En attendant la reprise

Les cinq conseils et deux exercices de Nicolas Lecoq, préparateur mental

03/04/2020 à 18:32

Dans le but de stimuler au maximum son activité cérébrale et ne pas perdre outre mesure le rythme de la compétition en cette période de confinement, Nicolas Lecoq, préparateur mental, propose cinq conseils à suivre, depuis chez soi, sans le moindre matériel.

Les 5 conseils

Suivre un programme sportif : Pour un sportif de haut niveau (ou même pour un sportif amateur), cela paraît essentiel. Maintenir une activité physique a de nombreux bienfaits : au-delà du fait de rester en forme, la notion de « niveau de performance » a son importance, tout comme le respect des heures d’entraînement ; chose qui se fait naturellement tout au long de l’année. Beaucoup de clubs ont partagé un programme physique, mais si ce n’est pas le cas du vôtre, il est possible d’en trouver sur internet.

Organiser ses journées : A l’image du programme sportif détaillé, il s’agit de constituer un programme de ses journées, avec les heures de coucher, de lever, de repas, des activités sportives, cérébrales etc. D’habitude c’est quelque chose qui est totalement réglé au cours de leur semaine. Mais là, avec le confinement, les sportifs peuvent être un peu déréglés sur ce point. Et cela peut causer du tort au moment de la reprise.

Pratiquer la relaxation : La relaxation est un sujet peu tabou dans le sport, mais elle permet de gérer ses émotions et sa frustration. En plus du domaine cérébrale, elle a de grands bienfaits sur le corps.

Travailler l’imagerie mentale : L’imagerie mentale consiste à s’imaginer dans une situation sportive, qu’elle soit technique ou tactique. En reproduisant une situation dans son esprit, le cerveau s’active de la même manière que lorsqu’on réalise l’action pour de vrai.

Rester « activé » sur le plan mental : Faire des séances de préparation mentale, avec des coaches, permet de ne pas rester en inactivité et de travailler de façon spécifique sur une période donnée. De cette manière, on peut travailler en profondeur sur l’aspect mental, en complément d’une activité physique.

Les 2 exercices à pratiquer chez soi

Exercice cognitif : Dans la vidéo ci-dessous, on peut voir un exercice réalisé à partir de cellules qui s’allument et s’éteignent selon un programme. Il est possible de pratiquer cet exercice chez soi, sans le matériel utilisé dans la vidéo. Pour ce faire, il faut disposer au sol des coupelles de couleurs différentes. Disons quatre. Une personne annonce tour à tour les couleurs, et le footballeur effectue un déplacement le plus rapide possible vers cette coupelle. Cet exercice peut se faire sans ballon, ou avec pour travailler la conduite de balle. Il permet de solliciter la vitesse de réaction et la vitesse à laquelle notre cerveau traite les informations.

Exercice de respiration : Lors d’une « séance » de relaxation, le fait d’effectuer un exercice sur la respiration peut avoir un impact sur la concentration. Un exercice peut être de passer en respiration abdominale et de procéder à plusieurs cycles de respiration ; un cycle étant composé d’une inspiration et d’une expiration. Il faudra alors compter, dans un premier temps, dix répétitions. On pourrait penser que cela est simple, mais des pensées vont arriver et on peut vite se perdre dans notre compte.