Europa League

Compte rendu après la lourde défaite de l’OGC Nice à Leverkusen !

22/10/2020 à 21:56

L'OGC Nice s'est fait humilier sur la pelouse du Bayer Leverkusen pour son retour en C3 (6-2), mais pour Morgan Schneiderlin, il faudra relever la tête.

Ce qui est sûr, c’est que ce match restera dans l’histoire. Cette défaite sur la pelouse de Leverkusen est la plus lourde infligée aux Aiglons dans l’histoire du club en Europe. Deux ans après l’élimination en 16e de finale face au Lokomotiv Moscou, l’équipe de Patrick Vieira redécouvrait, ou découvrait pour certain, la compétition sur la pelouse d’une équipe très expérimentée qui l’a montré en humiliant les Aiglons. Sous une pluie torrentielle, les Niçois ont pris l’eau dès le premier quart d’heure (2 buts) et dans la dernière demi-heure (4 buts). Des erreurs, mais surtout un manque d’expérience et de niveau technique qui se sont avérés fatals.

Gouiri donnait espoir

Dès le début du match, dans leur BayArena, les Allemands ont imposé leur jeu et ont largement dominé les débats. Grosse qualité technique, des sorties de balles digne de l’Ajax Amsterdam, et une énorme efficacité lors des transitions offensives. Le premier but en est l’exemple parfait. Une action collective de très haut niveau qui se termine par un joli but de Amiri (11′). À l’allemande, les joueurs de Peter Bosz repartent directement à l’assaut. Avec un pressing très haut et une facilité à récupérer la balle, face à une défense plutôt fébrile. Et cinq minutes plus tard, encore après une belle période de possession, l’attaquant argentin Alario réussit à marquer dans un angle improbable, d’une frappe surpuissante sous la barre (15′).

C’est après ça que vient le réveil pour les hommes de Vieira. Plus tranchant et plus agressif, les Aiglons réalisent un pressing haut qui s’avère payant. De beaux échanges, de belles sorties de balle, et une grosse activité sur le côté gauche leur ont permis de revoir le jour. Encore une fois, à 15 minutes de la pause, c’est Gouiri qui redonnait espoir aux Niçois, après un très beau but, rempli de finesse comme à son habitude (31′).

Benitez crucifie son équipe

Au retour des vestiaires, les Rouge et Noir sont revenus avec les mêmes intentions. Mais encore une fois, le Gym n’a pas réussi à gérer ses temps forts dans des rencontres où les actions, « il faut les mettre au fond ». Le tournant du match peut être l’action de Gouiri qui voyait le portier adverse s’envoler sur sa frappe (54′) et qui aurait pu permettre au Gym de revenir. Mais la Coupe d’Europe est cruelle et les erreurs se payent. 8 minutes plus tard, Benitez, comme face à Saint-Étienne, mettait en difficulté Schneiderlin sur une relance désastreuse. Et le bon pressing des Allemands se voyait récompensé puisque Diaby, seul dans la surface héritait du ballon avant de la pousser au fond (61′).

Assommé par cette erreur, l’entrée de Bellarabi ne faisait que sonner la fin du match pour les Aiglons. Sur deux actions similaires, des frappes lointaines de Bellarabi, les Niçois pliaient une 4ème puis une 5ème fois (79′, 83′). Avant que le coup de grâce n’arrive sur une dernière action folle, finit par le tout jeune Wirtz (87′). En fin de match, après une belle chevauchée de Atal, Claude-Maurice inscrivait son premier but en Coupe d’Europe (90′). Anecdotique.

L’OGC Nice a perdu la première manche, mais devra relever la tête dès jeudi prochain face à Beer-Sheva, victoirieux devant le Slavia Prague.

L’homme du match : Moussa Diaby

Le jeune attaquant formé au PSG a montré toutes ses qualités lors de cette rencontre. Très présent dans le jeu et dans les phases offensives de son équipe. Buteur, passeur, l’international Espoir a réalisé une performance complète pour ses débuts en Europa League. Malgré son jeune âge, il a aussi fait preuve de grande maturité et d’expérience.

Les réactions d’après-match

Schneiderlin : « Le score est lourd, très lourd. Quand on est revenu à 2-1, on a senti qu’on revenait dans le match, on a senti qu’on y était et qu’on pouvait leur faire mal. Après, quand on se prend ce troisième but, c’était plus compliqué. On manque ensuite d’agressivité sur deux buts avec deux frappes de loin qu’ils mettent. Ce n’est pas physique, ce sont des petits détails qui ont manqué, ils ont appuyé là où ça faisait mal quand on a eu un petit moment de moins bien. Il faut relever la tête, on va essayer de prendre le maximum de points chez nous. C’était un match, on va essayer de redresser la barre dès la semaine prochaine ».

Vieira :

Crédit photo : OGC Nice Médias