Ligue 1Toulouse

Damien Comolli (TFC) : « Remonter dès cette saison »

22/07/2020 à 13:19

Olivier Sadran, l'ex-président du TFC, et Damien Comolli, son successeur, étaient en conférence de presse ce mercredi midi pour le traditionnel passage de témoin suite à la vente du club. L'occasion pour le premier de faire le bilan depuis 2001 et son arrivée à la tête du Toulouse Football Club et pour le second, de dévoiler les grandes lignes du projet financé par le fonds d'investissement américain RedBird.

Après avoir précisé que le rachat de Toulouse par RedBird, dont le montant est resté confidentiel, avait fait l’objet d’une analyse parmi 70 clubs, le nouveau président du TFC a détaillé les quatre critères qui l’ont orienté, avec le fonds d’investissement américain, vers la Ville rose. « La ville devait être attractive, dynamique. Toulouse possède une démographie jeune. C’est la deuxième ville étudiante de France. Ensuite, on souhaitait avoir un partenaire local fort sur lequel s’appuyer et on l’a avec Olivier (Sadran). Il fallait de la qualité dans les infrastructures et on possède un outil magnifique avec le Stadium refait pour l’Euro 2016 et un centre de formation de qualité. Les installations vont être développées dans les 12/18 mois grâce à l’appui de la municipalité. Enfin, il y a le potentiel du club. Qui dit grande ville, dit potentiel. Qui dit potentiel, dit progression. On s’entend avec RedBird sur notre envie d’avoir un environnement de haute performance ». 

Le plus gros budget de Ligue 2 en 2020/2021

Tout juste arrivé, Damien Comolli a clairement affiché les ambitions pour son TFC : « On veut jouer la remontée immédiate. On ne dévoilera pas le budget mais on aura le plus gros en Ligue 2. Les moyens seront mis à disposition pour y arriver, ca nous met aussi face à nos responsabilités. On n’a pas le droit de passer à côté » a-t-il affirmé, évoquant par ailleurs des objectifs situés entre la 6e et la 8e place à moyen terme, en Ligue 1.

Trois voire quatre joueurs devraient débarquer pour étoffer l’effectif de Patrice Garande si l’effectif ne venait pas à bouger. « Le mercato est particulier avec l’erreur de la LFP de l’avoir ouvert avant les autres. On va chercher à avoir des joueurs prêts et homologués pour le 22 août. Max Gradel a un accord avec le club pour partir en cas d’offre. Sangaré ? Quand il rentre sur le terrain comme hier (face à Sète), il apporte beaucoup de lumière, ce n’est pas un joueur dont on a envie de se séparer. Il n’y a pas encore d’offres mais je sais qu’elles vont venir. Peut-être qu’on ne pourra pas dire non. On n’envisage pas d’autres départs et on n’a pas besoin de vendre » témoigne Comolli.

« Convaincu que Toulouse va remonter en Ligue 1 grâce à un boulot de grande qualité » (Olivier Sadran)

Il n’avait pas vraiment envie de faire « l’inventaire » de ses vingt années au TFC mais Olivier Sadran s’y est brièvement attelé. « Il y a eu trois périodes. D’abord un amour fou lorsque j’ai repris le club, avec des prises de risques économiques et sportives démesurées pour l’époque. On a eu une dynamique extraordinaire, la passion et le sentiment de survivre ont généré des résultats sportifs, des moments d’intensité incroyables comme la réception de Liverpool pour le tour préliminaire de la Ligue des Champions. Puis il y a eu une période stable et cinq dernières années clairement pas bonnes et au cours desquelles quelques miracles ont pu nous maintenir en Ligue 1″. Voilà grosso modo le bilan de la double décennie du désormais ex-boss du TFC.

Lors de son passage de témoin, le président de la société Newrest a laissé entendre que la descente en Ligue 2 avait été un électrochoc personnel et décisif dans sa décision de céder le club. « La passion était moindre et très sincèrement, ça faisait longtemps que j’attendais ce jour. Mais je ne l’ai pas suffisamment mesuré parce qu’on a obtenu des maintiens miracles. Beaucoup d’erreurs ont été faites dans le choix des coaches, des joueurs mais le TFC a toujours su garder ses compétences dans la formation et sa santé financière. Je me sens heureux aujourd’hui d’avoir le sentiment que tu (en s’adressant à Damien Comolli) es le meilleur président possible pour ce nouveau projet et je suis convaincu que Toulouse va remonter en Ligue 1 grâce à un boulot de grande qualité « .

Sadran, qui gardera 15% des parts du TFC et siègera au conseil d’administration du club en tant qu’actionnaire minoritaire, tient quand même à prendre du recul pour laisser travailler la nouvelle équipe. Ses apparitions dans la loge du Stadium devraient être soigneusement choisies. « Trop souvent, les gens restent en partant. J’ai commis cette erreur ces quatre dernières années ». Un nouvelle ère s’ouvre dans la Ville rose !