InfoConfinement

Certains clubs de N2 et N3 autorisés à reprendre les entraînements

07/11/2020 à 9:27

Une semaine après l'annonce du second confinement et la suspension des activités de football, certains clubs vont pouvoir reprendre les entraînements.

Les clubs de N2 ont été entendus. La semaine dernière, après l’annonce de l’arrêt des activités en raison du second confinement, plusieurs voix s’étaient élevées pour réclamer la poursuite des activités. Le FC Rouen avait, par l’intermédiaire de son entraîneur David Giguel dans l’Equipe, mis en avant son fonctionnement « comme un club de National, avec 95% des personnes du club rémunéré ». Mais seuls la Ligue 1, la Ligue 2, le National, la D1 Féminine et le D1 Futsal avaient en premier lieu eu l’autorisation de continuer les entraînements et la compétition. Hier, la FFF, en accord avec le Ministère des Sports, a décidé d’élargir ces dérogations. Plusieurs clubs vont pouvoir officiellement reprendre les entraînements.

Une reprise des entraînements, mais pas pour tous les joueurs

Les nouvelles dispositions s’appliquent aux équipes des championnats N2, N3 et D2 Féminine. « Les équipes constituées majoritairement de sportifs sous contrat pourront continuer de s’entraîner avec les partenaires d’entrainement qui ne sont pas sous contrat et venant compléter l’effectif de l’effectif », précise la note de la FFF à laquelle nous avons eu accès et datée du 6 novembre. Pour les clubs où les joueurs sous contrat sont en minorité, seuls les joueurs disposant d’un contrat pourront reprendre les entraînements. Les compétitions, elles, ne reprendront pas immédiatement. Les oppositions amicales entre clubs ou entre équipes d’un même club ne seront pas autorisées dans un premier temps.

Les clubs devront produire des justificatifs nécessaires aux autorités compétentes pour attester des contrats les liant aux joueurs ainsi que sur le nombre de joueurs autorisés à s’entraîner. De leur côté, les joueurs devront se munir d’une attestation de leur employeur (leur club) et d’un justificatif de leur activité.

Contacté ce matin, David Giguel n’était pas encore au courant de cette note de la Fédération. « On attendra la note officielle, si c’est le cas ca serait plus équitable notamment par rapport aux réserves des clubs professionnels », témoigne l’entraîneur normand. Cette nouvelle devrait être bien accueillie par les clubs de ces trois divisions, privés d’activités durant une semaine. Ces nouvelles dérogations devraient permettre de reprendre plus rapidement la compétition dès que la situation sanitaire le permettra. En revanche, pas de changements à noter au niveau des jeunes. Seules les équipes de centres de formation peuvent continuer à s’entraîner.