PortraitFéminines

Ludivine Floirac, de Cahors (46) au Parisis FC

02/01/2019 à 8:51

Depuis quelques matches, Ludivine Floirac (37 ans) est le nouveau coach des féminines du club de Parisis FC (Régional 3) pour apporter son expérience. Elle nous raconte son parcours, sa passion pour le football et nous parle de son club. Rencontre !

Qui êtes-vous ?

Je suis une jeune fille du Sud-ouest, je suis née à cahors, issue d’une famille sportive. J’ai deux grands frères, un qui a fait du football et un autre du rugby. Mon père a fait du basket et de la course à pied et ma maman de la Gymet de la danse.
Je voulais faire du football à l’âge de 6 ans mais mes parents comme beaucoup de parents même si les mentalités évoluent souhaitaient que je fasse une autre pratique. J’ai donc fait de la gym à l’âge de 8 ans jusqu’à mes 11 ans et voulant toujours faire du foot mes parents ont donc cédé…au regard de mon insistance à l’âge de 11 ans.

D’où vous vient cette passion pour le football ?

Ma passion, c’est un peu inné je jouais dans les cours de récré avec les copains.

Vous rappelez-vous de votre premier match ?

Mon premier match, j’ai perdu 16-0 en cadette contre Compiègne…j’avais 11 ans en 1992 sur un terrain de campagne. Bon souvenir malgré tout.

Quel est votre parcours ?

J’ai joué à Herblay de 11 à 17 ans…en cadette jusqu’ en nationale 1b (équivalent d2 d’aujourd’hui) puis le club est redescendu et je voulais continuer à jouer à haut niveau donc je suis partie au PSG jouer en DH puis en d3 et un peu en d1. Puis le football féminin n’étant pas professionnel, j’ai choisi d’arrêter à haut niveau (haut niveau de l ‘époque) et de me concentrer sur mes études car j’avais 4 entraînements au PSG contre 2 à Herblay.

Pourquoi accepté de rejoindre Parisis FC ?

Le Parisis, c’est Herblay Pierrelaye c’est mon club d’enfance donc mon retour fut tout naturel.
Revenue en 2003 au parisis, joueuses de DH. J’entrainais l’équipe 2 féminine qui jouait en promotion de ligue et les u16 du club. Une réussite sportive mais un échec relationnel avec l’équipe…j’étais trop jeune. J’ai passé les diplômes fédéraux de football puis, J’ai passé mon brevet d’état de football en 2006. J’étais en tant qu’adjointe sur la DSR au cosmo…je jouais au parisis et j’entrainais les féminines 2 du parisis. Puis, je suis partie entraîner à saint Leu la PH en garçon et jouait à Domont en DH. Puis, je suis revenu au parisis comme un retour aux sources.

Pourquoi avoir accepté ce poste de coach ?

J’ai joué quelques années puis j’ai eu une petite fille et Sébastien Anfray le coach de l’équipe m’a fait comprendre en douceur que c’était la fin en tant que joueuse…difficile pour moi mais à 36 ans, un peu normal. J’ai été son adjointe pendant 1 ans puis à son départ…Charlène une des joueuses m’a demandé de reprendre le groupe…j’ai un peu hésité car quand je m’engage je veux faire les choses correctement et travaillant à Romainville (93), habitant à Montmagny et allant entraîner à Herblay tout en n’ayant pas le permis,  ce n’est pas évident. Mais entraîner j’aime bien. Comme j’ai vu que cela était possible, j’ai dit oui.

Quelle est votre philosophie de jeu ?

Je suis arrière central…mais bizarrement j’ai une philosophie de jeu porté vers l’avant qui pour moi répond à la définition du football : marquer un but de plus que l’adversaire, jeu offensif avec beaucoup de mouvements et très peu de touches de balles dans les 30 derniers mètres. J’aime jouer avec 3 attaquantes en 3-4-3.

En dehors de Parisis, occupez-vous d’autres fonctions ?

Je suis bénévole au district du val d’Oise de football je m’occupe essentiellement des sélections féminines u14 et u15.

Que pensez-vous du football féminin ?

Le foot féminin a beaucoup évolué mais si le sport de haut niveau c’est professionnalisé, il faut que les clubs amateurs s’en emparent et que la volonté d’avoir des éducateurs de qualité soit un objectif car ce n’est pas toujours le cas.