Euro 2017Amputés

Indescriptible !

12/10/2017 à 11:52

Au cours de la semaine dernière (du 1er au 10 octobre plus exactement), s'est déroule l'Euro de Football pour Amputés. La finale, entre la Turquie (pays hôte) et l'Angleterre, a rassemblé 39 700 personnes. Si la France a terminé septième de cette compétition, un Français a pu vivre cette finale de l'intérieur.

L’odeur de la foule en fusion, près de 40 000 (39 700 exactement) supporters en ébullition, les cordes vocales vibrent et les décibels font résonner le Vodafone Park du Besiktas Istanbul. Non non, ce récit n’est pas le résumé de la dernière journée de championnat du club turque. Il s’agit de la finale de l’Euro 2017 de Football pour Amputés opposant la Turquie à l’Angleterre. A la fin, le pays hôte a soulevé la Coupe (2-1). La France, quant à elle, a du s’arrêter en quart de finale, stoppée net par les Anglais (0-2). Malgré tout, un Français a réussi à se hisser en finale.

Panneau de changement à la main, Cédric Nemery n’est pas prêt d’oublier cette expérience en Turquie.

« Un moment unique »

En effet, Cédric Nemery, arbitre dans le District de l’Ain, a pu vivre de l’intérieur cette rencontre entre la Turquie et l’Angleterre, en tant que 3ème arbitre. « J’ai officié lors de trois matches de poule, deux matches de quart de finale, mais aussi les deux rencontres des demi-finales et donc la finale en tant que 3ème arbitre« , détaille-t-il. A travers sa page Facebook, Cédric Nemery a raconté son expérience. Un séjour incroyable, pour un sport qui l’est tout autant. La preuve, le stade de Besiktas affichait quasiment complet (39 700 sur 42 000), lors de cette finale (résumé ci-dessous).

« 16 heures, le départ pour le Vodafone Park se déroule sous escorte policière. Une heure plus tard, l’arrivée au stade se fait par la grande porte, celle des joueurs, coachs et autres officiels. A l’instar de nos confrères professionnels, un petit tour sur le terrain s’impose« , raconte l’arbitre tricolore. « Le stade est immense. Seules 300 à 400 personnes sont dans les travées, mais ça résonne déjà de partout ! Aux alentours de 18 heures, le stade continue de se remplir, tranquillement. Près de 20 000 personnes ont pris possession des lieux et les chants turques se font de plus en plus incessants« , explique Cédric Nemery, un brin impressionné.

A un quart d’heure du coup d’envoi (19 heures), les tribunes sont pratiquement pleines, les hymnes font hérisser les poils de l’officiel français, à quelques minutes d’une finale qu’il n’est pas prêt d’oublier… Cedric Nemery a vécu quelque chose d’extraordinaire en Turquie. Extraordinaire, comme ce sport, où à l’aide de simples béquilles anglaises, des joueurs amputés d’une jambe parviennent à produire un très beau spectacle. La France a terminé septième de cet Euro. Une place qui lui ouvre les portes du Mondial 2018, qui devrait se dérouler au Mexique. Rendez-vous donc l’année prochaine au Mexique, pour un sport qui ne demande qu’à se populariser !