District Val-de-Marne

Es Vitry (Seniors D2) : L’interview décalée de Christ Batoha

06/11/2020 à 17:34

Christ Batoha, joueur avec les séniors de l'ES Vitry, en D2 du District du Val-de-Marne, s'est prêté au jeu de l'interview décalée. Le joueur de 22 ans se dévoile un peu plus aujourd'hui sur ActuFoot.

Avez-vous déjà pleuré pour un match de football ?

« Oui, enfin presque. La défaite en finale de la France lors de la Coupe du Monde 2006 c’était tragique à 8 ans. Le scénario avec l’arrêt exceptionnel de Buffon sur la tête de Zidane puis son expulsion pour son dernier match ainsi que la barre de Trezeguet… »

Quel est le joueur dont vous vous inspirez le plus ?

« Carles Puyol en tant personnage, je l’ai toujours apprécié avec sa coupe de cheveux, son agressivité et sa personnalité. »

Quel est votre club de cœur ? Pourquoi ?

« L’Olympique de Marseille par la famille, pour la passion, pour son étoile qui brille sur toute la France et qui fait mal à tous les Parisiens. »

Quel est votre plus « vieux » souvenir foot ?

« Le plus vieux souvenir pour moi, j’ai l’impression que c’est la victoire de l’OM en coupe Intertoto. On devrait avoir une deuxième étoile pour ça. »

Christ, quelle est votre plus grosse honte dans le football ?

« Difficile de choisir. Mon but inscrit contre mon camp en U15,  la descente de U19 R3 ou encore prendre plus de 10 buts dans un match amical. Je n’ai pas envie de choisir parce que penser à ces moments c’est douloureux (rire). »

Quel style de joueur êtes-vous ?

« Je suis plutôt un défenseur qui casse pas trop de cheville et je me trouve bon de la tête ou en centre. »

Qu’est-ce que vos coéquipiers ne savent pas sur vous ?

« Que je peux jouer aux cages . J’ai toujours été gardien dans l’âme depuis petit et je peux dépanner. »

L’entraîneur qui vous a le plus marqué ?

« Un coach qui s’appelle Farid que j’ai eu en jeune. Un gars exigeant qui gueule énormément et qui a déjà été suspendu en tant que coach pour une dinguerie. Cela définit bien la personne (rire). »

Le joueur le plus fou avec qui vous ayez joué ?

« Un joueur qui s’appelle Amos. Il faisait craquer des gens dans le vestiaire en les clashant très fort (très drôle surtout) et il avait eu une embrouille avec le coach Farid. Ce sont deux caractères forts et le coach qui gueule souvent donc ça dégénère rapidement…Je m’en rappelle plus exactement mais ça provoquait le coach et il était souvent sanctionné. »

La pire causerie d’avant-match ?

« En général, ce sont les discours d’avant-match dans le vestiaire où on te motive vraiment à bloc et qu’au final en 20 minutes il y a déjà (3-0) pour l’adversaire. C’est du vécu, un match contre La Camilienne il y a deux ans de cela ! »