PSG-LeipzigInterview

Christopher Nkunku raconté par son tout 1er club, l’AS Marolles

24/11/2020 à 15:06

A quelques heures de ce match capital en Ligue des Champions entre le Paris Saint-Germain et le RB Leipzig, focus sur Christopher Nkunku qui a porté les deux maillots. Formé au Paris Saint-Germain, il s'est engagé avec l'écurie allemande en 2019. Mais tout a commencé dans un petit club de Seine-et-Marne pour le milieu offensif de 23 ans. Actufoot est parti à la rencontre de l'AS Marolles.

C’est à Marolles-sur-Seine, une petite commune de même pas 2 000 habitants au Sud de la Seine-et-Marne, que la belle histoire d’amour entre Christopher Nkunku et le ballon rond a commencé. Il y a fait ses gammes pendant 6 saisons chez les jeunes avant de s’envoler pour Fontainebleau. Ce passage ne sera qu’une étape intermédiaire de un an puisqu’il s’engagera en 2010 avec le centre de formation du Paris Saint-Germain. La suite, on la connaît. Il est repéré en 2015 par Laurent Blanc, entraîneur de l’époque, et commence à s’intégrer à l’équipe première. Le natif de Marolles disputera même une finale de Youth League avec la réserve du PSG en 2016. Christopher Nkunku ne disputera que 80 matchs à peine avec le PSG sur 4 saisons, soit une moyenne de 20 matchs par an. Après neuf belles années parisiennes, il traversera la frontière pour signer en faveur du RB Leipzig.

Ce mardi, c’est la belle entre le club de la capitale et les Allemands. Vainqueur (3-0) en demi-finale de la compétition à Lisbonne au mois d’août, le PSG s’est incliné (1-2) à Leipzig il y a trois semaines. Nkunku s’est d’ailleurs illustré par un but sur cette opposition. Avant cette rencontre décisive pour la qualification en huitièmes de finale, Actufoot a échangé avec l’AS Marolles, qui a vu grandir son protégé. Entretien avec Bilal Benhamed, ancienne connaissance de Christopher Nkunku et actuel responsable de l’école de foot du club. Frédéric Fontaine s’est aussi confié, il est le Président de l’AS Marolles et est présent au club depuis 1989.

Christopher Nkunku buteur avec le RB Leipzig face au PSG
Christopher Nkunku buteur avec le RB Leipzig face au PSG.

Bilal Benhamed : « Il réussissait des choses incroyables pour son jeune âge »

« J’étais en CM2 à l’époque et lui en CP. Il était très petit pour son âge mais il était déjà très doué techniquement. A l’époque nous jouions dans la cour au foot et il réussissait des choses incroyables pour son jeune âge. Ensuite j’ai eu le plaisir d’assister à ses matchs les samedis, il était d’ailleurs coaché par son père à l’époque et il changeait un match à lui tout seul bien que les adversaires soient deux fois plus grands et costauds que lui.

Il gardait toujours le sourire. Il revient très rarement au club mais lorsqu’il est sollicité il répond toujours présent. Nous avons eu la chance par exemple, lors de sa dernière année au PSG, de recevoir un maillot dédicacé pour le loto annuel du club. Malheureusement je ne suis plus en contact avec lui personnellement mais avec ses parents qui vivent toujours ici et près de chez moi. »

Fréderic Fontaine : « Christopher est l’enfant du village »

Sur ses débuts au club : « On lui a fait ses premiers pas de ses 6 ans à ses 12 ans. Il a fait partie du club de Marolles. C’est un club familial de 137 adhérents. Nous avons pour vocation de faire partir nos meilleurs jeunes dans des plus grosses structures que les nôtres. Je connais toute la famille Nkunku, donc Christopher, son frère, sa sœur et ses parents, qui habitent d’ailleurs juste devant chez moi. Christopher a toujours été de l’avant. C’est l’enfant du village, il a grandit et passé 6 ans avec nous. »

Christopher Nkunku
Christopher Nkunku dans ses jeunes années au Paris Saint-Germain.

Sur son jeu, sa personnalité : « C’était un gamin qui n’aimait pas perdre. Il a toujours été poli, a toujours respecté les règles du jeu. Christopher était un bon gamin, il a toujours bien travaillé. Il ne lâchait jamais prise. Il dépassait de loin tous les jeunes et marquait énormément de buts. Dans ses années passées ici, il a clairement fait les beaux jours du club. C’est une personne qui est restée très humble. A l’âge de 12 ans, il est parti à Fontainebleau puis juste derrière à Clairefontaine et à l’école du PSG. Chaque année, on lui envoie le calendrier du club de foot et il nous répond en envoyant un petit snap avec le calendrier dans sa chambre. C’est vraiment super pour nos petits jeunes. Avant de passer professionnel, il est souvent revenu voir les jeunes du club. »

« La famille Nkunku est une famille très humble et respectueuse, ils ne se sont jamais vantés de la réussite de leur fils. »

Sur la relation actuelle entre le club et Christopher Nkunku : « On n’est plus en contacts actuellement car il s’épanouit dans sa carrière. Sinon, on passe tout le temps par les parents ou par son frère. C’est une famille très humble et respectueuse, ils ne se sont jamais vantés de la réussite de leur fils. On est toujours en famille, nous sommes en très bon termes. C’est une personne qui repassera au club quand elle en aura le temps. Ça se voit dans son attitude et sa façon de jouer. Il a gardé cette volonté de donner le meilleur de lui-même.

Dommage pour le Paris Saint-Germain qui n’a pas su en profiter car je pense qu’il avait de quoi faire à un moment donné. Mais partir lui a quand même fait du bien, il avait besoin de jouer. Tout le monde le suit. Dès qu’un article sort sur lui, on l’imprime et on donne un petit coup de ciseau. On a notre mur le concernant avec tous les articles. Il lui arrive de revenir et quand c’est le cas, on le sait directement. Bien-sûr, les réseaux sociaux et les jeunes font du bruit là-dessus. Tous les enfants sont fiers et respectueux envers son travail. »

Kylian Mbappé et Christopher Nkunku au Paris Saint-Germain
Kylian Mbappé et Christopher Nkunku au Paris Saint-Germain.

PSG ou Leipzig ? : « Je suis pour le jeu mais j’aurais un œil sur la prestation de Christopher. La jeune génération du club n’a pas connu Christopher. Les anciens et les séniors, qui ont joué avec lui, vont regarder le match d’une autre manière avec un œil rivé sur Christopher, et cela même s’ils supportent le Paris Saint-Germain. On leur a inculqué qu’il fallait savoir respecté l’adversaire. Ça fait partie de l’enseignement qu’on leur transmet. »

 

Propos recueillis par Nicolas Issner