ITWNational

Jason Buaillon (Créteil Lusitanos) « Il faut prendre des risques »

10/11/2017 à 13:39

C'est en toute simplicité que Jason Buaillon (26 ans), défenseur de Créteil-Lusitanos, s'est prêté au jeu de l'interview pour Actufoot. Rencontre.

Comment allez-vous après votre arrêt d’un an loin des terrains ?

Ça va très bien. J’ai eu la chance de reprendre l’entraînement comme tout le monde fin Juin. Jusqu’à aujourd’hui, tout va bien. Je suis très heureux de retrouver les terrains.

C’était pour quelle blessure ?

C’était pour une pubalgie. Je me suis fait opérer.

Où avez-vous commencé à jouer au football ? A quel âge ?

Au Le Mans UC 72 à 7 ans.

Que retenez-vous de vos années au Mans ?

C’était très bien, j’étais bien entouré avec de bons entraîneurs qui ont réussi aujourd’hui. Il faut passer les échelons un par un pour réussir.

La cadence n’est pas trop difficile dans un centre de formation ?

Non, à partir du moment où tu sais ce que tu veux, tu n’as qu’un seul objectif, celui de réussir. Moi je voulais devenir joueur professionnel donc je ne me posais pas beaucoup de questions. J’allais à l’école et à l’entraînement avec le sourire aux lèvres. Sachant qu’à 18, 19 ans, j’aurais accompli mon rêve.

Que faut-il faire pour réussir dans le football ?

Déjà il faut savoir jouer eu foot ! Sinon il faut travailler, être sûr de soi. Il ne faut pas hésiter. Il faut prendre des risques. Je connais des joueurs qui n’ont pas réussi à devenir professionnels. C’est compliqué, il faut avoir une part de chance. Il faut surtout avoir confiance en soi !

Est-ce encore possible de réussir dans le football sans passer par un centre de formation ?

Je pense que maintenant c’est possible, oui. Maintenant il y a même des joueurs de 8 ans, de 10 ans qui sont recrutés par des grands clubs.

Parlez-nous de votre expérience en Espagne (alcorcon) ?

Ça s’est bien passé. Le football espagnol est basé sur le ballon comme tout le monde le sait.

Vous n’avez pas eu la possibilité de rester à alcorcon ?

Non. Je n’en ai pas eu l’opportunité car on m’a menti. Une période difficile de ma vie. J’ai fais des mauvais choix. Normalement, j’aurais dû jouer au poste de latéral à la place du latéral mais j’ai appris en arrivant qu’il était encore dans l’effectif en tant que capitaine. Cette situation m’a frustré, je n’ai pas voulu me battre et j’ai tout fait pour partir.

Quel poste préférez-vous ? Défenseur ou Milieu ?

Les 2, pas de préférence. Il y a des particularités à chaque poste.

Quel est votre plus beau souvenir à ce jour ?

Mon premier contrat pro avec Le Mans. Sinon, il y a mon but marqué à Lens avec Le Mans en Ligue 2. Et mon dernier but marqué contre les Herbiers (29/09) qui est magnifique !

Comment êtes-vous arrivé dans votre club actuel Créteil-Lusitanos ?

J’étais à Luçon en National et sur un match à Chambly où j’étais défenseur central, les recruteurs de Créteil étaient présents dans les tribunes. Au fur et à mesure des discussions, le courant est passé et aujourd’hui je suis cristolien.

Comment se passe votre intégration à Créteil ?

Elle se passe très bien. J’ai eu le temps de connaître les gens, l’entourage et l’effectif avec la saison blanche l’année dernière. À part mes 2 mois passés à Capbreton pour la rééducation, j’ai tout le temps été là. J’étais présent à chaque entraînement.

Un mot sur le niveau du football d’IDF ?

Je trouve et je le sais que le niveau en Île-de-France est fort. Quand je jouais en U17 ou U19 Nationaux, la région parisienne était compliquée à jouer. La DH en Sarthe est beaucoup moins élevée que celle de la région parisienne. Ça, c’est connu un peu partout.

Un dernier mot ?

Merci pour votre visibilité.

Crédit Photo : Ouest France