EntretienFormation

A. Khay (Choisy) : « Trop d’éducateurs veulent que leurs petits reproduisent ce qu’ils voient à la TV »

29/11/2017 à 16:14

À 23 ans, Amine Khay est responsable des U13 Elite de l'AS Choisy-le-Roi. Cet éducateur épanoui dans son rôle nous dévoile les chemins qui l'ont mené à obtenir des satisfactions au-delà des victoires et à transmettre à ses jeunes le goût de la réflexion. Entretien.

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

J’entame ma neuvième saison à l’AS Choisy-le-Roi en tant qu’éducateur. J’ai commencé très tôt, à l’âge de 14 ans pour être précis sur les catégories U7 et U8. Par la suite, j’ai gravi les échelons en dirigeant les U9, U10 et U11. Depuis trois saisons, je suis sur les U13 et aujourd’hui je suis responsable du groupe U13 Élite.

Comment vous est venue cette envie de former ?

C’est mon éducateur en U17 DSR à l’ASCR, Romain Tullio, qui me l’a transmise. Je me rappelle d’un week-end où on devait jouer contre le PSG, mais il avait neigé toute la journée. Cela c’était arrêté sur les coups de 17h-18h, et on ne savait pas trop s’il allait y avoir entraînement. Un petit bonhomme avec un bonnet rouge et une doudoune était en train de déblayer tout le terrain synthétique pour qu’on s’entraîne. Ce jour-là, j’ai échangé avec Romain et de fil en aiguille cela m’a donné l’envie de m’investir dans ce rôle.

Avez-vous une méthode d’entraînement particulière ?

Je mets un point d’honneur sur la réflexion, car aujourd’hui j’ai l’impression que beaucoup d’éducateurs veulent absolument que leurs petits reproduisent ce qu’ils voient à la télévision. Personnellement, j’essaie de les faire réfléchir sur des exercices simples ou sur des situations que l’on peut retrouver en match. Je suis beaucoup dans l’échange. Il faut que mes joueurs comprennent ce qu’ils font.

Est-ce la philosophie globale de l’AS Choisy-le-Roi ?

Oui, on veut entretenir une certaine stabilité au club. Déjà au niveau des équipes, puisqu’on essaie de maintenir les coachs d’année en année. Après ma façon de fonctionner lors des entraînements c’est aussi celle de tous les éducateurs de Choisy-le-Roi. J’échange beaucoup avec mes homologues. On essaie d’avoir la même vision, les mêmes dialogues afin que les gamins ne soient pas trop déboussolés quand ils passent vers une nouvelle catégorie.

« Former un maximum de jeunes et faire grandir l’AS Choisy-le-Roy »

De quelle manière le club s’investit-il sur le plan social ?

Oui tout à fait. Dernièrement, un de nos petits Steeve Ngoura a signé au Havre. On l’a récupéré au cours de la saison dernière. Un très bon petit, mais qui avait quelques difficultés à l’école. On a donc essayé de créer un certain suivi. L’un des nos éducateur est assistant d’éducation dans son établissement, donc dès qu’il y a un souci j’ai automatiquement le retour. Les autres collèges du coin ont mon numéro ou celui d’un collègue. Après, on sait très bien que certains enfants sont faits plus que d’autres pour l’école. Les notes c’est une chose, mais il faut au minimum une bonne habitude. On fait le maximum à ce niveau.

Quelle est votre plus grande fierté en tant qu’éducateur ?

Gagner des matches ou participer à la signature d’un jeune dans club pro, c’est gratifiant mais pas une fin en soi. Mon objectif c’est le collectif. Savoir que les gamins en fin de saison ont progressé dans leur jeu et ont appris des choses. Quand les joueurs ou leurs parents me remercient, c’est pour moi la plus grande des satisfactions.

Vous êtes très jeune (23 ans), avez-vous des objectifs personnels ?

Pour le moment, je suis très bien sur le foot réduit avec mes U13. Je ne suis pas spécialement attiré par le foot à 11, mais ça viendra peut être avec l’âge. Mon ambition est vraiment de faire grandir le club et de former un maximum de joueurs pour les voir évoluer dans les meilleures catégories régionales en U15, U17 et U19 .

Un dernier mot ?

Je voudrais remercier les formateurs qui m’ont beaucoup appris. Que ce soit Romain Tullio qui m’a vraiment donné la fibre, Diahara Konare qui a su me canaliser et me faire penser à autre chose que la gagne, mais aussi Issa Camara. Enfin, un grand merci à Actufoot qui nous permet de mettre en avant notre travail.

Propos recueillis par Julien Guibet. 

Voir d’autres entretiens formation :

Pour ne rien manquer de l’actualité foot dans le Val-de-Marne :