Coupe de France7ème Tour

Confais, Bodmer et Dembélé encouragent leur club de coeur

15/11/2017 à 14:42

Ce week-end, le Evreux FC 27, engagé en National 3, s’est offert le scalp du Havre AC (3-2), formation de Ligue 2, lors du 7ème Tour de la Coupe de France. Le coach d’Evreux, Dramane Dillain, revient sur ce match et évoque sur une scène peu loquace qui s’est déroulée avant la rencontre…

Qu’elle est belle cette compétition. Si on l’appelle la Doyenne, ce n’est pas pour rien. Le petit qui sort le gros, Goliath qui bat David dans les cordes, tous les superlatifs peuvent être associés à la Coupe de France. Dimanche, la magie de la Coupe a frappé le club du Evreux FC. Pourtant inférieur de trois divisions, l’EFC a disposé du Havre AC, trois buts à deux. Au delà du résultat, trois vidéos ont attiré l’attention des joueurs du club de National 3. L’entraîneur d’Evreux, Dramane Dillain fait un retour complet sur ce très beau week-end.

Dramane Dillain, c’est un succès de prestige que vous vous êtes offerts ce dimanche. Etes-vous surpris de cet heureux dénouement ?

L’histoire a voulu que l’on ne joue pas à Evreux, ce qui nous a quelque peu perturbé, du fait qu’on ne puisse pas jouer dans notre stade. Du coup, on a un peu subi ce manque là, on voulait vraiment jouer chez nous. Au passage, on remercie le club de Passy, qui nous a permis de nous entraîner sur les coups de pied arrêtés notamment avant la rencontre. On savait qu’on jouait Le Havre et que ça n’allait pas être simple. En ayant perdu des points face à Bayeux le week-end précédent, la préparation a été quelque peu perturbée selon moi. Après, on ne va pas cracher dans la soupe c’est super de se qualifier contre Le Havre. Il y a quatre ou cinq ans, on avait déjà affronté Le Mans (défaite), Ligue 2 à l’époque, c’est super de réaliser l’exploit cette fois-ci !

Le sourire aux lèvres, l’entraîneur normand doit notamment cette joie à une initiative qu’il a pris quelque temps avant le choc face au Havre…

… Quel a été votre discours avant le match ?

Pour certains jeunes, c’était une découverte. Sur ce match là, je n’ai pas eu besoin de les motiver, d’anciens pros qui sont passés au club ont laissé un petit message du style « faites le ».

Des pros ?

Oui oui, Ousmane Dembélé, Mathieu Bodmer et Aloïs Confais ont laissé un petit message.

C’est énorme ! On parle tout le temps du Havre, mais c’est un sacré réservoir le FC Evreux aussi !

Steve Mandanda, Dayot Upamecano et Samuel Grandsir, pour ne citer qu’eux, viennent également du Evreux FC. Je n’ai pas eu le temps de leur demander, j’ai réussi à en avoir trois et je les en remercie. Mais pour les autres, je n’ai pas eu le temps de leur demander comme il le fallait. On les a tous félicités. Certains étaient en sélection ou occupés. Pour les trois, ils ont toujours des attaches avec le club, ça fait plaisir de voir ça. Je n’ai évolué qu’avec Mathieu Bodmer, sinon je n’ai pas eu l’occasion d’entraîner les autres, ils sont partis très jeunes, pour la plupart au Havre.

Dramane Dillain accompagné de son staff, avec notamment ses deux entraîneurs adjoints, Balla Fall à sa droite et Sylvain Lambert à sa gauche

A l’avenir, l’objectif n’est-il pas d’essayer de garder de tels talents dans son effectif pour continuer de grandir ?

S’il y a des parcours exceptionnels, il faut aussi se dire que c’est déjà une réussite de jouer dans l’équipe première de son club, le Evreux FC. Au bout d’un moment, on va essayer d’avoir un club de haut niveau à Evreux, c’est l’objectif dans l’avenir. Aujourd’hui, nos héros vont du gardien jusqu’à l’attaquant, en passant par l’arrière latéral, c’est toute l’équipe actuelle qui nous fait vibrer, au-delà des réussites comme Ousmane ou Mathieu.

Si le FC Evreux est encore loin d’être l’équivalent du HAC, la formation dirigée par Dramane Dillain a réussi son premier derby. Le coach du EFC tenait d’ailleurs à souligner l’état d’esprit exemplaire d’Oswald Tanchot, l’entraîneur havrais.

Le petit mot de la fin par rapport à ce « derby » ?

Je tiens à saluer les bénévoles qui ont travaillé d’arrache-pied lors de cette rencontre et je salue la réaction et le comportement exemplaire de l’entraîneur du Havre, Oswald Tanchot. Parce que me concernant, je ne sais pas comment j’aurais réagi si j’avais perdu contre une formation plus faible que la mienne. J’ai trouvé qu’il était vraiment respectueux envers nous.

 

Nul doute que Dramane Dillain s’appuiera sur cette rencontre pour les prochaines échéances, plus particulièrement pour le 8ème tour de la Coupe de France, où hier soir, l’EFC 27 a hérité… Du Valenciennes FC ! L’histoire ne nous dit pas si, en vu du choc face à Valenciennes, les joueurs d’Evreux visionneront la vidéo de Patrice Evra en train de tracter un 4×4 pour se motiver…