Ligue 1J11

Angers – OL : Anthony Lopes et Romain Thomas se sont expliqués !

23/11/2020 à 19:42

Invités de l'émission Top of The Foot sur RMC, Anthony Lopes et Romain Thomas sont revenus sur le fait du week-end en Ligue 1. Celui qui fait l'objet de débats animés depuis dimanche soir. Pour rappel, le portier des Gones avait, en pleine impulsion pour s'emparer d'un ballon aérien, chargé son adversaire d'un coup de genou dans le dos dès la première minute d'Angers - OL. Un contact rugueux sur lequel le défenseur angevin espérait récolter un pénalty, en vain.

Romain Thomas et surtout Anthony Lopes ne se sont pas défilés. En direct sur les ondes d’RMC ce lundi, les deux joueurs se sont expliqués après l’action litigieuse d’Angers – Lyon. C’est le défenseur angevin qui a pris la parole en premier : « J’ai été surpris, je ne le vois pas sortir. Je n’ai pas eu le temps de me protéger et je me retrouve au sol. Le choc a été violent, j’ai ressenti une douleur vive sur le coup. » « J’ai les yeux rivés sur le ballon, je sors avec le genou dans un duel aérien, ce qu’on m’a appris depuis mon plus jeune âge. C’est un moyen de protection, je n’y vais pas pour faire mal. Bien sûr il y a contact mais je joue le ballon. Je n’en excuse mais c’est un fait de jeu. On m’apprend ça depuis mes cinq ans », lui a répondu Lopes.

« Tu fais preuve de mauvaise foi » (Romain Thomas)

« Je ne suis pas d’accord avec Anthony. Je trouve que ce n’est pas maîtrisé. Sortir avec les genoux je comprends, mais par rapport à cette situation, avec Denayer et Marcelo autour de moi, il y a un excès d’engagement. Je suis de dos, je ne peux pas marquer. Quand je tombe, je suis sûr qu’il y a pénalty. Je n’ai pas compris les arbitres. Pourquoi Paul Bernardoni est sanctionné il y a deux semaines sur Jeff Reine-Adelaïde et pourquoi il ne va pas voir la VAR pour nous ? », a rétorqué Thomas. Sur ce point, le défenseur angevin se trompe puisque l’assistance vidéo a bien « checké » l’action mais l’arbitre central, Bartolomeu Varela, n’a pas jugé utile d’en bénéficier et d’aller observer l’écran dédié au bord du terrain.

« J’étais déjà surveillé » (Anthony Lopes)

A la question de savoir s’il allait être plus surveillé désormais, le gardien portugais, qui regrettait que l’on parle plus de cette action que de sa belle performance (7 arrêts), a estimé qu’il l’était déjà bien assez. « Les débats ne sont pas d’aujourd’hui. Mais moi aussi j’ai subi des actions à Guingamp en 2013 avec une double fracture des vertèbres, contre Barcelone, contre Rennes à l’époque où M’Baye Niang m’avait marché sur le visage. Ca fait partie du jeu, des contacts, c’est viril. Ce à quoi lui à répondu l’Angevin : « Tu fais preuve de mauvaise foi. Si je reste dans mon lit corsé… Ce genre de geste fait mal à l’adversaire (…) Si on demande à 50 personnes, 45 vont dire qu’il y a pénalty. Je ne suis pas dans fauteuil roulant, le problème n’est pas là » S’il a tout de même loué les qualités de gardien de Lopes « qui ne joue pas à Lyon et avec le Portugal pour rien », Romain Thomas a ardemment regretté ne pas avoir obtenu de pénalty, qui aurait, selon lui, permis peut-être de battre Lyon et dépasser son adversaire du jour au classement. Le défenseur a donné rendez-vous au match retour. Et les retrouvailles s’annoncent observées.