InterviewPrésentation

La cohésion et le dépassement de soi, la base de l’Aéro Concept Universal

02/09/2017 à 10:28

Trouver la force de se battre pour le coéquipier, de se dépasser. C'est l'objectif de l'Aéro Concept Universal, un modèle unique mis en place par Nizar Boubaker, ex-entraîneur d'une équipe de DHR. Egalement ancien coach de boxe, il présente son projet qui peut attirer n'importe quel club en France.

Pouvez-vous nous présenter l’Aero Concept Universal ?

Je l’ai lancé depuis que j’avais mon équipe DHR. J’avais fait une préparation avec eux. J’avais dans l’idée de le lancer en tant que concept pour toucher plus de personnes. A la genèse, c’est une aventure humaine. L’emblème, c’est les jeunes des banlieues, les acteurs des quartiers et les sportifs de haut niveau. Depuis le 1er juillet, plus de 550 personnes ont été touchées, entre des centres de loisirs, les milieux pénitenciers, les écoles, les collèges, les associations de quartier. Mais aussi des clubs sportifs, dont trois équipes de National 2, une équipe de U19 DH. J’espère avoir des National 1 ou de Ligue 2. Jeudi, j’ai eu les U15 DH de Mougins (Alpes-Maritimes). Ce projet est utile pour les centres de formation, les pôles espoirs pour le respect des règles, la ponctualité, la cohésion. Il doit permettre à un joueur qui ne joue pas d’accepter la frustration, et de revenir plus fort. C’est ça la base.

A quelles catégories cela s’adresse-t-il ?

Ca s’adresse des U13 aux seniors de n’importe quel niveau. Il peut y avoir aussi des joueurs blessés.

Qu’est-ce qui est travaillé ?

Les exercices sont basés sur les duels défensifs ou sur la prise de décision à avoir. J’utilise la boxe où il n’y a pas de temps faible, car il y a un adversaire en face. Il faut donc être tout le temps en activité. Avec ce concept, c’est un travail intensif. A la fin de l’entraînement, il y a un regroupement sur la ring ou dans un espace pour la mentalité, la détermination et la cohésion du groupe. C’est pour ça qu’on termine par un cri de guerre. Il y a également le respect de l’entraîneur et de l’horaire. Ainsi, ils doivent tous avoir la même tenue et être à l’heure.

Les séances sont-elles fixes ?

Chaque séance est construite avec l’entraîneur de l’équipe. On s’appelle en amont. Chaque club a sa propre séance. On décidera de l’exercice qu’il veut mettre. C’est le coach qui choisira les exercices. L’intensité varie également selon la catégorie. On ne peut pas avoir l’intensité égale entre les U15 et la CFA 2.

Quelle utilité a votre passé d’entraîneur de boxe ?

Je me bats pour la jeunesse, leur montrer qu’il ne faut pas baisser les bras. Sur le ring, t’es seul. Tu n’as pas de papa, de maman, tu dois te sortir de la situation seul. Tu dois être plus concentré, plus déterminé. En foot, tu as un temps faible, tu peux tricher un peu. C’est donc ça que je veux montrer, qu’il faut toujours être à fond, que ce soit sain vis à vis du groupe. C’est pour ça que j’évoque une seule et unique trajectoire, ensemble.

Vous le proposez n’importe où en France ?

Evidemment, sachant que la séance peut se faire à l’intérieur ou en extérieur. J’ai simplement besoin du matériel nécessaire. Mais je peux me déplacer.

Avec la N2 de l’Etoile Fréjus Saint-Raphaël

Avec les U19 DH de l’ES Cannet-Rocheville

Contact : Nizar Boubaker au 06 51 93 32 31