N1Match en retard / J20

Stade Briochin – US Créteil : les notes et appréciations des cristoliens

09/03/2021 à 21:59

Le match en retard de la 20eme journée entre le Stade Briochin et l'US Créteil a eu lieu ce soir ! Découvrez les notes et appréciations des cristoliens.

Après une entame de match dominée dans l’intensité par les joueurs de l’US Créteil Lusitanos, le Stade Briochin a relevé la tête par la suite pour prendre l’avantage suite à un enchaînement magnifique de Mael Illien. A l’issue d’une action collective de grande classe emmenée par l’entrant Zana Allée, les joueurs de Maxime D’Ornano ont pris l’avantage grâce à Rafiki Saïd, prêté par le Stade Brestois. Quelques minutes plus tard, Kamel Chergui est venu redonner un espoir à ses partenaires en reprenant le ballon à l’entrée de la surface d’une belle demi-volée dans le petit filet. St Brieuc monte donc sur la 8eme marche du classement tandis que Créteil chute à la 10eme place.

La composition de l’US Créteil Lusitanos

Les notes & appréciations

Romain Cagnon (6) : il ne peut rien sur le but briochin et n’a pas eu grand chose à faire à part ça.

Yamadou Fofana (5) : il aurait pu amener d’avantage sur son côté.

Madi Soaré (5) : le joueur formé au club a été solide comme à son habitude

Juary Soares (4) : une prestation correcte dans l’ensemble !

Jason Buaillon (6) : il a apporté le danger sur son côté et distribué quelques centres intéressants.

Fabio Pereira (5) : quelques pertes de balle mais de bonnes combinaisons dans l’entrejeu. Remplacé par Kévin Bru (78′).

Mathias Llambrich (5) : formé au SC Bastia, il a tenté d’orienter le jeu cristolien ce soir.

Kamel Chergui (7) : une superbe demi-volée (65′) a permis de recoller à la marque pour le métronome de Créteil ce soir. Remplacé par Loïc Baal (78′)

Ibrahim Sangaré (5) : il aurait pu ouvrir le score (20′) mais trop de déchet dans l’ensemble.

Kevin Farrade (7) : c’est certainement le cristolien le plus en vue ce soir !

Souleymane Sawadogo (6) : une grosse activité sur le front droit de l’attaque, amenant souvent le danger. Il lui a manqué la finition (75′).

Richard Déziré (6) : ses joueurs n’auront jamais lâché malgré des périodes creuses dans la rencontre. Son coaching et ses changements en fin de match auraient pu s’avérer payant. La prise de risque était inévitable !