InterviewSponsorisé

François Kieffer : « Les clubs amateurs ont des méthodes trop avant-gardistes »

18/06/2019 à 12:00

Il a entraîné la génération dorée de l'AC Arles-Avignon emmenée par Younès Belhanda, a coaché au Montpellier HSC et dans beaucoup de clubs amateurs. Fort d'une expérience de 40 ans dans le coaching, François Kieffer présentera le week-end du 22 et 23 juin à Lyon une conférence dans laquelle il dévoilera des "outils simples et efficaces" pour répondre à la thématique générale "S'entraîner à jouer". Interview.

Comment le contact avec Pierre Sage (entraîneur Lyon-Duchère AS, N1) s’est-t-il noué et pourquoi avoir répondu favorablement au fait de participer aux conférences sur le thème « S’entraîner à jouer » ?

Le contact s’est fait par les réseaux sociaux. Pierre mets beaucoup d’articles et c’est mon cas aussi. On s’est retrouvés naturellement car il parle de la Méthode Globale et je l’évoque aussi de mon côté. J’ai pris contact avec lui car tout le monde ne parle pas de cette spécialité comme lui le fait, une méthode très intéressante à mettre en pratique. Les personnes qu’il cite, je les citaient aussi. On parlait aussi tous les deux de l’Espagne, du Portugal. Finalement, la connexion s’est faite naturellement. De mon côté, je propose des formations privées, lui avait l’habitude de participer à certaines formations également et il s’est dit pourquoi ne pas en faire aussi ? Je lui ai dis que c’était une excellente idée et on s’est dit qu’on pouvait faire quelque chose ensemble. Comme on pense la même chose, c’est plus facile de dire oui à une invitation.

Sans nous dévoiler le contenu le votre conférence, pouvez-nous en donner les contours ?

Cela va être un focus pour moi afin de parler de MPP (Méthode Plaisir et Performance). Ça c’est bien, mais à travers ça, il y aura deux thématiques. La première sera « le football du XXIe siècle » qui pour moi peut vraiment être présenté de cette façon-là. On voit qu’il y a eu une évolution même si on gagne la Coupe du Monde avec le style qu’on a pu avoir. C’était dans une compétition à court terme. Par contre, on voit bien dans les championnats que les vainqueurs sont les équipes souvent très, très attractives d’un point de vue du jeu. Et comme la thématique de Pierre, c’est « S’entraîner à jouer », ça va dans ce sens. Je vais aborder tout ce qui concerne ce football sur le plan cognitif, la tactique, le management des hommes, les exercices qui doivent être mis en place, le match en lui-même aussi, savoir comment il peut être abordé, la mi-temps d’une rencontre, la semaine d’entraînement par rapport au match, la relation qu’il peut y avoir entre l’entraînement et la compétition… Tout ça, c’est le football d’aujourd’hui. Au niveau amateur, on est encore trop restreints sur les choses d’avant et j’estime qu’on n’a pas évolué. On a forcément évolué dans les clubs pros et j’étais bien placé pour le voir et encore que. Mais dans les clubs amateurs, c’est une catastrophe, on est aux prémices. Aujourd’hui, j’ai 53 ans et l’impression par exemple que les entraînements sont les mêmes que quand j’en avais 12. Vous imaginez, c’est quarante ans d’écart. Cela ne bouge pas au niveau amateur et des diplômes alors que la Fédération dit le contraire. Véritablement, on se rend compte que ce n’est pas le cas au sein des clubs avec des méthodes que je considère avant-gardistes. Il ne faut pas laisser seulement les gens passer des diplômes, il faut qu’il y ait un suivi derrière. Trop souvent les entraîneurs passent le diplôme pour l’avoir sans savoir quoi faire derrière. Je trouve ça dommage car même si on a une sensibilité différente de la Fédé, le fond doit être là. Les outils que je présente sur le football du XXIe siècle sont très simples en termes de mises en place. Le football aujourd’hui, c’est trop de classeurs, de polycop et je peux comprendre que les coaches ne s’y retrouvent pas. J’essaye de leur simplifier les choses pour amener beaucoup plus d’efficacité. Le deuxième point, c’est de savoir ce qu’on peut prendre des autres pays, s’informer. Nous sommes un pays copié et c’est très bien mais il se passe des choses ailleurs et j’ai envie d’aborder ces sujets-là avec les intervenants, les participants.

Jusqu’où vos recherches vous ont-t’elles emmené ?

Vous savez, je peux passer de Confucius à Bruce Lee, à des philosophes comme Edgar Morin en passant par Marion Montessori, Célestin Freinet, mais aussi des thérapeutes américains comme Carl Rogers. A partir du moment où je lis quelque chose qui est intemporel, je prends et j’essaye de m’en inspirer pour le foot. En ce moment, je lis beaucoup Idriss Aberkane, un monsieur d’une trentaine d’années qui possède déjà trois doctorats. L’éducation nationale se sert de ses travaux pour sa réforme « apprendre en jouant ». Cette réflexion me parle aussi au niveau du sport, du foot et je m’en sers donc beaucoup. C’est quelqu’un de contemporain et pourtant, juste après, je peux basculer sur Confucius qui est de -500 avant JC. Je n’ai pas de limites, à partir du moment où ce que j’utilise va m’aider et surtout aider les personnes qui sont en face de moi, je n’hésite pas.

Qu’aimeriez-vous avoir apporté à tous ces éducateurs qui vont assister aux conférences, et notamment à la vôtre ?

En toute humilité, j’ai des convictions que je veux défendre et je peux paraître pour quelqu’un d’arrogant, mais ce n’est pas ce que je veux. 100% des 8 personnes qui ont participé à ma formation en décembre et qui venaient de tous horizons (Belgique, Canada, Suisse) m’ont dit que j’avais changé leur façon de voir le football et qu’elles se retrouvaient dans leur discipline et la façon de faire progresser leurs joueurs individuellement et collectivement. Si je peux interpeller les gens et leur montrer qu’il y a de très belles choses qui se font dans le football et pas seulement dans le milieu très fermé de la Fédération et qui peuvent de façon très marqué modifier les choses dans un sens positif, j’aurai gagné. En faisant mes formations, je sais que c’est vraiment le résultat. Je n’ai pas envie de persuader la terre entière que ce que je dis est vrai mais si je peux toucher une personne et que celle-ci modifie sa façon d’entraîner et parvient à avoir des résultats… Par exemple, le club d’Heudicourt veut que je monte les voir parce que l’éducateur qui entraîne les U18 a été champion, son président veut le mettre sur les seniors. Il parle de la MPP parce qu’ils n’ont jamais vu jouer son équipe comme ça. Ma victoire est là. Ce n’est pas mon ego qui parle, je suis juste content pour lui car ça fait plus de 20 ans que je cherche. Je suis dans mon coin comme beaucoup de chercheurs, je me couche tard la nuit et je cherche ! Quand mes travaux permettent de donner du plaisir et du bonheur au gens c’est génial. Il y a aussi des gens qui n’aiment pas ce que je fais mais il y a deux courants : le classique et celui que je prône. Celui qui se pose des questions et qui a envie d’autre chose. Moi, j’ai envie d’aller vers ces gens-là et les amener dans une direction très conceptualisée qui va modifier leur comportement dans la vie de tous les jours. Ils vont avoir un plaisir énorme à faire ça et en constater les résultats. Si je peux amener ça à une personne sur la centaine qui viendra aux conférences, c’est inestimable, et tout ça toujours en totale humilité.

Un dernier mot ?

Je félicite Pierre (Sage) pour cette initiative et j’espère que ça découlera sur d’autres du même acabit. On est plusieurs entraîneurs amateurs à défendre des idées et encore une fois, on a notre place. On va échanger, discuter, apporter des arguments. Les gens ne craindront pas de se voir retoquer parce qu’ils ne pensent pas de la même façon que nous, comme cela pouvait être mon cas à l’époque avec l’examinateur du diplôme. Je devais me taire pour ne pas être recalé et c’était une frustration énorme. Au contraire, j’ai envie de dire aux gens « ne soyez pas d’accord ». Il faut autoriser les gens à ne pas l’être et à apporter des arguments pour étayer leur opinion. C’est un échange, une richesse incroyable. J’invite les gens à venir car on a des choses à dire pour essayer de faire avancer le projet du football !

François Kieffer en bref...
Il a fait le plus gros de son parcours est dans le foot amateur en tant que joueur ou entraîneur. Quelques apparitions en 3e division à l’époque, beaucoup de régional en seniors et jeunes. Entraîneur toutes catégories d’âges, a passé ses diplômes en parallèle (jusqu’au BEF). A toujours été entraîneur et joueur, car très haletant de combiner les deux. La pédagogie lui a toujours plu et ça continue !. A écrit un livre (MPP, Méthode Plaisir Performance) sorti en 2008, une interface des méthodes qu’il propose, préface par Arsène Wenger. Livre en opposition avec les méthodes de la Fédé, sans dénigrer, mais qui propose autre chose. « Ça plaisait à des gens » explique François Kieffer qui poursuit : « Sur les diplômes, il pouvait y avoir une incompréhension, entre le moment où on les passait et le rendu. Je proposais une méthode plus efficace et plus simple aussi. Ce livre m’a finalement permis de faire parler de moi, de passer sur RMC, Eurosport, de faire des médias. J’ai aussi eu un bon contact avec l’OM et Henri Stambouli car j’allais jouer avec mes équipes de jeunes d’Avignon à la Commanderie. Elles étaient très attractives, j’ai eu la génération Younès Belhanda, Yoann Court (Brest), Maxime Blanc (ex OL), on avait l’habitude de faire le spectacle de gagner des matches et les gens aimaient nous regarder… ».

Rappel du programme des conférences

​​​​​​​Samedi 22 juin 2019

Ouverture : 12h30

13h-14h45 : François KEIFFER
Auteur de « MPP -Méthode, Plaisir et Performance » – Expériences d’éducateur à AC Arles-Avignon et Montpellier Hérault SC
Comment bien jouer au XXIe siècle ? Quel regard portons-nous sur ce qui se dit hors de nos frontières ?

15h-16h45 : Damien DELLA SANTA
Entraineur de football – Expert en préférences motrices et cognitives ActionTypes® – Membre de la cellule Spécifique Attaquants (FFF-DTN) – Auteur de « Construisez votre projet de jeu »
Un autre regard sur le jeu et l’entrainement : Du poids des traditions à l’éclairage des neurosciences

17h- 18h45 : Thibaud LEPLAT
Professeur de philosophie, écrivain et journaliste – Auteur de plusieurs ouvrages « Le Cas Mourinho », « Guardiola, éloge du style », « La magie du football, pour une philosophie du beau jeu »…
Qu’est-ce que le beau jeu ? Pour une philosophie du football

Fermeture : 19h30

Dimanche 23 juin 2019

Ouverture : 8h30

9h-10h45 : Fabien DUPUIS
Préparateur physique et mental – Consultant en management – Co-auteur de « Mental qu’allez-vous faire pour être performant ? » – www.coaching-performance.fr
En quoi le jeu est-il un accélérateur dans les apprentissages chez le footballeur ?

11h-12h45 : Pierre SAGE
Entraîneur adjoint Lyon Duchère AS (Nat) – Spécialiste de la méthode globale en football
Acquérir des principes de jeu par la résolution de problèmes

14h-16h : Tous les intervenants
Tribune ouverte : échanges avec l’assemblée pour répondre à la problématique

Fermeture : 16h30