InterviewN3

Cyril Martin-Pichon (FC Bourgoin-Jallieu) : « J’ai un accord pour partir en cas de belle opportunité »

11/05/2020 à 17:04

Formé à l'AS Saint-Etienne où il a signé professionnel en même temps que d'autres jeunes talents de sa génération, Cyril Martin-Pichon (22 ans) a fait le choix de quitter son cocon stéphanois l'hiver dernier pour retrouver du temps de jeu en National 3 avec le FC Bourgoin-Jallieu, le club de son enfance. Pour Actufoot, le milieu de terrain revient sur sa saison et parle de son avenir... (Photo : FC BJ).

Cyril, vous avez débuté la saison avec la réserve de Saint-Etienne en N2 puis rejoint le FC Bourgoin-Jallieu cet hiver. Quel bilan dressez-vous de votre saison sous les deux maillots sur le plan collectif et individuel ?

J’ai fait une bonne préparation l’été dernier avec Saint-Etienne puis de bons mois avec la réserve même si ça a été compliqué collectivement. A un moment donné, le club a voulu faire jouer des joueurs plus jeunes et on m’a fait comprendre que ça allait être difficile pour moi de revenir dans l’équipe. J’avais besoin d’avoir du temps de jeu et de retrouver le moral donc j’ai signé à Bourgoin qui possède un projet sportif cohérent. En plus, je suis arrivé en même temps que les nouveaux présidents et avec l’équipe, on a réussi à enclencher une bonne dynamique de victoires.

Vous êtes même décisif dès votre premier match à Saint-Flour (victoire 1-4).

Oui j’ai la chance de marquer dès ma première apparition. J’ai aussi été décisif dans deux autres rencontres donc je suis assez content de ces quelques matches disputés avec Bourgoin. Il y avait un bon état d’esprit dans le groupe.

Revenons à l’ASSE. Vous signez professionnel en 2018 juste après Charles Abi, Wesley Fofana ou encore Mahdi Camara. Comment ça s’est passé ensuite ?

Le foot, ça va vite dans les deux sens. L’été où je signe mon contrat, je fais la reprise avec le groupe professionnel jusqu’au premier match de championnat. J’ai même quarante minutes de jeu contre Bordeaux et vingt contre Marseille lors des matches amicaux. Le coach (Jean-Louis Gasset) était content de mes performances mais quand la saison a repris, il y a eu plus d’enjeu et moins de confiance accordée aux jeunes. Sans parler des retours de la CAN. J’ai donc été rétrogradé en réserve et derrière, ça a été dur de remonter même si je faisais mes matches. Il m’a manqué ce cap à franchir.

Le FC Bourgoin va débuter un nouveau cycle l’année prochaine sous la houlette de Jérémy Clément et Laurent Rugelj. Ambitionnez vous de jouer plus haut dès 2020/2021 ou la porte reste ouverte pour continuer dans le Nord-Isère ?

J’aimerais bien trouver un challenge en National. La crise et la fin de saison ont rendu le mercato un peu compliqué même si j’ai eu deux, trois touches avec des clubs de National 2. Je n’ai pas donné suite car leurs projets ne me plaisaient pas forcément. Jérémy (Clément) m’a appelé, on a beaucoup discuté. On est d’accord sur le fait que le club me laissera partir avec plaisir si je trouve une bonne opportunité pour moi. Si ce n’est pas le cas, je resterais à Bourgoin où le projet me plaît aussi. Les présidents essayent d’apporter du nouveau dans le club et c’est positif de pouvoir jouer les matches à Rajon. Si on venait à faire une bonne saison l’année prochaine, on sait aussi que ça pourrait nous ouvrir des portes pour aller plus haut.

Cyril Martin-Pichon lors d’une séance avec le groupe professionnel de l’ASSE (photo : ASSE).