OM-OLJ27

Boubacar Kamara (OM) / Houssem Aouar (OL) : le face à face

25/02/2021 à 20:00

Devenus cadres de leurs formations respectives, Boubacar Kamara (21 ans) et Houssem Aouar (22 ans) devraient s'affronter ce dimanche (21h, Canal+) sur la pelouse du Stade Vélodrome lors de l'Olympico (27e journée). A cette occasion, Actufoot vous propose un comparatif pour lancer les hostilités.

Leur saison 2020-2021

La saison d’Houssem Aouar est loin de s’apparenter à un long fleuve tranquille. Au sortir d’un mois d’août idyllique, où il avait éclaboussé plusieurs rencontres de sa classe lors du Final 8 de la Ligue des Champions à Lisbonne, le Lyonnais a connu un début d’exercice compliqué en Ligue 1. Étaient pointés du doigt une certaine nonchalance et un manque d’engagement dans les duels. Une attitude qui laissait transparaître des velléités de départ disait-on. Resté finalement dans le Rhône après moult rebondissement, le milieu lyonnais faisait à nouveau parler de après un match à Angers le 22 novembre dernier.

Non entré en jeu car pas à 100% selon Rudi Garcia qui voulait le préserver, le numéro 8 de l’OL avait refusé de participer à quelques exercices physiques après la rencontre. Conséquence : son directeur sportif Juninho l’avait écarté jusqu’au 6 décembre et un déplacement à Metz. Depuis, le Gone semble avoir repris du poil de la bête mais la nouvelle concurrence fait rage au milieu de terrain.

Kamara plus fringant

La progression du milieu formé à l’OM se ressent aussi bien dans le jeu que dans les chiffres (voir tout en bas). Malgré les difficultés importantes rencontrées par le club marseillais cette saison, le rendement global et les performances toujours régulières du « minot » ont fait de lui l’un des hommes de base d’André Villas-Boas puis de Nasser Larguet (23 matches de Ligue 1, 5 de C1). S’il n’a pas pu profiter de la Ligue des champions pour se mettre individuellement en évidence dans une équipe en plein naufrage, « Bouba » apparaît comme une valeur sûre du Championnat de Ligue 1.

Rare satisfaction du point de vue des supporters qui apprécient sa combativité et ses facilités techniques avec le ballon, Kamara devra a minima conserver son niveau de jeu actuel pour aider son club à se qualifier pour l’Europa League la saison prochaine. Avant de s’en aller ?

Avantage : Kamara

Leur statut en club

Indéboulonnable en sentinelle sous l’ère AVB, Kamara forme un duo de récupérateurs intéressant avec Pape Gueye depuis plusieurs matches. Redescendu également d’un cran pour dépanner à Auxerre puis Bordeaux (zéro but encaissé sur ces deux matches), l’international espoirs se révèle aujourd’hui comme un joueur indispensable à l’OM. En l’absence de plusieurs cadres sur la pelouse de l’AJA en Coupe de France, le joueur formé sur la Canebière a même hérité du brassard de capitaine. Une grande première chez les pros pour celui qui l’avait déjà porté au sein des catégories de jeunes.

Lucas Paqueta fait de l’ombre à Aouar

Si l’on pensait, au vu de ses prestations en Ligue des Champions cet été, qu’Houssem Aouar était intouchable dans la hiérarchie (il a même enfilé le brassard de capitaine à Montpellier le 15 septembre), les cartes semblent rebattues aujourd’hui. Face à l’excellente adaptation de Lucas Paqueta et aux bonnes prestations de Maxence Caqueret ou de Bruno Guimaraes dans les matches couperets, le statut du petit génie rhodanien dans la hiérarchie des milieux a évolué. Même si, depuis sa courte mise à l’écart, qui a sonné comme un avertissement, le numéro 8 a disputé la plupart des rencontres de son équipe, son apport dans la construction et sur les efforts défensifs est souvent remis en cause.

Avantage : Kamara

Leur rôle sur le terrain

Houssem Aouar est un milieu relayeur qui peut être amené à occuper le côté gauche de l’attaque lyonnaise, comme nous avons pu le voir face à Brest le week-end dernier. Souvent trimbalé au gré des expérimentations tactiques de ses entraîneurs, il reste le plus souvent titularisé dans l’entre-jeu au sein du 4-3-3 de Rudi Garcia, le schéma de prédilection du technicien depuis le début de saison. A son aise car capable de casser des lignes grâce à des chevauchées balle au pied, des gestes de classe ou des transmissions précises (85,02 % de passes réussies par match), il a été aligné au milieu à 17 reprises cette saison.

Une position plus basse pour Kamara

S’il occupe depuis plus d’un an le rôle de sentinelle et de milieu défensif, Kamara a été formé en tant que défenseur central. Un poste qu’il a retrouvé de façon forcée récemment mais sans trop de difficultés. Irréprochable en termes d’état d’esprit, il se dépense sans compter pour le collectif. Très actif à la récupération (il gagne 58,21% de ses duels depuis ses débuts en pro), l’enfant de Marseille sait aussi dépasser sa fonction en se projetant vers l’avant. Son jeu long, parfois risqué, peut manquer par moment de précision mais si tout était parfait, ce n’est déjà plus à l’OM que le numéro 4 tenterait ses transversales.

Avantage : ex aequo

Leur parcours en sélections

Sélectionné pour la première fois en équipe de France Espoirs en 2019 après avoir écumé toutes les sélections de jeunes, Kamara a rejoint et côtoyé Aouar chez les Bleuets. Cependant, le jeune crack marseillais n’a pour l’heure pas encore eu le privilège d’être convoqué avec l’Equipe de France A. A la différence de son rival, retenu à deux reprises en août (il n’avait pas pu rejoindre le groupe car il avait été testé positif à la Covid19) et en octobre dernier, mois durant lequel il a fêté sa première sélection (contre l’Ukraine 7-1).

Avantage : Aouar

Leur potentiel d’attraction

32 millions d’euros, c’est la valeur marchande du jeune milieu de terrain olmypien d’après le site Transfermarkt. Une jolie somme pour un joueur de 21 ans en fin de contrat en juin 2022. A l’instar d’Aouar, Kamara est suivi par de grandes écuries européennes où son avenir semble s’écrire. Il aurait d’ailleurs pu rejoindre la Juventus, le Milan AC ou encore des clubs anglais cet hiver. Pour franchir ce cap, il faudra peut-être au Marseillais s’imposer définitivement comme un défenseur central ou un milieu de terrain, les observateurs étant partagés sur sa meilleure position. C’est certainement son prochain club qui fera le choix pour lui.

Départ programmé pour Aouar aussi

Houssem Aouar a, lui, pu goûter aux grands matches de Ligue des Champions cet été lors du Final 8 de Lisbonne. Le milieu lyonnais s’est d’ailleurs montré particulièrement à l’aise dans l’entre-jeu. Ses sorties de balle en transition et sa capacité à casser les lignes adverses ont impressionné l’Europe et les prétendants ne manquaient pas lors du dernier mercato estival. La Juve, le Barça et Arsenal en tête. Sa valeur actuelle est estimée à 50 millions d’euros, faisant de lui le joueur le plus côté de l’effectif lyonnais. Et les prétendants de l’été dernier pourraient revenir à la charge dans quelques mois.

Avantage : Aouar