National 3Entretien

Sindou Razak Diomande (FCM Aubervilliers), un joker qui vous veut du bien

11/09/2020 à 15:40

Rentré deux fois en cours de jeu lors des deux premières journées de National 3, l'attaquant du FCM Aubervilliers Razak Diomande a inscrit une réalisation à chacune de ces rencontres, dont la dernière sur le terrain de Linas-Montlhery (0-2). Nous avons interrogé ce joker gagnant afin de le mieux le connaitre.

Le sentiment concernant le succès à Linas-Montlhery

« Le match était préparé à l’avance devant une belle équipe, qui avait démarré en trombe son championnat en ayant inscrit cinq buts, on s’était dit qu’il fallait pas y aller pour revenir avec une valise. Nous étions galvanisés sur le terrain, partant les armes à la main devant une belle équipe en se battant jusqu’à la fin de la rencontre avec l’appui du staff, qui nous a grandement motivé dans le groupe. »

Une rencontre bien gérée sur le plan mental

« Nous avons poussé dès le début du match en étant agressifs, remportant les duels et les seconds ballons en ne leur laissant pas d’espaces, en enchaînant avec des contre-attaques. Nous avons eu des occasions en première période en leur montrant que nous avions faim en voulant l’emporter, ce qu’ils ont bien remarqué sur le terrain. Après la pause, nous étions au-dessus en ouvrant le score suite à un corner. »

Une entrée gagnante en portant l’estocade

« Nous sommes restés vigilants lors de la suite du match, j’ai eu une entrée gagnante avec les bons conseils du coach qui m’a demandé de rester en pointe entre les centraux et de ne pas descendre. J’ai mis mon but suite à un appel en profondeur qui a été enchaîné d’une frappe croisée au second poteau, c’était d’ailleurs mon premier ballon touché dans le match à mon entrée en jeu. J’étais très content car l’équipe avait vraiment faim sur le terrain, en ayant un état d’esprit conquérant vraiment appréciable »

Deux buts pour deux entrées en cours de match

« Même en étant sur le banc, le coach dit toujours qu’il faut analyser l’adversaire et voir ses faiblesses. Je suis tout le temps motivé pour ma part, remplaçant ou en tant que titulaire j’ai toujours une grosse motivation avec une grosse concentration. Il ne faut pas mal prendre le fait d’être sur le banc de touche, c’est un choix tactique du coach qui sait ce qu’il fait dans son appréciation. A mon entrée en jeu, je donnes toujours ce que je peux car je suis courageux une fois sur le terrain, avec une réelle envie de réussir. »

Un groupe qui a bien bossé avant la reprise

« Au niveau des matchs amicaux, on a démarré avec des résultats mitigés mais le contenu était important, la réalité est le championnat. Lorsque tu arrives sur le terrain et que tu vois le staff, tes coéquipiers, le public présent en tribunes, c’est cela qui te donne envie de gagner avec une certaine rage intérieure. Tu es obligé d’être motivé lorsque tu sais que certains paient leur ticket pour venir t’encourager et te pousser à l’emporter. Il faut avoir cet état d’esprit en match, qui n’est pas comme lors d’une séance d’entrainement où certains peuvent être meilleur que sur le terrain, mais cette envie permanente est le plus important en mouillant le maillot pour toi ainsi que pour ton club. »

Un début de parcours parfait pour le FCMA

« Effectivement nous avons remporté nos deux premiers matchs, c’est bien mais le championnat commence maintenant car lorsque tu es leader du groupe tu vas être attendu par les autres équipes. On reste positif et galvanisés après ces deux matchs qui sont le passé, on doit montrer à tout le monde que l’on ne baisse pas les bras à domicile et l’extérieur car il vaut mieux perdre avec les armes à la main qu’avec la honte et rentrer chez toi. »

La préparation de cette saison à titre personnel

« Elle s’est bien passée pour moi, le staff était prêt ainsi que le groupe qui est resté très sérieux malgré le long arrêt dû au Covid. Pour ma part, je m’entretenais dans les jours avec du gainage, de la course au pied car je pressentais que ce serait une intersaison compliquée mais tout le monde était prêt dès la reprise. On partait à La Courneuve avec des montées de colline, des escaliers pour revenir au stade avec des 15-15, c’était vraiment un moment difficile cette préparation  lors duquel il faut être fort mentalement et physiquement. C’est très important car lors d’un match si tu n’es pas présent tu ne tiendras pas devant l’impact adverse au niveau physique et de l’endurance. Personnellement, rien ne me fait peur car une fois sur le terrain c’est à toi de montrer ta motivation, nous sommes tous égaux donc seul Dieu peut m’arrêter, sachant que le seul souci d’un joueur est la blessure. »

Son parcours depuis ses débuts dans le foot

« Je n’ai pas été formé en France mais en Côte d’Ivoire, à mon arrivée sur l’hexagone je me suis présenté du côté d’Aubervilliers. Je ne connaissais personne et en étant présent lors d’une séance d’entrainement, j’ai discuté avec le coach de la réserve Farid qui m’a interrogé sur mes motivations et m’a laissé ma chance lors d’un match amical. Celui-ci s’est bien déroulé avec un but de ma part, j’ai continué à m’entraîner pour signer au final avec le FCMA. Je suis vraiment reconnaissant envers lui car il m’a tendu la main pour m’aider à intégrer le club et en donnant des conseils jusqu’à maintenant en vue de ma progression, nous vouons réellement un respect mutuel entre nous. Pour ma première saison en réserve, j’avais inscrit une quinzaine de buts et un peu moins l’exercice suivant avant de connaitre mes premiers pas en National 3, avec une adaptation progressive vu le niveau de cette division. »

Son poste de prédilection et ses ambitions

« Je n’ai pas changé de poste, je suis formé en tant qu’avant-centre. Sinon dans ma tête, je pense que l’on doit jouer les premiers rôles en ne perdant pas de matchs à domicile. Après, qui sait peut-être que je serais dans quelques années dans un grand championnat, il faut être ambitieux tout en prenant les choses avec modestie mais en ayant une vue à plus long terme. »

Propos recueillis par Farid A.