FémininesRégional 3 (B)

Sophie Lafitte (Union Sportive Paris XI) : « Il faudra confirmer contre Vincennes »

30/01/2020 à 14:00

Succès important en Régional 3 pour les féminines de l'US Paris XI face à l'ex-1er, l'AC Boulogne-Billancourt (2-0), qui lui permet de grimper sur la seconde marche du classement à juste 2 points du leader, l'US Carrières sur Seine. Retour sur ce match avec la capitaine Sophie Lafitte, avec qui nous revenons également pour Actufoot sur son riche parcours depuis ses débuts dans le ballon rond.

Son analyse sur le match remporté contre l’ACBB

« D’entrée de jeu nous avons été assez surprises et mises sous pression par l’adversaire, le niveau de jeu était très intense avec un rythme élevé tout au long de la partie. Nous avons résisté au démarrage, même si elles se sont montrées dangereuses de loin sans entrer dans la surface, avec deux bonnes joueuses qui frappaient de loin mais sans cadrer. Une fois que nous avions prise la mesure du match, nous avons réussi à mettre notre jeu en place en ouvrant le score avant le quart d’heure de jeu, sur un corner bien rentrant notre arrière coupe bien le ballon et le dévie pour le mettre au fond. Ce but les a surprises, nous-mêmes nous ne nous y attendions pas de marquer aussi tôt, la première période sera ainsi intense avec des coups portés, en jouant vite des deux côtés. 1-0 à la pause, c’était intéressant avec notre coach qui était content de ce qui est considéré comme le meilleur match réalisé face au meilleur adversaire. En seconde période, nous aurons plus d’occasions dans les deux camps, c’est un peu plus ouvert mais elles ne se montreront jamais dangereuses, malgré la qualité de certaines joueuses qui arrivent à rentrer dans la surface mais en abusant de gestes techniques, parallèlement à nous qui étions plus terre à terre avec un jeu plus direct. Le second but interviendra sur un coup-franc direct de Julie, complètement excentré côté droit qui finira en cloche sous la barre, nous aurons derrière deux occasions pour inscrire un troisième but qui nous aurait soulagé, nous avions toutefois bien résister avec un joli succès. Il faudra confirmer contre Vincennes, contre qui nous avions fait 0-0 à l’aller en ayant plusieurs occasions franches, j’espère donc qu’on arrivera à sauter le verrou pour continuer à avancer dans le classement. »

Son parcours depuis ses débuts

« J’ai commencé très tardivement en arrivant à Paris, arrivée du Nord et issue d’une famille qui n’est pas à fond dans le football mais avec un oncle qui m’emmenait voir des matchs comme j’aimais cela. Je ne sais pas d’où vient cette passion mais j’ai été piquée assez vite par le ballon rond, démarrant sur Paris en finissant mes études en 2011-2012 à mes 23-24 ans. C’est donc différent des filles qui ont démarré dès l’adolescence à jouer en club, je ne partais pas avec les mêmes bases technique et tactique initialement même si j’avais toujours joué seule dans mon jardin, avec ma petite sœur qui faisait le gardien avec plaisir ou des copains garçons, avec qui je faisais partie de leur équipe. J’étais davantage dans le tennis mais à Paris c’était inaccessible en terme de tarifs donc je décida de me lancer dans le football comme l’on retrouve plusieurs clubs avec des sections féminines sur la capitale. J’ai démarré au Paris FC durant deux saisons, je me rappellerais toujours du premier match lors duquel j’étais remplaçante et que je ne devais même pas jouer, devant initialement évoluer avec la B mais il y avait eu un désistement. Au final je n’ai plus jamais quitté cette équipe A, au départ je n’avais jamais joué en club donc pas réellement de poste de prédilection et le coach dès des premières séances décide de me faire jouer au milieu de terrain, à un poste défensif en 6. Malheureusement, au bout des deux ans la section féminine s’est arrêtée comme il n’y avait plus assez d’effectif pour continuer, je me retrouve donc sans club avec une de mes copines et nous ne sommes pas allées bien loin en traversant la rue pour rejoindre l’US Paris XI, avec Lazhar comme coach qui est maintenant aux Gobelins, y réalisant d’ailleurs du très bon travail. »

L’aventure démarre à l’US Paris XI

 » C’était un club solide qui avait été monté peu de temps avant par un groupe d’amies, elles avaient eu des saisons compliquées mais ça commençait à avoir une envergure plus large. Il y a eu la montée en DHR avec une saison de feu, avec quelques grosses individualités qui évoluent maintenant au PUC ou à Val d’Europe, à cette époque en section féminine on pouvait se baser sur une ou deux joueuses de gros niveau pour faire basculer des matchs, ce qui a changé depuis je trouve car il faut être dorénavant une équipe solide, ce n’est plus une joueuse qui fait monter une formation. J’entame ma 7ème saison dans ce club, ayant connu plusieurs coachs comme le duo Yannick/ Demba et maintenant Hugues Borda depuis environ trois ans, une vraie chance de l’avoir car c’est vraiment un coach de qualité qui peut entraîner plus haut. Ses séances sont toujours construites, préparées avec un plan de jeu et qui sont toujours différentes, un vrai passionné qui vit le foot à 300 000% qui connaît bien l’aspect tactique, les dispositifs possibles en nous conseillant pour nous faire progresser. J’ai une relation de proximité avec lui comme il était adjoint de Lazhar à l’époque, à son retour c’était un plaisir et un bonheur d’échanger avec lui au quotidien. »

Son avis concernant le coach Hugues Borda

« C’est une personne qui donne du crédit aux gens et à ses joueuses, nous avons une confiance réciproque l’ayant amené à me donner le brassard de capitaine en cours d’année. On échange au quotidien avec lui, tout comme avec ses adjoints et la vice-capitaine également, en comptant sur moi pour être un relais avec les filles dans une vraie relation de proximité, comme j’en connais certaines depuis des années. On essaie d’accueillir tout le monde du mieux possible, qu’elles se sentent bien dans le groupe en trouvant leur place sur le terrain et en dehors, comme il y a toute une vie de groupe qui s’organise et qui doit rester un vecteur de plaisir et de rencontre. Lorsque je fais le tour de mes amis à Paris, ils proviennent majoritairement du milieu professionnel et des filles et garçons connues au foot, ce qui crée un vrai petit réseau. »

Son rôle en tant que capitaine d’équipe

« Il est important sur le terrain en essayant d’avoir le meilleur comportement possible à tout niveau, pas pour qu’on s’inspire de moi mais je pense qu’en tant que joueuse on doit toujours se donner à 100%, mais moi encore plus dans l’envie et l’engagement. Je suis là pour pousser et insuffler cela aux filles, communiquer sur le terrain est important et doit être le rôle de chacune comme on essaie de leur mettre dans la tête, car chaque joueuse est importante dans le jeu et dans la communication en interne. Je dois être là lorsqu’il y a des questions ou incompréhensions afin de les encourager et les motiver, qu’on soit sur le terrain ou en dehors j’essaye d’être disponible au maximum, que ce soit de visu ou par téléphone si besoin. Je pense que le coach et les filles me font confiance et sont à mes côtés, on a un bon groupe qui j’espère va aller loin cette saison, on y travaille au quotidien ce qui fait que le foot me prend beaucoup de temps de cette manière. Il y a des séances et les matchs mais à côté de cela il y a de l’organisation, être présente pour les coachs et aussi sur les réseaux sociaux avec un compte Instagram et une page Facebook. Pour cette dernière on l’a monté avec des filles à un moment où l’on avait perdu beaucoup de joueuses, on avait crée cela pour trouver du monde, je suis en partie derrière cette création de page avec d’autres collègues. Cela prend du temps car il y a toute la gestion de celle-ci pour une bonne communication, répondre aux personnes qui nous contactent, publier les photos et résumés de match, c’est vraiment toute une organisation que l’on a au sein du club, celui-ci nous faisant confiance à ce niveau. » 

Propos recueillis par Farid A.