ITWU20 - Elite 2

Pascal GILARD (Claye Souilly) « Je cherche toujours à créer un groupe »

19/08/2020 à 10:24

La plupart des clubs de la région parisienne ont repris le chemin de l'entraînement. C'est l'occasion de faire la connaissance du coach U20 de Claye Souilly, Pascal GILARD (51 ans). Il se confie sur son parcours, la catégorie U20 et des impacts de la crise sanitaire sur le football amateur. Entretien !

Actualité oblige, comment gérez-vous les gestes barrières avec les jeunes ?

A la reprise la semaine dernière, nous n’avons pas eu accès aux vestiaires, les jeunes se sont changés à l’extérieur. Nous avons fourni à chaque séance et à chaque joueur une bouteille d’eau numérotée afin que chacun d’entre eux ait sa propre bouteille et qu’il n’y ait pas de partage de bouteille d’eau. Lors des séances, les ateliers, les exercices et les mises en place s’effectuaient au maximum avec 12 joueurs.

Est-ce qu’il y aura un avant / un après crise sanitaire pour le football amateur selon vous ?

Oui, il y aura obligatoirement un avant et un après crise sanitaire dans le monde du football. Tant qu’un vaccin n’est pas trouvé, les gestes barrières doivent être toujours appliqués surtout que le virus circule toujours. Il est aussi difficile de savoir comment va se dérouler cette saison, sachant que chaque semaine, il y a une mise à jour des gestes barrières.
Pour le football amateur, cette crise sanitaire a et aura aussi un impact financier (moins de sponsors, moins de subventions des villes etc). Cependant, je pense que si un vaccin est trouvé et que le virus ne circule plus, que ce soit dans la vie quotidienne ou pour le sport en général, tout redeviendra comme avant (contacts, vestiaires, le nombre joueurs etc.) car l’être humaine oublie vite (on a pu voir le relâchement de beaucoup de personnes dès la levée du confinement) et n’aime pas vivre avec des contraintes.

La création de la catégorie U20, est-ce une bonne idée ?

Oui. Je pense que la création de cette catégorie sert de passerelle entre la catégorie jeune et sénior, car la plupart des joueurs U19 ne sont pas prêts à affronter le championnat sénior. Cette catégorie leur permet de progresser encore pendant 2 ans. A cette période, les jeunes joueurs sont encore comme des caramels mous et il nous est encore possible de les façonner, d’atténuer leurs défauts afin qu’ils arrivent dans la catégorie « sénior » avec le maximum de qualités footballistiques. Enfin, la création de cette catégorie est une bonne idée, d’’autant plus que le championnat U20 est d’un très bon niveau.

Pouvez-vous nous rappeler votre parcours de coach ?

Après avoir joué en Ligue durant toute ma carrière footballistique, que ce soit en jeune au Stade Français puis en « sénior » au sein de l’US Saint-Denis (de PH à DH) sous la houlette du binôme Dominique BIRE et Michel ARNOULT et au FC Le Bourget (PH) avec comme coach Michel RABLAT. Il m’était logique d’entrainer des jeunes afin de leur transmettre ce que mes différents coachs m’ont appris. J’ai donc commencé à entrainer au FC Goelly, club dans lequel mes fils jouaient. J’ai eu en charge les catégories de « débutants » à U17. Depuis 4 ans, je suis au CSS Claye-Souilly. La première année, j’étais adjoint des U19 puis la deuxième année, entraîneur de l’équipe U19 B et depuis l’année dernière j’entraine l’équipe U20.

Quel type de coach êtes-vous ?

Il m’est difficile de dire quel type de coach je suis, mais je pense être un coach ouvert, attentif, observateur. Je cherche toujours à créer un groupe pour que tout le monde y trouve sa place. J’aime connaître la situation de chacun de mes joueurs (professionnelle, scolaire etc.) afin de tirer au maximum les qualités de chacun au profit de l’équipe.
Avoir un contact personnel, pouvoir communiquer individuellement avec chacun d’entre eux et connaitre leurs conditions psychologiques et physiques me permet d’agir en tenant compte de tout cela.
J’essaie au maximum de ne pas montrer mes émotions sur le banc afin de ne pas perturber mes joueurs durant le match. Je suis un coach un peu paternel. Au-delà de ma mission principale de les préparer à la compétition, j’essaie aussi de les préparer à la vie de tous les jours, à la vie qui les attend car à cet âge, les joueurs sont entre la fin de l’adolescence et le début de leur vie d’adulte. Un grand nombre d’entre eux vit dans un monde imaginaire et a du mal à surmonter une difficulté. Au lieu d’y faire face, ils vont préférer la facilité, la contourner et si cela n’est pas possible, ils vont baisser les bras et se laisser abattre.

Quelles sont les ambitions de Claye la saison prochaine ?

Tout club, quelle que soit la catégorie a pour ambition d’accéder à la marche supérieure, Elite 1 pour la catégorie U20. Le championnat étant difficile et inconnu (beaucoup bonnes équipes), l’ambition première de Claye est le maintien en Elite 2.

 

Propos recueillis par Farid Rouas