Interview

Antoine Batisse (Pau FC) : « A mon âge, j’ai besoin d’enchaîner les matches »

30/08/2018 à 10:20

Débarqué cet été des Chamois Niortais, après une quinzaine de matches de Ligue 2, Antoine Batisse découvre le championnat National, au Pau FC. A 23 ans, c'est un challenge qui plaît au défenseur, malgré les débuts difficiles, de son club, à la veille d'affronter Le Mans.

Antoine, un nul et deux défaites, c’est un début de saison compliqué pour Pau.

Oui, le début de saison n’est pas idéal. Mais il n’y a rien à rejeter, hormis le premier match où on se cherchait. Sur les deux matchs qui ont suivi, le résultat ne reflète pas notre niveau de jeu. On peut mieux s’en sortir. Lors du 1er match, ce n’était pas bon, on peut prendre un point. On prend un but à la 90e. Face à Avranches, on n’a pas beaucoup d’occasions qu’on n’a pas pu concrétiser, on se fait punir à la 80e, sur une frappe de loin. Ce sont des  petits détails. Le classement ne reflète pas notre niveau de jeu.

Vous restez sur un 0-0 contre Dunkerque, ça fait du bien ?

C’est toujours un point de pris. Même si on aurait pu s’attendre à mieux, mais ça a été un match serré. Le classement de Dunkerque ne reflète pas son niveau. C’est dommage à domicile de n’avoir qu’un nul, on aurait dû prendre trois points mais on ne va pas cracher dessus. On commence à retrouver des automatismes qu’on travaille à l’entraînement. C’est encourageant. On travaille beaucoup tactiquement, et, sur les deux derniers matches, on arrive à le retransmettre.

Que vous ont apporté les quinze jours sans match entre la 1re et la 3e journée (la rencontre face à Chambly a été reportée en raison de l’indisponibilité du terrain, NDLR) ?

Ces deux semaines nous ont permis de peaufiner notre tactique de jeu, de travailler physiquement, même si on aurait préféré enchainer, se remettre en question. Mais ça nous a servi.

Votre prochain match est au Mans, ça ne sera pas facile.

Oui, c’est un gros duel. Dans notre position, on est obligé de prendre des points. Ca va être un beau match, dans un beau  stade, le plus beau de National. C’est une source de motivation, comme l’est notre adversaire. Le Mans, c’est un nom du foot français.

Que faudra-t-il faire ?

A nous d’être vigilant derrière, de commencer à être solide, de gommer les petites erreurs dans les moments clé. Après, si on est solide derrière, c’est plus facile pour marquer. On est en recherche de notre premier but. Ce serait bien de commencer ce vendredi.

Dans quel état d’esprit voyez-vous vos attaquants ?

Ils sont travailleurs, ils n’ont qu’une envie, c’est de commencer à marquer. A l’entraînement, ils font de bonnes séances. Ca va vite payer. Il faut en mettre un pour les mettre en confiance et enchaîner. Ils travaillent beaucoup devant le but.

Vous êtes arrivé cet été de Niort. Comment ça se passe ?

Je me sens bien. J’ai été bien intégré dans cette nouvelle équipe. J’ai eu une facilité, puisque j’ai rejoint Quentin Daubin avec qui j’étais à Niort. C’est un bon groupe, qui est jeune. On vit bien, on a un bon niveau de jeu. Aux entraînements, il y a une bonne qualité, à nous de remettre ça en match.

Vous évoluiez en Ligue 2 l’an passé. Qu’est-ce qui change en National ?

En Ligue 2, c’est un peu plus tactique. A certains postes, il y a des joueurs capables de faire la différence à tout moment. C’est un peu plus athlétique offensivement, les joueurs vont un peu plus vite. Mais j’ai un peu mal à comparer, ça ne fait que trois matches. Pour le moment, je me sens bien dans le jeu et dans la ville. C’est un club familial, c’est ce que j’aime. J’espère qu’on pourra faire de bonnes choses.

Quelle est votre ambition avec ce prêt de deux ans à Pau ?

Mon objectif est de retrouver vite le championnat de Ligue 2, et, si possible, le retrouver avec Pau dans les 2 ans. J’aurais pu avoir des opportunités de rester en Ligue 2, mais pas pour être numéro 1. Or, à mon âge, j’ai besoin d’enchainer. Ici, j’ai un rôle plus important qu’à Niort ou en Ligue 2. Le niveau du National est bon. Avec la diffusion sur FFF TV, il y a plus de visibilité qu’avant. Au fil des années, le niveau augmente. Il y a pas mal de bons clubs comme Le Mans, Tours, Bourg en Bresse. Je suis content de faire partie de ce championnat pour, j’espère, enchainer les matches.

Crédit : Pau FC