ITWVietnam

Cédric Luongo « Je vais vivre une nouvelle aventure au Vietnam »

13/06/2018 à 18:31

Cédric Luongo va vivre une expérience unique à Hanoï. Le technicien quitte la réserve de l'US Pontet Grand Avignon (R2 - 84) pour s'occuper de la pré-formation d'une académie au Vietnam. Interview.

Cédric, pouvez-vous nous dire quel va être votre rôle au Vietnam ?

Je vais faire partie du staff d’Olivier Rousset pour travailler sur de la pré-formation (U12, U13, U14). On retombe sur ce qu’on aime faire, c’est-à-dire développer la technique et l’intelligence du jeune joueur.

Pourquoi avez-vous accepté la proposition ?

Déjà, parce que je pars avec mon ami Olivier Rousset qui était au Pontet avec moi. Aussi, avoir la possibilité de côtoyer quelqu’un comme Philippe Troussier peut difficilement se refuser… Enfin, j’ai senti que j’avais fait le tour du District Grand Vaucluse et le tour de foot amateur. Humblement, le foot amateur, je n’en avais plus envie ! Il y a beaucoup trop de tricheurs et on ne forme pas assez : les entraîneurs sont devenus des recruteurs. J’ai beaucoup réfléchi et je voulais soit me consacrer à la formation, soit partir à l’étranger. Cette proposition est tombée à pic.

Vous êtes-vous déjà rendu sur place ?

Non, je ne me suis pas encore rendu sur place, je pars fin juillet – début août. Ça fait au moins deux mois que je me renseigne à droite, à gauche sur le Vietnam. J’ai lu beaucoup de choses sur ce pays et j’ai même appris quelques mots en vietnamien par respect pour ceux qui vont nous accueillir.

Qu’est-ce qui vous attend là-bas ? Qu’avez-vous appris de ce pays en vous renseignant ?

On sera à Hanoï dans la capitale. Le pays est tristement connu par rapport à la guerre, mais ces générations qui sont vieillissantes et qui parlaient français ont beaucoup changé et beaucoup évolué. Les gens parlent un peu anglais maintenant. Ce sont des personnes qui sont très respectueuses. Ça ne crie jamais, ils sont très calmes et adeptes du bouddhisme. Hanoï est une capitale très polluée… Pollution sonore, scooters, circulation… bref, c’est un joyeux bordel et c’est complètement différent de chez nous. C’est génial à voir en vidéo !  A coté de ça, il y a ce qu’on appelle la 8e merveille du monde : La Baie d’Halong. Ce sont 1500 rochers qui sortent de la mer, c’est incroyable. En ce qui concerne la météo, c’est très humide et il fait très chaud. Je vais habiter dans le centre, dans l’académie, dans un bâtiment réservé au staff. Les infrastructures sont magnifiques et on ne voit pas aussi bien à l’OM par exemple. Il y a de très belles structures et ils ont fait de gros investissements.

Vous partez avec des proches ?

Non, je pars seul. C’est un contrat d’un an et il fallait être en immersion… mais je ferai des allers-retours, ce n’est qu’onze heures d’avion. Et ce n’est plus comme avant, grâce à internet et aux applications comme Facebook ou Whatsapp, on peut rester proche des siens.

Un dernier mot ? Vous êtes heureux ?

Très heureux. Je le prends comme une récompense d’avoir fait beaucoup pour les jeunes. Beaucoup me disaient « tu en fais trop, qu’est-ce que tu fabriques ? ». Je me dis que j’ai bien fait d’être fidèle à ce que j’aime, de faire partager et de rendre ce que le foot m’a donné. Je remercie Actufoot pour l’aide que le média m’a toujours apporté, notamment avec le bel article qui a été publié et qui m’a été très utile.

Légende photo : lors du doublé familial U19/Seniors en Coupe Grand Vaucluse