N2 (D)16e j.

Gérard Chevalier (président Limoges FC) : « Frédéric Forte a tiré le sport vers le haut à Limoges »

13/01/2018 à 10:25

Ce samedi, le Limoges FC, 6e, reçoit l'US Granville, pour la 16e journée du groupe D de National 2. Avant cette reprise du championnat, le président du club, Gérard Chevalier, en poste depuis dix ans, a livré son regard sur la première partie et a rappelé son attachement à Frédéric Forte, le président du club de basket de la ville, décédé le 31 décembre 2017.

Quel bilan faîtes-vous de la première partie de saison ?

Je suis très heureux de la place où on est. En début de saison, on jouait le maintien. On ne pensait pas en être là. Aujourd’hui, c’est une belle satisfaction, malgré les trois points perdus à cause de la DNCG.

Ces trois points pourraient coûter cher….

Ca dépend pour quoi. Aujourd’hui, pour jouer la montée, on aurait des problèmes, car on n’a pas les moyens financiers de jouer en National. Ce n’est pas si mal de voir où on est.

Les joueurs n’ont pas été trop atteints par cette décision ?

Non, pas du tout. Ils ont été gagner trois points au Mans. Je ne pensais pas qu’on irait prendre ces unités là-bas, eux non plus. Les points ont été récupérés de suite. C’est très bien.

Vous êtes les seuls à avoir battu Le Mans sur la première phase. C’est la belle satisfaction de ces 15 matches ?

Oui, c’est une belle victoire, mais si on regarde sur l’ensemble, on menait 2-0, mais on avait beaucoup de chance. Cela dit, oui, c’est un beau succès.

Que retenez-vous du niveau de jeu ?

On a une équipe qui joue bien au ballon, on a un entraîneur qui fait du bon travail, de très bons joueurs. Aujourd’hui, c’est normal que le travail soit récompensé.

Quelles sont vos ambitions sur la phase retour ?

Qu’on fasse aussi bien. Ce sera déjà un très bon championnat et ça permettra de bien préparer l’avenir.

En revanche, vos U17 Nationaux vivent une saison très compliquée.

Effectivement. On a raté le départ. Le recrutement fait n’est pas exceptionnel. De là, on se retrouve en difficulté. On a changé l’éducateur, puisque Thierry Alexer, qui est resté au club dans une section plus petite, a été remplacé par Vincent Villedieux. C’était pour montrer qu’on ne restait pas inactif. Je pense que ça va repartir dans le bon sens, mais, malheureusement le groupe est très faible.

En tant que président du Limoges FC, quelle image garderez-vous de Frédéric Forte, qui était celui du CSP Limoges, et décédé récemment ?

J’avais des relations très sympathiques avec lui. On s’appelait rarement, mais il le faisait à chaque fois qu’on avait un problème avec la DNCG, pour me passer un petit mot d’encouragement et me dire « il faut y aller ». C’était quelqu’un qui tirait le sport vers le haut à Limoges. Il a fait beaucoup pour le sport. Malheureusement, la vie est ainsi faite. J’en garderai l’image d’un personnage qui a fait un grand club dans la ville. C’était un monsieur sympathique, autoritaire. Il ne se laissait pas influencer par ce qu’il y avait à côté. Il voulait son club au plus haut, et il a réussi. Son nom restera gravé à tout jamais dans le sport à Limoges.

Crédit : France 3 Limousin