EconomieFoot Amateur

Affaire Mediapro : le député Cédric Roussel avertit du danger pour les clubs amateurs

23/01/2021 à 11:16

Invité de France Bleu Azur hier, Cédric Roussel, député des Alpes-Maritimes, est revenu sur l'affaire Mediapro qui secoue la France du ballon rond ces derniers temps. Pour lui, ce problème de droits TV va avoir des conséquences financières sur le football amateur.

Depuis plusieurs mois, la LFP doit faire face aux conséquences du fiasco Mediapro. A l’initiative de Cédric Roussel, député LREM, une Commission d’enquête parlementaire pourrait s’ouvrir le mois prochain dans le but de faire la lumière sur cette catastrophe. Si le football professionnel est directement touché sur le plan économique, les clubs amateurs pourraient ressentir les effets de cette affaire dans un futur proche.

Quelles conséquences sur le foot amateur ?

C’est en tout cas l’avis du député des Alpes-Maritimes qui était invité de France Bleu Azur hier matin. « C’est un danger déjà d’un point de vue financier puisque ça représente une budgétisation de 100M d’euros qui irrigue le foot amateur et le sport amateur globalement » a prévenu l’élu Cédric Roussel. En effet, l’argent des droits TV des professionnels est reversé par subventions aux clubs amateurs français : « Il est déjà reversé sous forme de taxe qui est la taxe Buffet, et ensuite reversé pour part directement aux clubs de foot amateur, mais aussi à la Fédération de foot qui, elle, s’occupe de la gestion des clubs amateurs ».

L’économiste du sport, Pierre Rondeau, est d’ailleurs revenu sur cette intervention du député en apportant une correction importante sur Twitter. En effet, le secteur amateur espérait toucher non pas 100 mais 86M d’euros grâce aux 1,153M d’euros des droits TV que devaient rapporter Mediapro au football français. Ce qui reste une très grosse somme pour ces petites structures.

Le moment d’opérer une transformation du football français ?

Le député Cédric Roussel a également exprimé son souhait d’une transformation structurelle du football français et de son économie : « Il y a un paradoxe entre l’équipe de France championne du monde, avec des joueurs qui sont parmi les meilleurs du monde et qui quittent régulièrement notre championnat. Il y a des centres de formation qui sont magnifiques mais malheureusement qui voient quand même partir leurs pépites formées. Il y a quand même des problèmes structurels et il faut profiter de ce temps pour pouvoir y répondre sérieusement et également réfléchir au modèle économique et à l’exposition du football, l’exposition audiovisuelle, parce que le football est un sport populaire et en tout cas personnellement, je souhaite qu’il soit plus largement diffusé ».

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟