Ligue 1J26

Ligue 1 : ce qu’il faut retenir de la 26e journée

24/02/2020 à 20:39

Cavani qui claque son 200e but parisien, Rémy en mode renaissance, Roux buteur précoce, le craquage de Diallo... Focus sur la 26e journée de Ligue 1.

Paris tangue mais gagne

Si la défaite à Dortmund et le flot de « bad buzz » qui a suivi a sacrément fait tanguer le navire parisien la semaine dernière, le PSG a continué sa petite ballade de santé en Ligue 1 avec une 21e victoire acquise dans la douleur contre Bordeaux dimanche soir (4-3). De ce match on retiendra le 200e but parisien d’Edinson Cavani, la bourde monumentale de Sergio Rico sur le deuxième but bordelais, mais aussi la splendide première réalisation de Ruben Pardo sous le maillot de Girondins. On retiendra également les trois nouveaux buts encaissés par le PSG dans cette rencontre. 13 buts concédés en 7 journées depuis le début de la phase retour, ce sont déjà 2 deux plus que sur l’ensemble de la phase aller (11 buts encaissés). Si Paris conserve la meilleure défense de Ligue 1 (24 buts encaissés), à ce rythme cela ne devrait pas durer bien longtemps.

Fin de série pour l’OM

Le FC Nantes n’avait jamais marqué trois fois au Stade Vélodrome (43 matchs !). C’est désormais chose faite et après cinq matchs sans victoire, celle-ci a fait un bien fou aux hommes de Christian Gourcuff qui se replacent dans la course à l’Europe. Les Nantais sont les premiers à faire tomber l’OM en Ligue 1 depuis le 27 octobre et la défaite marseillaise à Paris. Après 14 matchs sans défaite, l’OM achève une belle série mais conserve tout de même huit points d’avance sur Rennes.

La renaissance de Loïc Rémy

Loïc Rémy n’avait plus claqué de doublé depuis le 18 avril 2018 sur la pelouse du Mestalla de Valence alors qu’il portait le maillot de Getafe. En ouvrant la marque d’une superbe reprise en tout début de rencontre face au TFC, puis en s’offrant un second but opportuniste juste avant la pause, l’attaquant âgé de 33 ans a démontré qu’il faut toujours compter sur lui. Alors qu’il vient d’enchaîner cinq matchs comme titulaire, sa forme et son expérience pourraient être de précieux atouts dans la course au podium.

Un Gym frustrant

Nice n’a perdu qu’un seul de ses dix derniers matchs de Ligue 1 et pourtant les supporters rouge et noir restent sur leur faim. Le succès ramené de Toulouse en supériorité numérique n’avait pas rassuré la semaine passée, le nul concédé vendredi soir contre Brest non plus (2-2). Les hommes de Patrick Vieira devront monter d’un cran lors des trois prochains matchs face à Bordeaux, Monaco et au PSG sous peine de vivre une fin de saison sans saveur. Côte Brestois, c’est Grandsir qui a retrouvé le sourire en réduisant la marque, puis en étant impliqué sur le but égalisateur marqué par Dante contre son camp.

Bahoken relance Angers

Depuis sa victoire à Nantes lors de la 19e journée, Angers n’avait plus connu le goût de la victoire. Pire, le SCO restait sur une série de quatre défaites consécutives qui le rapprochait dangereusement de la zone rouge. Il était capital pour les hommes de Stéphane Moulin de réagir face à Montpellier et c’est un but de Stéphane Bahoken à la 64e qui est venu donner une sacrée bouffé d’oxygène aux angevins. Un tout petit succès 1-0 qui permet de reprendre six longueurs d’avant sur Nîmes, actuel barragiste.

Sainté à deux points de la zone rouge

La faute certes involontaire de Yann M’Vila sur Boulaye Dia à la 93e minute du match contre Reims a coûté cher à son équipe ce dimanche. Les Verts qui avaient ouvert la marque par Bouanga pensaient tenir un précieux succès, mais Dia s’est fait justice lui-même et a égalisé juste avant le coup de sifflet final. Certes l’ASSE a mis fin à une série de 4 défaites consécutives, mais avec 29 points les Verts n’en ont que deux d’avance sur la zone rouge.

Nolan Roux, un record pour rien

En trouvant la lucarne d’Édouard Mendy dès la 34e seconde, Nolan Roux a fait mieux que Nicolas De Préville, qui était jusqu’ici le buteur le plus précoce de la saison en Ligue 1 en ayant trouvé le chemin des filets après 56 secondes lors de la victoire bordelaise à Toulouse (J9). Malheureusement pour l’attaquant nîmois, Mbaye Niang a égalisé quelques minutes plus tard, avant de donner la victoire au Stade Rennais à la 89e minute ! Un record pour rien et surtout un retour du Nîmes Olympique dans la zone rouge, tandis que Rennes continue de s’accrocher au podium devant le LOSC et l’AS Monaco.

Dijon y était presque

Le DFCO pensait pouvoir tenir l’un des gros coups de cette 26e journée en dominant l’AS Monaco grâce au 6e but en L1 de son ailier, le véloce Mama Baldé, mais le défenseur Chilien, Guillermo Maripán (2e but en Ligue 1) a profité d’un renvoi de Runarsson sur bonne tête de Slimani, encore lui, pour égaliser à la 89e minute. Dijon a perdu deux points à quelques secondes près, mais celui du match nul lui a tout de même permis de repasser devant Nîmes au classement, grâce à une meilleure différence de buts (27 points -7 Vs -13).

Diallo, la tuile

Expulsé en fin de match contre l’OL après un geste d’humeur sur Marçal, Habib Diallo va cruellement manquer à son équipe ces prochaines semaines, alors que le FC Metz ne compte qu’une petite longueur d’avance sur la zone rouge et va devoir lutter pour le maintien en Ligue 1. Les Grenats se sont inclinés 0-2 dans un match frustrant. Une main involontaire d’Udol a permis à Dembélé d’ouvrir la marque sur pénalty en fin de première période. Contrarié sur ce premier but après avoir vu l’arbitre annuler son arrêt sur la première tentative de Maxwell Cornet, Alexandre Oukidja l’a aussi été sur le deuxième marqué en toute fin de rencontre par Houssem Aouar, alors que le gardien messin était monté aux avant-postes sur un corner de la dernière chance. Malgré un sprint effréné sur plus de 90 mètres, il n’a pu empêcher l’OL de tuer le match.

Amiens y croit encore

À défaut de gagner, ce qu’ils ne sont plus parvenus à faire en L1 depuis le 2 novembre et un succès contre Brest, les Amiénois de Luka Elsner ont réalisé un 5e match nul en 7 rencontres depuis le début de la phase retour. Pour la troisième fois également Amiens n’a pas encaissé de buts, mais n’en n’a pas marqué non plus à Strasbourg. Match nul vierge qui contraste avec celui accroché il y a une semaine contre le PSG (4-4). Toujours insuffisant pour sortir de la zone rouge, mais Amiens peut continuer de croire au maintien.