PortraitDépartemental 1

Méline Desjardins (Ent. St Leu MMB) « notre projet s’est concrétisé.. »

05/04/2019 à 15:01

En ce mois d'Avril, zoom sur l'équipe de l'Entente St Leu MMB (Départemental 1) et de sa capitaine Méline Desjardins. Découvrez cette jeune joueuse passionnée et ambitieuse à travers son parcours, son rôle de capitanat et son challenge dans la création de la section féminine à St Leu. Rencontre !

Qui êtes-vous Meline ?

Je m’appelle Méline Desjardins, j’ai 26 ans et j’ai toujours vécue à Cergy. Je suis éducatrice spécialisée, j’interviens auprès de jeunes adolescents ayant des troubles du comportements à Vauréal. À côté de ça, je travaille également dans une association de quartiers à Conflans-Sainte-Honorine.

Racontez-nous vos débuts footballistiques ?

J’ai commencé le foot en bas de chez moi, dans le jardin collectif du bâtiment avec mon grand frère et ses potes. Un jour, alors que j’avais 10 ans on a organisé un match au maradas, j’étais la seule fille. Un recruteur s’est approché de mon frère pour parler de moi, il a voulu contacter mes parents pour que j’intègre son équipe. Malheureusement, ma mère a refusé de signer les papiers, pour elle c’était un sport exclusivement réservé aux garçons. Heureusement aujourd’hui, les mentalités ont changé car je connais beaucoup de filles qui ont vécu la même chose que moi !

Qu’est-ce qui vous a donné envie de jouer au football ?

C’est à 22 ans que je décide de signer une licence au CPFC (Cergy Pontoise football club). J’ai d’abord évolué en équipe 2, puis j’ai intégré l’équipe 1 et nous avons vécue ensemble la montée en PH.
Je suis resté 3 ans à Cergy puis avec une dizaine de filles nous nous sommes lancé le défi de créer une équipe à St Leu la forêt. Nous avons réussi à recruter 30 filles à travers le bouche à oreille, les réseaux etc. Notre objectif était de créer une équipe avec une ambiance familiale.

Quel est votre poste et pourquoi ce poste ?

Au Cergy Pontoise FC, j’ai d’abord évolué en défense centrale, effectivement mon gabarit et ma hargne me permettaient de gagner mes duels. Seulement j’avais envie de courir partout, donc je demandais régulièrement à jouer plus haut pour être plus libre et pour pouvoir presser mes adversaires.
A St Leu, le coach m’a fait confiance en tant que milieu défensive et je pense avoir trouver le poste dans lequel je me sens le mieux.

Parlez-nous de votre poste de capitaine. Quelles qualités faut-il pour y réussir ?

Pour moi, un capitaine doit être quelqu’un de fédérateur, il doit être à l’écoute de ces coéquipiers et être dans l’échange avec tout le monde. Il doit faire remonter au coach les demandes des joueurs. C’est un relais entre le coach et les joueurs. Le capitaine se doit de motiver son équipe, d’encourager, et de jamais baisser les bras.
Il se doit d’être présent et exemplaire dans son comportement. Il doit également avoir un rôle de médiateur afin d’éviter les mal entendu. Je pense que ma formation dans le domaine du social m’aide à exercer ce rôle au mieux.

Que pensez-vous des footballeuses de votre club et en général ?

Les joueuses de St Leu sont principalement des filles qui se connaissent depuis quelques années. Cependant, les filles qui ont commencé le football cette année se sont vraiment bien intégrées. Cette année, nous avons créé une seule équipe mais nous envisageons de créer une équipe 2 l’année prochaine pour que chacune puisse évoluer à son rythme et qu’il n’y ait pas trop d’écart de niveau. Nous organisons souvent des soirées ou des activités toutes ensembles afin de favoriser la cohésion d’équipe. Ce que j’apprécie de mon équipe, c’est le respect qu’il y a entre nous et celui qu’on donne aux adversaires. Nous n’avons jamais de conflit avec les autres équipes, même s’il peut y en avoir entre nous, nous réglons ça dans le vestiaire.

Quel est votre plus grand souvenir de foot ?

Mon plus grand souvenir de foot est le fait de mettre lancer le défi de partir de rien pour créer une équipe et que ce projet s’est concrétisé. Beaucoup de personnes pensaient que l’équipe n’allait jamais voir le jour où que le niveau serait trop faible. Aujourd’hui, nous avons une trentaine de licenciées et nous sommes en tête de notre championnat. Jusqu’au dernier moment, j’hésitais à abandonner ce projet pour rejoindre une équipe déjà lancé comme celle de Saint Ouen l’aumône. Puis au fil du mois de septembre des joueuses sont arrivés, dans la même mentalité que ce que nous souhaitions pour cette création. Nous nous sommes toutes investies pour en arriver là.

Si vous deviez définir le foot féminin en 3 mots ?

Je dirais Reconnaissance, combativité et solidarité.

Un dernier mot..

Un dernier mot, venez nous soutenir pour nos derniers matchs de championnat ! Rien n’est encore joué. Samedi nous rencontrons l’équipe de Saint l’aumône, deux belles équipes pour un grand match !