CFA2, groupe G25ème journée

Jérémy Joseph (Balma SC) : « On ne pensait pas être aussi haut »

12/05/2017 à 9:25

Si Balma a certainement moins de chances que le Rodéo de faire partie des meilleurs seconds de toutes les poules de CFA2, donc de monter d'un échelon la saison prochain, encore faut-il l'atteindre cette place de dauphin !

Pour ça, gagner Agde et Alès est un préalable indispensable aux coéquipiers de Jérémy Joseph, le guide d’une équipe qui s’est révélée dans la difficulté et qui a puisé dans le stabilité de son effectif des raisons de croire en elle. Jusqu’au bout.

Jérémy, dans quel état d’esprit abordez-vous ces deux derniers matchs ?

Nous ne sommes pas maîtres de notre destin, mais on sait que tout est encore possible. L’objectif est de gagner les deux derniers matchs et d’espérer qu’entre temps Furiani fasse un faux pas, dès ce week-end pourquoi pas face à Castanet. On a l’avantage sur le Rodéo au goal average particulier (3-2 et 3-3) mais ils semblent mieux placés que nous pour faire partie des quatre meilleurs seconds des huit poules. C’est à valider et à confirmer avec les derniers matchs mais nous ne rentrons évidemment pas encore dans tous ces calculs qui ne vaudraient rien sans deux victoires de plus.

Serait-il légitime que vous montiez ?

Ce serait en tout cas une belle récompense par rapport à tous les efforts consentis par ce groupe de qualité. Ça validerait aussi la politique sportive du club. Longtemps, nous avons souffert de trop d’instabilité dans l’effectif. Depuis son arrivée, Fabrice Dubois insiste beaucoup sur la nécessité de conserver une ossature tous les ans et de n’y apporter que quelques retouches pour permettre une progression. Après trois ans dans cette logique, on cueille les premiers fruits. Je suis arrive au club en 2009, c’est la première fois depuis l’époque Taborda que nous jouons la montée jusqu’au bout. On avait fini second mais à une époque où ça ne suffisait pas pour monter.

« Cette saison valide la politique sportive du club »

Seriez-vous déçu si la montée n’était au rendez-vous ?

Oui, bien sûr. Même si nous ne pensions pas nous situer aussi haut en débutant la saison. On s’est pris au jeu et nous avons prouvé qu’on savait gérer les matchs importants, face au Rodéo notamment quand on est revenu deux fois au score. Même si nous ne montions pas, cette saison serait quand même extrêmement positive car elle validerait les orientations choisies par le club et nous permettrait de continuer à être ambitieux la saison prochaine.

Vous serez encore là à la reprise de l’entraînement en juillet ?

Oui, bien sûr. Nous n’avons pas encore eu les entretiens individuels, et pour cause, mais tout se passe tellement bien avec Fabrice Dubois, avec qui la confiance est totale, et avec qui j’échange beaucoup sur tous les sujets liés au groupe, que je vais rester ici et continuer. Je n’ai que trente ans…

Et le profil d’un futur coach ?

Pas forcément parce que ça implique un investissement encore supérieur à celui de joueur. Je suis dans le foot depuis mes cinq ans et l’usure gagne. Même si, chaque année, fin juin, ça me démange toujours autant. Je resterai certainement dans le foot mais pas comme coach, comme dirigeant ou directeur sportif. Mais on n’en est pas là, on a un championnat à finir et une montée à aller chercher (rires).

Jérémy Joseph
30 ans – 1,83 m – 83 kg – Joueur au sport-études Rodez (2002-2003), TFC (2004-2006), Cugnaux (2006-2007), Luzenac (2007-2008), Toulouse Fontaines (2008-2009), Balma (depuis 2009) – Palmarès : finaliste coupe du Midi 2003, vainqueur de la coupe Gambardella 2005 – Profession : informaticien
Photo : le capitaine du BSC sera encore à la tête de l'équipe la saison prochaine.