Dossier

Le TOP 10 des joueurs amateurs devenus professionnels

25/04/2019 à 17:10

Riyad Mahrez, Franck Ribéry, N'Golo Kanté... Ils font partie de ces joueurs qui ont dû emprunter des chemins de traverse pour accéder au monde pro. Ils ont connu les arcanes de la CFA, voire de la DH, les petits boulots à la mairie ou au club pour compléter leur revenu de joueur amateur jusqu'à la vingtaine passée... Tout ça avant d'atteindre le Graal, un sésame professionnel, et parfois même des sommets paraissant inatteignables à leurs débuts : la Ligue des Champions, ou même la Coupe du Monde.

1 – Franck Ribéry (36 ans) – Bayern Munich

Après avoir intégré le centre de formation de Lille à l’âge de 12 ans, Franck Ribéry en a été renvoyé 4 ans plus tard à cause de son comportement. C’est donc un retour à la case départ pour le natif de Boulogne-sur-Mer, qui se voit obligé de travailler avec son père sur les chantiers pendant deux mois. Il rejoint finalement le club de sa ville : l’USBCO, avec lequel il grimpe de la CFA au National. Francky consolide ensuite ses acquis au 3ème échelon national à l’Olympique d’Alès, puis au Stade Brestois. Il explose lors de sa première saison en pro à 21 ans sous les couleurs du FC Metz en Ligue 1, avant de rejoindre Galatasaray quelques mois. L’ailier droit d’aujourd’hui 36 printemps a ensuite eu la carrière qu’on lui connaît : l’Olympique de Marseille et le Bayern Munich, club dont il porte fièrement les couleurs depuis 2007. Une finale de Coupe du monde perdue avec les Bleus en 2006, une Ligue des Champions gagnée 7 ans plus tard, l’enfant terrible du foot français gardera toujours en travers de la gorge sa troisième place au ballon d’or 2013…

2 – N’Golo Kanté (28 ans) – Chelsea

Toujours surclassé lorsqu’il jouait en jeunes, N’Golo Kanté n’est pour autant jamais parvenu à intégrer un centre de formation. C’est à force de travail que le champion du Monde 2018 s’est construit une carrière en pro, en commençant par une première saison chez les seniors en PH avec son club de toujours, la JS Suresnes. De là, commence une ascension fulgurante. L’US Boulogne-sur-Mer lui fait signer un contrat amateur en 2010  pour d’abord évoluer avec la réserve en CFA2. Puis, avec l’équipe fanion en National la saison suivante. Il rejoint ensuite le SM Caen en Ligue 2, en 2012-2013, club avec lequel il monte dès la première année. Après avoir réalisé un exercice plein sous le maillot normand en Ligue 1, il ‘envole pour Leicester, où il est sacré champion de Premier League en 2016. Aujourd’hui à Chelsea, avec qui il a remporté un autre titre national en 2017, Kanté est considéré comme l’un des meilleurs à son poste sur la planète foot, rien que ça !

3 – Riyad Mahrez (28 ans) – Manchester City

Joueur offensif polyvalent, mais avec un retard morphologique lorsqu’il était jeune, Riyad Mahrez a fait toutes ses classes à l’AAS Sarcelles dans le Val-d’Oise jusqu’à ses 18 ans. C’est en 2009 que Quimper, club de CFA, lui donne sa chance pour un salaire de 700€ par mois. Après une bonne saison, l’attaquant algérien rejoint Le Havre pour d’abord évoluer avec la réserve, et avant que les dirigeants normands lui offrent son premier contrat pro quelques jours avant de souffler ses 20 bougies. Deux saisons en Ligue 2 plus tard, Mahrez fait le pari de rejoindre Leicester qui est alors en deuxième division anglaise. Après avoir accédé à la Premier League, il soulève le titre de champion d’Angleterre en 2016 aux côtés d’un certain N’Golo Kanté… Arrivé à Manchester City l’été dernier, celui comptant 44 sélections avec les Fennecs pourrait de nouveau remporter ce trophée en fin de saison.

4 – Adil Rami (33 ans) – Olympique de Marseille

Né à Bastia, Adil Rami a fait toutes ses gammes à l’Étoile sportive fréjusienne, de sa première licence à l’âge de 9 ans à ses premiers pas en seniors avec l’équipe fanion du club qui évoluait en CFA. À cette époque, le défenseur d’1m90 travaille en parallèle du foot en tant qu’agent municipal pour la mairie de Fréjus. Il s’occupe notamment des pelouses de la ville jusqu’à taper dans l’œil de Lille… Alors qu’il a déjà célébré ses 21 ans, et avec 3 saisons en CFA dans les jambes, Rami est contacté par le club nordiste qu’il rejoint et 2006, et où il signe pro 1 an plus tard. L’ex-jardinier se fait rapidement une place au sein de la charnière centrale des Dogues et participe activement au doublé du club Championnat/Coupe de France en 2011.  Après des passages à Valence, au Milan AC et à Séville, il a retrouvé la France en 2017 en signant à l’Olympique de Marseille, son club actuel. Avec l’équipe de France, il compte 36 sélections et un titre de Champion du Monde 2018, tout ça pour le plus grand plaisir de Pamela Anderson…

5 – Wissam Ben Yedder (28 ans) – FC Séville

Natif de Sarcelles comme Riyad Mahrez, Wissam Ben Yedder commence à tâter le ballon en club à l’âge de 10 ans au FCM Garges. 5 ans plus tard, il se lance dans le futsal en parallèle avec les Garges Djibson, ce qui lui permet de développer des caractéristiques d’explosibilité et d’habilité technique. Après avoir terminé son parcours junior à l’US Saint-Denis, l’ailier droit débute sa carrière senior en 2009 à l’UJA Alfortville en CFA. Alors qu’il engrange dans le même temps 6 sélections avec l’équipe de France de Futsal, le Toulouse FC toque à sa porte. Il signe son premier contrat pro chez les Violets à tout juste 20 ans. Après des débuts discrets au TFC, Ben Yedder va exprimer son plein potentiel à partir de 2012-2013, inscrivant pas moins de 62 buts en 4 saisons en Ligue 1 -63 au total sur 5 saisons. De quoi décrocher un ticket pour le FC Séville qu’il a rejoint à l’été 2016. Là-bas, le Francilien continue de briller, faisant trembler les filets et les défenseurs adverses, en championnat comme en Coupe d’Europe. Le 23 mars 2018, il s’est même offert 17 minutes en bleu lors d’un amical contre la Colombie (défaite 3-2).

6 -Mathieu Valbuena (34 ans) – Fenerbahçe

Après des débuts à l’ES Blanquefort, Mathieu Valbuena se dirige rapidement vers les Girondins de Bordeaux dès ses 8 ans. Il y gravit les différents échelons au centre de formation jusqu’aux moins de 18 ans, mais sera très peu utilisé avec la réserve, bloqué par sa petite taille… En 2003-2004, il rebondit à Langon Castets en CFA2 et travaille à côté de cela dans un magasin de sport. Mais, il aura fallu un an au natif de Bruges pour rejoindre une formation plus huppée, à savoir Libourne Saint-Seurin en National. Après deux saisons pleines, Valbuena signe son premier contrat professionnel à l’Olympique de Marseille à l’âge de 22 ans. Un but légendaire face à Liverpool en Ligue des Champions et un titre de champion de France (2010) plus tard, le lutin marseillais s’est fait un nom dans l’hexagone. Portant successivement les couleurs du Dynamo Moscou, de l’Olympique Lyonnais et aujourd’hui celles de Fenerbahçe, il compte à ce jour 52 sélections en équipe de France.

7 – Moussa Marega (28 ans) – FC Porto

Moussa Marega est l’exemple même qu’il ne faut jamais renoncer. Pour lui, le football en club commence à Evry dans le 91. En jeunes, il ne figure dans aucune des sélections de l’Essonne, il ne joue même aucun match titulaire pendant toute une saison en U15. Et ce n’est qu’à 21 ans que sa carrière va décoller alors qu’il est encore à l’AS Evry, en DH. Le Poiré-sur-Vie lui donne sa chance ! Il fait sa première saison en National en 2012-2013, puis la suivante avec l’Amiens SC au même niveau. Après un passage avorté à l’Esperance Tunis, Marega fait véritablement ses premier matches en pro au Maritimo Funchal, au Portugal, à la veille de se 24 ans… Depuis, l’international malien comptant 18 sélections a rejoint le FC Porto, avec entre-deux un passage au Vitória Guimarães. Cette saison, il a inscrit 6 buts en Ligue des Champions, mais n’a pu empêcher l’élimination de son équipe en quart de finale face à Liverpool. À 28 ans, il semblerait que l’avenir lui appartient…

8 – Pierre Lees-Melou (25 ans) – OGC Nice

Pierre Lees-Melou ou le faux jumeau de Mathieu Valbuena… Comme son aîné, il intègre rapidement les Girondins de Bordeaux, à 10 ans, mais est écarté 6 ans plus tard à cause de son physique frêle. Le milieu offensif rejoint lui aussi Langon Castets par la suite, en moins de 19 ans, et y fait quelques apparitions chez les seniors en CFA2 et DH. Mais, la similitude entre les deux parcours s’arrête à ce stade, puisque Lees-Melou prend ensuite la direction du FCE Mérignac-Arlac (DH) pour 6 mois. Puis, celle de l’US Lège-Cap-Ferret, où il réalise deux saisons pleines tout en étant employé dans la garderie d’une école de la ville. S’ouvrent alors à lui les portes du monde professionnel : après deux essais du côté du Dijon FCO, il signe son premier sésame pro à 22 ans. Après un premier galop d’essai en Ligue 2, freiné par une blessure à un pied, Pierre Lees-Melou a montré toute l’étendue de son talent en Ligue 1 avec le club bourguignon, qui est monté en 2015-2016. Transféré à l’OGC Nice il y a 2 ans, le joueur aux 25 printemps est aujourd’hui un rouage important du Gym du haut de ses 59 matches joués au sein de l’élite française.

9 – Yacine Bammou (27 ans) – FC Nantes

Né à Paris, Yacine Bammou a successivement porté les couleurs en jeunes du FC Gobelins, du Paris Université Club et du FC Issy-les-Moulineaux. Il lance sa carrière en senior à l’AC Boulogne-Billancourt, puis fait ses premiers pas en CFA2 avec le Evry FC lors de la saison 2012-2013. Il est à cette époque vendeur à la boutique du PSG sur les Champs-Élysées. Après un essai concluant au FC Nantes, l’attaquant francilien y signe un contrat amateur. Il débute avec la réserve en CFA, avant d’être prêté à Luçon en National, mais il ne parvient pas à s’y imposer. Pourtant, la saison suivante, sa chance lui est donnée en Ligue 1 dès la première journée de championnat : il marque 32 secondes après son entrée en jeu face au RC Lens ! En septembre 2014, Bammou signe son premier contrat pro juste avant de fêter ses 23 ans et dispute 34 matches de championnat cette saison-là. Au SM Caen depuis l’été dernier, l’attaquant aux 27 printemps cumule à ce jour 134 matches de Ligue 1 et 6 sélections avec les Lions de l’Atlas.

10 – Dimitri Liénard (31 ans) – RC Strasbourg

Dimitri Liénard représente par excellence le joueur amateur s’étant invité à la table des professionnels. Sa formation de footeux a commencé dans le club de son père, à Sermamagny. Puis, il file à 12 ans au centre de formation du FC Sochaux-Montbéliard, mais à 15 et demi, les Lionceaux l’écartent. L’ailier droit retourne alors à ses premières amours avant de rejoindre le club de sa ville natale : Belfort. Liénard participe à la montée de l’ASMB en CFA. Deux ans plus tard, il rejoint Mulhouse, qui évolue au même niveau, puis tape dans l’œil de Strasbourg où il signe à l’été 2013 en National. Dès lors, il va devenir un acteur important sur le terrain de la reconstruction du RCSA, participant aux promotions en Ligue 2 (2016), en Ligue 1 (2017), et dernièrement au titre des Alsaciens en Coupe de la Ligue face à Guingamp. Dimitri Liénard s’est d’ailleurs offert une mémorable panenka lors de la séance de tirs-au-but, un sacré panache !