Ligue 1J11

Les réactions d’après match suite à la victoire monégasque face au PSG

20/11/2020 à 23:31

Voici les réactions recueillies, au micro de Téléfoot, à la fin de la rencontre ce vendredi après la belle victoire (3-2) de l'AS Monaco face au Paris Saint-Germain, dans le cadre de la 11e journée de Ligue 1.

Thomas Tuchel, entraîneur du PSG : « La deuxième mi-temps était peut-être catastrophique. Mais la première période a vraiment été bonne. On n’a pas été assez sérieux. On n’a pas défendu comme il le fallait. Sûrement que les joueurs ont pensé que l’on menait (3-0) ou (4-0) mais non, il y avait bien (2-0). Nous avons perdu notre niveau et il s’agit de notre responsabilité. On a perdu de la force au milieu de terrain. Ça arrive de perdre des matchs dans le football mais au vu de ce match ce n’est pas normal. Le contrôle du match nous a échappé. Il y a eu de grosses erreurs individuelles. C’est dur d’expliquer tout ça. Je ne sais pas si les joueurs pensaient déjà à Leipzig en deuxième mi-temps. C’était nécessaire de faire souffler Kylian, de préserver Marquinhos, de faire rentrer Neymar à la fin. Il débutera d’ailleurs mardi. »

Kylian Mbappé, attaquant du PSG : « C’est un Paris à deux visages. On menait, on s’est relâché. On le paie cash. C’est dommage parce qu’on perd des points en championnat. Il faudra vite se reconcentrer avant mardi et Leipzig. On va se remettre en question. Ce sera une autre compétition et un contexte différent. Les matchs s’enchainent. »

« Une deuxième mi-temps catastrophique, inadmissible »

Presnel Kimpembe, défenseur du PSG : « Pas d’explications. Tout le monde s’est donné sur les 45 premières minutes malgré les soucis physiques et le retour de sélections où certains étaient fatigués. La deuxième mi-temps a été catastrophique même inadmissible. On ne peut pas jouer comme cela avec un groupe comme le nôtre. C’est de notre faute. C’est un match à oublier. Il va vite falloir passer à autre chose car on a des matchs importants qui arrivent. »

Kévin Volland, attaquant de l’AS Monaco : « A la pause, le coach nous a demandé si on avait peur de jouer, peur du ballon. Il fallait jouer avec plus de passion et d’agressivité, c’était la clé en deuxième mi-temps. On a eu le ballon, on a changé le jeu. On a eu un très bon esprit d’équipe. Je suis plus que fier de mes partenaires. Le championnat français est différent au championnat allemand mais je semble bien m’adapter. »

Cecs Fabregas, milieu de terrain de l’AS Monaco : « On n’a pas perdu espoir à la pause. On a commencé à presser. Ça a payé. Je connais mes qualités. J’ai joué beaucoup de matchs importants donc l’expérience aide. Ça doit être dur pour le PSG mais on a profité de leur fébrilité. Physiquement, je me sens bien. J’ai beaucoup travaillé après ma blessure. Ça me fait plaisir. Pour le physique et la tête, marquer et faire une passe sont bénéfiques. »

 

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟