Féminines

Sophie Lafitte (US Paris XI) : « Le but est de ne pas mettre de pression au groupe »

24/01/2020 à 10:05

La veille du choc de R3 Féminine opposant le leader, l'AC Boulogne-Billancourt en déplacement chez la formation de l'US Paris XI, retour avec la capitaine Sophie Lafitte pour un tour d'actualité de son équipe.

La période creuse subie en début de championnat

« C’était un démarrage de saison difficile avec des résultats en dents de scie, plutôt qu’un réel creux selon moi. Il y a eu pas mal de départs en fin de saison dernière, qui ont été mal anticipés donc il y a eu des arrivées tardives pour les remplacer, en plus de certains soucis  de licences avec la dématérialisation. Les premiers matchs ont été ric-rac en terme d’effectif, avec un groupe complet fin septembre, sans omettre le problème de présence aux entraînements et en match, d’où le retard pris à la préparation qui était prévue en ne pouvant aborder les thèmes de séances organisés. Ce qui fait qu’en terme de jeu, d’automatismes et de plans de jeu on était moins à l’aise, on apprenait à se connaitre et se découvrir sur le terrain, avec pas mal d’échanges avec les filles pour comprendre ce souci de régularité et leurs ambitions tout en partageant les nôtres, comme nos attentes envers elles. Lorsque l’on prend une licence auprès d’un club, on s’engage dans un groupe pour s’investir à son maximum, ceci pour qu’il n’y ait pas d’écart d’investissement trop important, qui peut générer au final de la frustration. »  

Une suite de parcours plus clémente avant l’ACBB

« Nous sommes troisièmes actuellement, c’est une chance de se retrouver à cette place après notre début de saison compliqué, on se rend compte que dans la poule aucune équipe s’est détachée avec des faux-pas pour les équipes de haut de tableau, ce qui fait qu’il est vraiment resserré et que rien n’est joué du tout à mi-saison. L’ACBB est à trois points, c’est une équipe que l’on a battu 2-1 au match aller dans un contexte particulier, elles aussi n’ayant pas non plus leur groupe définitif. On a serré les dents, on mène 2-0 puis elles reviennent et on a mis par la suite le bus pour tenir le résultats, avec un groupe réduit et peu de possibilités de faire des changements. On les connait pas mal car elles étaient aussi dans notre poule lors de la saison passée, en les ayant battu à l’aller et au retour 4-0, avec pas mal de buts sur coups de pieds arrêtés sachant qu’elles jouent pas mal, assez costaud avec des joueuses qui évoluaient au-dessus les années d’avant. Elles ont un objectif de monter présent, avec des résultats qui font qu’elles sont leaders sans s’être véritablement détachées au classement, on a donc des choses de revenir. Le second au classement, Carrières, on les a jouées à domicile en s’inclinant 2-3, je me rappelle pas exactement de la physionomie mais nous étions à égalité et on a poussé en vain, un beau match équilibré avec des occasions de part et d’autre, on sait donc que l’on est proches et qu’on pourra les battre au retour. Il y a donc un haut de tableau très serré entre les différentes équipes. » 

Les ambitions en R3 de l’US Paris XI

« Cela fait plusieurs saisons que la montée n’est jamais très loin, on finit 2ème ou 3ème et jamais trop décrochées, lors du dernier exercice par contre Sarcelles était au-dessus du lot. On a la chance cette saison de ne pas avoir d’équipes détachées à mi-parcours et tout est encore possible pour nous, comme pour les autres, il va donc falloir assurer les points. On ne s’était pas fixé d’objectif en attendant la trêve, on se rend compte que l’on est troisième sans être décrochées malgré nos résultats compliqués au démarrage, donc forcément la première place est dans un coin de la tête, mais le but est de ne pas mettre de pression au groupe. On va faire la phrase un peu classique, on prend les matchs les uns après les autres en championnat et on verra au fur et à mesure ce que cela donne. Clairement j’y pense personnellement et j’ai envie que l’on monte avec ce groupe et ce coach en particulier, Hugues Borda le mérite de par son travail et j’espère qu’on arrivera à lui offrir, ainsi qu’à nous cette montée. Ce n’est pas un objectif affiché mais une envie, on fera tout pour essayer de toucher cela. »

Les objectifs en coupe

« On ne s’en fixe jamais véritablement dans les matchs de coupe, on joue les matchs à fond et on verra bien ce qu’il est possible de faire par la suite. En coupe de France nous sommes malheureusement éliminées, nous sommes allées moins loin que la saison passée, on a été assez déçues comme on sait que l’on peut faire de gros matchs contre des équipes mieux classées hiérarchiquement, comme contre le PUC la semaine dernière qui évolue en R2. »

La préparation du choc

« Le groupe est dans une bonne dynamique, en restant sur deux victoires et un nul en championnat avec l’objectif de 7 points sur les 9 possibles acquis, dont un nul décevant contre Vincennes où l’on aurait pu jouer trois heures sans marquer, la réussite nous ayant pas mal fui. En ce début d’année, c’est plutôt bien reparti avec deux victoires en coupe : 4-0 contre Montreuil (D1), contre qui on aurait du gagner plus largement en ne réalisant pas un très bon match, en se mettant en difficultés un peu bêtement seules. Mais surtout contre le PUC R2, un match que je n’ai pas joué, selon les échos internes l’équipe a fait un très bon match contre une équipe évoluant au-dessus et qui a des joueuses plus fortes que nous individuellement. C’est un vrai gros travail de groupe qui a été fait sur toutes les lignes, notamment défensivement en se montrant solides, n’ayant quasiment rien laissé passer avec des buts inscrits sur coup de pied arrêté, avec aussi une meilleure efficacité donc c’est un match sur lequel le groupe doit s’appuyer. Lorsque l’on est ensemble et que l’on tire dans la même direction pour faire de belles choses, il faut rester sur ces choses positives de fin d’année et de cette reprise. »

Objectif sur le match de samedi contre l’ACBB  

« Il est assez clair qu’on veut l’emporter ce week-end, tout d’abord pour recoller au classement afin de ne pas se faire distancer car elles sont à trois points, un revers donnerait un écart plutôt important qui serait compliqué. On rentre rapidement dans le dur en 2020, l’idée est qu’en cas de succès on garderait un avantage dans les confrontations directes en les battant sur les deux rencontres, ce qui peut compter en fin de saison. On a préparé ce match comme les deux de coupe avec deux séances classiques cette semaine, où l’on a pas mal travaillé physiquement pour continuer à bien reprendre le rythme de la reprise, avec beaucoup de jeu et un travail de finition pour réhabituer les organismes. 

L’analyse de la saison à titre personnel

« J’ai joué 15 matchs officiels, je suis à 10 buts et 3 passes décisives donc c’est satisfaisant en terme statistique, je suis sur des bases proches de celles de la saison dernière où j’avais fini à 19 buts et 8 passes décisives en 25 matchs. On peut toujours faire mieux, avec notamment des regrets sur certains matchs où j’ai des occases que j’aurais du mettre au fond, j’ai donc encore des défauts à gommer devant les cages. Mon objectif personnel est de faire déjà aussi bien que lors du dernier exercice, qui est ma meilleure saison lors de laquelle je n’ai pas du tout été embêtée physiquement. Cette année je  n’ai rien eu de grave, ce sont quelques petits pépins comme la cheville ou le mollet gauche qui font que j’ai raté certaines séances d’entraînement, ce qui font que l’on progresse moins vite et qui m’a notamment fait rater le match remporté contre le PUC en coupe. Je me sens bien actuellement, j’espère que cela ne va pas me causer d’autres soucis et que je vais continuer à aider l’équipe car c’est le but principal, celui d’être au service du groupe pour pouvoir atteindre nos objectifs et non de battre mes stats à titre personnel. Certes, ceci est bien pour moi de me repérer si j’ai réalisé une meilleure saison mais c’est le collectif qui a toujours primé pour moi, tant que l’on gagne nos matchs cela ne me dérange pas si c’est une autre qui marque des buts, quitte à inscrire moins de réalisations pour ma part, ce n’est vraiment pas un souci. On a toujours envie de progresser et de faire mieux mais je ne me mets pas de pression par rapport à cela. »

Propos recueillis par Farid A.