Certifié EspoirFormation

Bryan Mbeumo, Troyes fois plus vite que les autres 

16/05/2018 à 18:31

Les supporters de Troyes le connaissent assurément. La Ligue 1 commence tout doucement à en entendre parler. A seulement 18 ans, Bryan Mbeumo tape à la porte du monde professionnel en faisant beaucoup de bruit. Dans les prochains jours, le natif d'Avallon signera son premier contrat pro avec son club formateur. Une juste récompense après une grosse saison effectuée avec les U19 Nationaux et ponctuée d'un doublé inscrit en finale de Gambardella contre Tours, synonyme de victoire pour son équipe au Stade de France il y a huit jours. Certifié Espoir.

Contacté par nos soins il y a plusieurs semaines pour évoquer la demi-finale de Coupe Gambardella de son groupe, Carlos Lopez, entraîneur des U19 Nationaux de l’ESTAC, avait placé d’importantes attentes en trois joueurs, dont Bryan Mbeumo. Joint à nouveau, hier, dans le cadre d’un portrait consacré à son jeune attaquant, l’éducateur troyen a commencé par nous lâcher sur un ton heureux : « On ne s’était pas trompés hein » (rires). Effectivement !

Une prestation de haute volée en finale de Coupe Gambardella

Le 8 mai dernier, Tours et Troyes se retrouvaient pour une finale de Gambardella relativement inattendue au Stade de France. Il n’a pas fallu longtemps pour les jeunes du centre de formation de Ligue 1 soient mis sur les bons rails. Un doublé de Bryan Mbeumo, en 19 minutes, a véritablement assommé une formation tourangelle qui ne s’en remettra jamais. « On attend de ces joueurs là qu’ils fassent la différence dans un match. Il l’a fait en marquant deux buts en première mi-temps. Mais il a aussi été leader dans le combat, dans ses replacements incessants et en motivant les garçons. Il a été omniprésent dans tous les domaines »  lui rend hommage son entraîneur, Carlos Lopez. Ce dernier poursuit : « Pour moi, c’est un joueur complet. Il a montré lors de la finale toute sa qualité technique, sa puissance, sa vitesse, sa percussion. Il a ce qu’il faut pour être un grand attaquant. Il a non seulement répondu aux attentes offensivement, mais aussi dans la discipline tactique où il a oeuvré énormément pour donner un coup de main à l’équipe ». 

« L’entraîneur de l’équipe professionnelle ne s’est pas trompé »

Intégré pleinement depuis deux mois dans le groupe professionnel dirigé par Jean-Louis Garcia, Bryan Mbeumo a eu l’opportunité de faire trois apparitions en Ligue 1, en sortant du banc de touche. S’il n’a disputé « que » 50 minutes en tout et pour tout, ses rentrées signifient bien que l’ancien gamin d’Avallon fait partie des talents du centre de formation à avoir une réelle place place dans le projet sportif du club. « L’entraîneur de l’équipe professionnelle ne s’est pas trompé, on lui en avait parlé, il l’a vu. Au compte goutte il avance. Il va signer son premier contrat pro cette année, il a fait le nécessaire pour y arriver, maintenant il faut tout faire pour étaler au grand jour ses qualités. Il suit son bonhomme de chemin » loue encore son coach à l’ESTAC

« A son âge, la motivation étant extrême, il a fortement appliqué les conseils »

« C’est un joueur intellectuellement attachant, intéressant, travailleur, appliqué. Il respecte la structure, c’est un élément très intéressant, très sain. Après, intrinsèquement il a un très bon pied gauche, une très bonne technique du pied gauche, très précis. Il est passeur, dribbleur,  a aussi des qualités de vitesse, une bonne détente, un bon jeu de tête… Je vous le dis, c’est un joueur assez complet ». Néanmoins, on peut être un joueur complet et avoir des aspects à améliorer. Selon son entraîneur, le jeune Mbeumo doit en faire dans le jeu sans ballon, essentiel au plus haut niveau : « Il avait des difficultés ces derniers temps sur le plan défensif dans ses replacements, on travaille beaucoup ensemble. A son âge, la motivation étant extrême, il a fortement appliqué les conseils. Et lorsqu’il va commencer, comme c’est déjà un peu le cas, à découvrir le monde pro, il y aura en face des joueurs très fort et il faudra qu’il sache un petit mieux se déplacer par rapport aux adversaires qui sont des joueurs de haut niveau ».

La tête bien accrochée aux épaules

Un bon environnement, et notamment familial est incontestablement un gage de réussite pour réussir et perdurer au plus haut niveau. Même lorsqu’on a un talent plus prononcé que les autres : « Malheureusement, comme beaucoup de gamins, ses parents se sont séparés. Mais ils sont sains , on les voit régulièrement, et ils sont encore en contact. Les parents l’entourent, il a la tête sur les épaules. « Avoir des garçons comme lui, c’est rare, mais ça arrive. Oui, j’en ai eu quelques-uns qui étaient au-dessus du lot, il en fait partie, c’est eux qui nous font la différence et on espère qu’ils feront aussi la différence en pro. C’est un autre niveau mais je pense que Bryan saura d’adapter ». Ne reste plus qu’à savoir si la pépite troyenne poursuivra son apprentissage avec son club formateur en Ligue 1 ou à l’étage inférieur. Réponse samedi prochain, aux alentours de 23h.

Crédit : DR / Visuel : Actufoot