SanctionCRCC

CRCC : l’Athlético Marseille parle d’une relégation « programmée d’avance » !

16/06/2020 à 12:10

Après la sanction de rétrogradation en R2 prononcée par la Commission Régionale de Contrôle des Clubs, l'Athlético Marseille laisse entendre qu'il s'agit d'un complot.

Le journal La Provence a pu mettre la main sur le rapport de la CRCC qui envoie l’Athlético Marseille en R2 et a obtenu l’avis du président du club des Quartiers Nord de Marseille, Bruno Mansio. Le nouveau boss du club parle d’une relégation « programmée d’avance » et annonce qu’il va faire appel.

Le procès verbal révèle ce qui est reproché à l’Athlético Marseille

Une 1ère place en N3 qui ne suffit pas pour accrocher la montée, pire une chute de plusieurs étages. Mardi dernier, la CRCC de la Ligue de Méditerranée a sanctionné l’Athlético Marseille d’une rétrogradation en R2. Un deuxième coup de massue pour l’ex-Consolat qui avait déjà été rétrogradé administrativement en fin de saison dernière.

On apprend du journal La Provence que les débats se sont portés sur les différents mécénats dont a bénéficié l’Athlético, sur sa situation financière générale, ou encore sur les membres du programme « Socios ». Ce qui est reproché au club marseillais :

L’élection de Bruno Mansio  au poste de président le 9 mai dernier :

Sur le rapport de la CRCC obtenu par La Provence : « la commission prend note (…), en émettant les plus grandes réserves sur la tenue de l’Assemblée générale élective déclarée par le club sous forme de visioconférence, pour avoir la certitude que le quorum soit atteint » ; à propos du rôle de Mourad Boudjellal, pressenti depuis plusieurs semaines pour prendre les rênes du club, « la commission prend note que son représentant Me Dubois (présent lors de l’audition, ndlr) informe que son client a acquis 20% du capital de la SAS du club » ; au sujet du refus du Commissaire aux comptes de « déclarer sincères et conformes les données financières » de l’Athlético pour la saison 2018-2019 ainsi que l’arrêté des comptes au 31 mars 2020, « la commission constate que ce nouveau refus conforte les doutes sur la véracité des comptes présentés ».

La correspondance de Renaud Muselier datée du 3 juillet 2019 :

Cette correspondance indiquait qu' »une somme de 230 000€ a bien été sécurisée » mais l’élu contestait ce document qui « n’a jamais été émis et encore même envoyé par le président ». A ce sujet, la Commission se dit « interpellée au plus haut point par l’absence de réponse de la part du club »

Les membres du programme des 165 Socios du club

La Provence rapporte un extrait du rapport de la CRCC à ce sujet : « la commission s’interroge sur les paiements sans avoir eu connaissance d’un quelconque reçu, et se pose la question pourquoi 165 socios ont payé 1 000 euros en espèce et que pas un seul n’ait émis un chèque. Qu’en outre, un sondage ferait apparaître que des cartes d’identité seraient celles des invités des émissions sur le plateau de télévision de M. (Cyril) Hanouna (qui soutient officiellement le club, ndlr) ».

De nombreux versements en espèce sans le moindre détail

La Commission n’a pas obtenu de réponses satisfaisantes et cohérentes ».

La réponse du président Bruno Mansio

Le quotidien régional a fait régir le nouveau président du club, Bruno Mansio, qui décrit cette affaire comme une sorte de complot. « Nous venons d’apprendre de la bouche de certains de nos joueurs qu’ils ont été contactés depuis plus de deux mois par des clubs tels qu’Aubagne, les informant à l’avance du résultat de ce passage devant la CRCC. Ce fait me paraît très inquiétant car cela signifierait que tout avait été programmé et prévu d’avance » s’indigne-t-il avant de conclure « nous faisons l’objet d’une tentative de mise à mort du club orchestrée par des gens que nous avons parfaitement bien identifiés« . Le club a décidé de faire appel malgré les risques qui peuvent être encore plus importants comme la radiation du club par exemple…