir communiquer, diriger ses coéquipiers.

Le poste de défenseur a beaucoup évolué ces dernières années, c’est mieux aujourd’hui ?

Oui, je pense. Je ne m’arrête pas aux tâches défensives. Je prends du plaisir quand je fais une bonne relance, quand je casse des lignes ou quand j’avancer avec le ballon. Je prends aussi du plaisir à jouer court, à construire…

Un coach en particulier vous a fait progresser à votre poste actuel ?

Oui le coach Moreira à Saint-Maur. J’ai apprécié son coaching, j’ai beaucoup appris avec lui en deux ans. Il a changé ma vision du football. Il m’a beaucoup donné de conseils.

Quel était son management ?

Il était proche de ses joueurs. Il avait toujours un conseil particulier à chaque joueur pour s’améliorer.

Il y a deux ans vous étiez agent d’accueil à la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM), vous en aviez besoin comme équilibre. Mais aujourd’hui, vous vivez de votre passion, que demander de mieux…

C’est une chance incroyable ! Pourvu que ça dur… Le travail a payé. Pour autant, il y a eu des sacrifices. Je suis content.

Qu’est-ce que vous n’aimez pas travailler dans le football ?

Forcément il y a peu de joueurs qui aiment faire de la préparation physique, mais il faut prendre conscience que c’est utile. Il n’y a pas un domaine particulier que je n’aime pas.

À quel âge avez-vous signé votre première licence ?

J’ai commencé dès le plus jeune âge, à 6 ans à l’US Créteil Lusitanos.

Avec le recul, quel beau chemin parcouru ?

Oui je reviens de loin. Il y a quelques années, j’étais dans les divisions régionales (Ndlr : il jouait en 2014-2015 à Créteil en DH). J’ai gravi les échelons petit à petit pour me retrouver aujourd’hui en Ligue 2 au Paris FC.

Quel a été le déclic ?

D’abord, il y a eu Saint-Maur Lusitanos en CFA où on a effectué une belle saison et ensuite Béziers. On m’a donné ma chance en National 1. On a fait une belle année. Mais je remercie tous les clubs où je suis passé.

Que pensez-vous du nouveau coach Bazdarevic ?

Je le connais que de nom et de par sa carrière.

Un événement planétaire vient de commencer : la Coupe du Monde. Quel est votre favori ?

C’est difficile de désigner un favori, mais si je dois en donner un aujourd’hui, je vois bien l’Espagne ou la France si elle monte en puissance…

Propos recueillis par Farid Rouas. 

Crédit Photo : Lusitanos Saint-Maur

Pour ne rien manquer de l’actualité du foot francilien :