Coupe de France4ème tour

Mickael Vigin (Mitry-Mory) « Je ne suis pas un faiseur de miracles »

05/10/2020 à 17:29

C’est une des surprises de la Coupe de France avec l’élimination du Racing CFF (National 3) par Mitry (Régional 2) après une séance interminable (1-1, 14-13 t.a.b), dimanche dernier. L’un des héros du match, le gardien de but mitryen Mickael Vigne est revenu sur ce long match pour Actufoot,

Mickael Vigin (Gardien de but de Mitry-Mory) :

Quelle est votre réaction après cette qualification sur le Racing ?

« C’est bien pour le club, c’est bien pour la ville. Je retiens surtout que l’équipe n’a pas lâché et nous sommes revenus au score (1-1). Ça va nous donner des matches intéressants à jouer au lieu de rester à la maison. Sur le match, on a commencé doucement, nous étions un peu frileux. Le Racing a marqué sur leur seule occasion en 1ère mi-temps. En seconde période, on a élevé notre niveau de jeu, on a poussé sur la fin et ça a payé. »

Après cette série interminable série et vos 4 arrêts, on peut dire que vous êtes un spécialiste des penalties arrêtés ?
« 4 sur 17 tireurs, ce n’est pas beaucoup (sic) ! Le Racing a eu la balle de match mais j’ai réalisé le bon arrêt. C’est bien pour nous. Je ne suis pas un spécialiste, en ce moment, j’ai une bonne passe. C’est une histoire de penalty depuis le début de l’année. Espérons que l’on n’aura pas besoin de penalty au prochain tour. »

Mais c’est une grande histoire entre vous et les penalties ?
« Oui surtout avec Drancy ! Mais depuis que je suis parti de la JAD, je n’ai pas eu à effectuer d’arrêt. C’est une histoire de cycle. En ce moment, ça nous sourit, c’est bien. »

Avez-vous un secret ?
« Non pas de secret, c’est du feeling. Si le penalty est bien tiré, vous pouvez mettre n’importe gardien de but, il y aura but ! Si je les arrête, ce que les penalties ne sont peut-être pas très bien tirés. Je ne suis pas un faiseur de miracles. »

Avez-vous une préférence pour le 5ème tour de la Coupe de France ?
« Non pas du tout, je veux jouer à domicile. Au niveau de la ville, ça commence à bouger, le projet débute, prend forme. La Coupe de France donne un coup de projecteur sur le club, Je l’ai connu avec Drancy. Ce n’est que du positif. »

 

Propos recueillis par Farid Rouas