N2 (D)8e j.

Allanou (Stade Briochin) : « J’attends le match référence »

13/10/2017 à 9:28

Le Stade Briochin reçoit le FC Chartres, ce week-end, pour la huitième journée de National 2. Une rencontre entre deux équipes de haut de tableau dans laquelle Guillaume Allanou, le manager breton, espère que ses hommes vont garder leur cage inviolée.

Comment abordez-vous ce match contre le FC Chartres ?

C’est un match intéressant à préparer, dans le sens où on va s’atteler à une équipe qui a des prétentions de haut de tableau, après avoir affronté Le Mans il y a 15 jours. C’est une équipe qui affiche certaines ambitions. Elle est expérimentée. Ca m’intéresse de voir comment on va tenir compte du match du Mans. J’espère qu’on va bonifier ce qui n’a pas été avec une performance aboutie ce samedi.

Qu’a-t-il manqué contre Le Mans ?

On est tombé sur une équipe très mature. On a manqué de clés pour déstabiliser ce bloc bas, dû à un expulsé au bout de 25 mn. Il nous a manqué un brin de folie pour créer quelque chose. On était bien discipliné, on a fait tourner le ballon, mais on n’a pas eu l’étincelle.

La victoire en Coupe de France vous a redonné confiance ?

On n’est pas dans un manque de confiance. On a perdu contre une équipe qui sera championne ou qui n’en sera pas loin. C’est le contexte du match qui nous a frustrés. J’attends juste qu’on fasse mieux à tous les niveaux. On prend des buts à chaque match, j’aimerais bien que ça s’arrête. On peut faire mieux. Comme le disent les coaches, j’attends qu’on ait ce fameux match référence. J’aimerais bien que ce soit dans deux jours.

Jouer à la MMArena a-t-il eu un impact ?

Peut-être que le contexte du stade de 25 000 places, de Ligue 1, a eu une incidence. On a découvert un grand stade, des vestiaires magnifiques. Ca a peut être contribué à ce que les gars aient fait leur match avant. A 11 contre 11, on était timoré, on a la chance d’en prendre qu’un. Mais on ne va pas regarder tout le match les tribunes vides. Il nous a juste manqué l’étincelle. Au final, on est tous sortis frustrés. En deuxième période, on a fait du handball jusqu’aux 30 mètres adverses. On a eu deux centres. Il y a un sentiment de frustration qui est vite gommé. Ce n’est pas une contre performance de perdre, c’est juste frustrant de ne pas ramener un nul. On manque de constance dans nos performances. Là, je veux un match référence où on est costaud défensivement. Je le répète, j’attends le match où on ne prendra pas de but.