InterviewES Frettoise

Benoît Le Gall (ES Frettoise) « Kerbrat, Flamenco, Altruiste »

15/02/2019 à 15:29

Benoît Le Gall, défenseur central de l'ES Frettoise (D3) s’est prêté au jeu de l’ITW Traits Communs, le rendez-vous incontournable des footeux du Val d'Oise !

Le joueur qui vous ressemble ?
Christophe Kerbrat – car il est breton, et à une mentalité irréprochable. Il ne lâche jamais, peu importe le déroulement du match, c’est un vrai guerrier, sur lequel une équipe peut toujours compter. Et il représente les valeurs de mon club, l’En Avant de Guingamp, à savoir l’humilité, le combat, le travail. C’est quelqu’un qui a gravit les échelons du football alors qu’il n’était pas forcément attendu à ce niveau. Et puis, comme moi, plus il vieillit, plus il descend sur le terrain, on finira peut-être gardien ?

La marque qui vous ressemble ?
Adidas – car c’est du solide. D’ailleurs, niveau crampons, il n’y a pas mieux ! Les copains rigoleront certainement du mot solide, car mon corps me fait parfois (trop souvent) des siennes !

Le genre de musique que vous ressemble ?
Le Flamenco et le Reggaeton – j’ai fait une partie de mes études et ai travaillé dans le sud de l’Espagne. Cette musique me ramène toujours à une certaine joie de vivre en communauté, notamment via la relation aux autres. Ici, on a beaucoup de choses à prendre de leur modèle de vie selon moi.

La chanson qui vous ressemble ?
« Clandestino de Manu Chao » – car j’adore voyager et découvrir de nouvelles villes, pays, en vacances ou parfois même pour m’y installer ! D’ailleurs, j’ai un petit projet en tête !

Le mot qui vous correspond ?
Altruiste – j’ai du mal à penser à moi avant de penser aux autres. Et parfois ça me dessert, mais tant pis, ça aura profité à quelqu’un non ?

Le dicton qui vous correspond ?
« Qui veut voyager loin ménage sa monture » – j’aime quand les choses sont saines, et je suis chiant là-dessus. Le meilleur exemple serait la bouffe. Avoir une bonne hygiène de vie, c’est la base si l’on veut durer, dans la vie, dans le sport, et dans la tête. Ça ne nous empêche pas d’accepter un apéro de tant en tant !

Le métier qui vous correspond ?
Enseignant d’EPS – c’est mon métier et je suis heureux de le faire. Nous avons beaucoup à apprendre des activités sportives, et c’est un plaisir de pouvoir le faire à mon échelle avec la France de demain.

Le geste qui vous correspond ?
La passe – car sans la passe, il n’y a pas de jeu, de collectif. Et puis il faut dire que je ne suis pas le joueur le plus rapide du 95, donc on fait avec ce que l’on a. Sinon le duel, aérien ou pas, j’aime ça !