Info

Cédric Barbosa raccroche définitivement

12/07/2019 à 17:21

C’est sous les couleurs d’Alès, où il avait été formé, que Cédric Barbosa a définitivement mis un terme à sa longue et grande carrière de footballeur professionnel. Celui qui a disputé plus de 500 matches pros avec différents clubs, a donc connu ses derniers matches, il y a quelques semaines, à 43 ans. Il mettait à cet instant, fin à plus de 25 ans de carrière professionnelle dans le football. Retour sur la carrière du fameux numéro 14.

Les débuts chez lui, à Alès

C’est à l’OAC que Barbosa touche ses premiers ballons. Né à Aubenas en 1976, il fera donc ses gammes à une heure au sud de son Ardèche natale… À son passage en professionnel en 1994, il débute au milieu de terrain en deuxième division nationale. Malgré la descente de son club dans le championnat national, il reste un joueur d’Alès. Mais l’équipe enchaîne une deuxième descente consécutive et perd alors son statut professionnel.

Le départ pour Montpellier

Il est recruté par Montpellier en 1997. Il fera d’ailleurs équipe avec de grands noms du football hexagonal : Franck Sauzée, Michel Der Zakarian, Bruno Martini ou même les jeunes Toifilou Maoulida et Rémy Vercoutre. C’est donc au sein du club de la Paillade qu’il découvre la première division (l’ancienne Ligue 1). Il dispute son premier match en D1 face à Strasbourg, le 2 août 1997 (1-1).

Avec la coupe Intertoto, il découvrait également cette année-là, l’Europe. En finale, le MHSC s’inclinait face à un autre club français : l’Olympique Lyonnais.

En route pour la Bretagne

Sa carrière pleinement lancée, il partait pour Rennes, plein d’ambition. Mais une terrible blessure au genou l’éloignait des pelouses durant de nombreux mois. Toutefois, Cédric Barbosa déclarera avoir beaucoup appris de cette période.

Rebondir ailleurs

Amoureux du ballon, Cédric Barbosa l’est, incontestablement. Il n’est pas l’un des sportifs les plus riche, pas le plus talentueux, mais il a toujours laissé de fantastiques souvenirs dans les clubs dont il a porté les couleurs. Y compris à Troyes, qu’il avait rejoint pour tenter de relancer sa carrière après ce gros coup dur survenu à Rennes. Il ne restera qu’un an dans l’Aube suite à la relégation du club en D2 et partira en Moselle, les deux saisons suivantes. Au sein du FC Metz, promu en première division, il jouera 54 matches et marquera 5 buts.

Adopté en Yaute

En 2009, alors âgé de 33 ans, il rejoint Croix de Savoie (ancien nom d’Evian Thonon Gaillard) en National. C’est le début d’une ère légendaire où le sudiste prendra définitivement une place particulière dans le cœur des supporters savoyards. Il décroche son premier titre professionnel avec Evian en devenant champion de France national. La montée en Ligue 2 obtenue, les pensionnaires de la Yaute et Cédric Barbosa sont à nouveau champions et entérinent leur montée en Ligue 1. Une première dans l’histoire du club. 

Il est prépondérant dans la première saison de l’histoire du club en première division. 2011/12 reste, d’un point de vue statistique, l’une des meilleures saisons de la carrière du milieu. Avec huit passes décisives et huit buts, Barbosa devient un des joueurs les plus influents du club basé à Annecy.

En 2016, le club fait faillite et doit mettre la clé sous la porte. De ces sept saisons auront découlé deux titres de champion et une finale de Coupe de France en 2013. D’un point de vue personnel, c’est 222 matches joués pour le milieu. L’influence de Barbosa au sein du club et dans le cœur des supporters restera éternellement gravée.

La fin chez les « petits ».

Officiellement, sa carrière professionnelle se termine à l’issue de la disparition de l’ETG puisque ses deux derniers clubs ne comportent pas le statut professionnel. Mais en amoureux du football qu’il est, Barbosa signa en 2016 dans l’autre club de la ville d’Annecy, le FCA pour y rester deux saisons.

Il terminera définitivement sa carrière chez lui et là où tout avait commencé, à l’Olympique d’Alès.