Europa League

L’OGC Nice assure l’essentiel face à l’Hapoel Beer-Sheva !

29/10/2020 à 23:06

Pour cette deuxième journée d'Europa League, l'OGC Nice a assuré l'essentiel en décrochant la victoire face à Beer-Sheva (1-0).

Dans un contexte particulier et après une lourde défaite lors de la première journée, les Niçois ont relevé la tête à domicile face à l’Hapoel Beer-Sheva. Dans un match maîtrisé et dominé, et grâce à un nouveau but d’Amine Gouiri après une super action d’Atal (22e), les Aiglons se sont imposés sur la plus petite des marges (1-0). Avec beaucoup d’occasions, et rarement mis en danger, le score aurait pu être beaucoup plus large. Ce qui est certain, c’est qu’il y a du mieux dans l’envie et que les trois premiers points sont acquis.

Atal fait la diff’

Même si l’attentat de ce matin a touché tout le monde en plein coeur, les Aiglons se devaient de rester concentré et gagné, en hommage aux victimes. Et ça a été chose faite pour ce retour en Europa League à l’Allianz Riviera. Encore positionné avec une défense à trois avec un retour d’Atal, le Gym a mis son jeu de possession en place dès le début du match. Face à un adversaire désorganisé, les hommes de Vieira ont réussi à trouver des espaces rapidement. Dès la 6e minute, première alerte sur la cage de Beer-Sheva, mais Dolberg, trop court sur le centre et la frappe de Kamara, hors cadre, n’ont pas permis d’ouvrir le score d’emblée. Après ça, une possession un peu stérile, beaucoup de fautes et un manque de rythme dictent la rencontre. Il faut attendre un éclair de Youcef Atal à la 22e minute pour voir la situation se décanter. Après une belle percée, l’international algérien réalise un petit geste derrière la jambe pour se remettre pied gauche. Il délivre ensuite une pépite pour Amine Gouiri au second poteau qui termine d’un plat du pied, aidé par le gardien (1-0).

Mais à trop jouer au ballon, le Gym n’est pas loin de se faire surprendre. Dans les 10 dernières minutes, les Israéliens ont mis une petite pression sur la cage de Benitez. À la 35e, Dadia devance la sortie du gardien Niçois mais ne trouve personne pour reprendre son centre. Et à 1 minute de la pause, Dadia toujours lui, délivre un centre en retrait pour Josué, esseulé au point de pénalty. Mais Benitez, bien en place, se couche et écarte le danger. À jouer avec le feu, le Gym a failli se bruler.

Un manque de réalisme

À la mi-temps, Patrick Vieira décide de faire rentrer Pelmard à la place de Nsoki. Mais voilà, la défense du Gym n’est pas réellement mise en danger, à part sur les dernières minutes. Les Aiglons maîtrisent leur match, mais manquent de rythme, de percussion et de vitesse. Sur le reste du match, les Niçois se sont procurés plusieurs occasions et notamment, Gouiri qui est toujours très en vue. À la 60e minute, après une magnifique transversale de Reine-Adelaide pour Kamara qui centre instantanément. Gouiri est a la retombée mais hésite entre le contrôle-frappe et la remise. Très actif pour son retour, Atal percute aussi énormément sur son côté. Cinq minutes plus tard, il aurait pu être double passeur décisif sur un magnifique centre mais Levita a sorti un belle arrêt encore une fois sur l’international espoir.

Dolberg, moins actif que face au LOSC a failli récidiver après une superbe initiative de Kephren Thuram. Son piqué a malheureusement été effleuré par le gardien israélien. En toute fin de rencontre, les Aiglons se sont encore fait peur, sur une tête de Gaetan Varenne (93′), mais le hors-jeu et l’arrêt de Benitez ont scellé le sort de la rencontre. Les hommes de Vieira assurent donc l’essentiel, mais devront mieux faire et surtout être plus tranchants en République Tchèque. Surtout que Prague vient de défaire Leverkusen, à domicile.

L’homme du match : Amine Gouiri

Encore une fois buteur et très présent dans le jeu, il ne cesse de confirmer de match en match. Il aurait pu marquer un autre but mais le gardien de but a sorti un bel arrêt sur sa tête piquée. Son omniprésence dans le jeu et dans les phases offensives en font une pièce maîtresse du Gym cette saison. Pourtant, il ne joue pas à son poste de prédilection.

Les réactions d’après-match (Source : OGC NICE)

Jean-Pierre Rivère, président du Gym : « Ce qui s’est passé hier matin, c’est un immense choc. De si tristes souvenirs sont remontés à la surface. Je n’arrive pas à croire que nous revivions cela à nouveau, quatre ans plus tard. Des gens se sont peut-être interrogés sur le sens de disputer un match de football ce soir. On l’a joué justement parce que c’était symbolique. Nous voulions dire : On est debout. Même si comme en 2016, tout le monde avait ce poids sur les épaules. De cette rencontre et de cette victoire, nous retiendrons donc les trois points. Mais aujourd’hui, l’essentiel était ailleurs. Et nos pensées aussi. Elles sont tournées vers les familles endeuillées, auxquelles nous témoignons tout notre soutien dans cette inconcevable épreuve ».

Dante, capitaine des Aiglons : « C’était un contexte très spécial, on est tristes. On avait prévu de ne pas trop célébrer les buts. On est très touchés. Oui, on en a parlé avec l’équipe, c’est quelque chose qui nous fait mal. Nous adressons toutes nos condoléances aux familles touchées. Le football passe après. C’est bien de finir cette journée par une victoire ».

Patrick Vieira, le coach Niçois : « On pense aux familles des victimes et à tous les Niçois dans la souffrance et le deuil. Parler de football après ces événements est quelque chose de très difficile. Le foot paraît bien sûr dérisoire mais c’est notre métier et on a aussi voulu représenter les couleurs du club. Ce drame nous affecte tous, c’est un pays qui est en deuil. Il faut rester debout. Après sur le match, c’était important de se rassurer. J’ai aimé la 1ère période dans laquelle on a essayé de mettre beaucoup d’intensité et de rythme. En deuxième mi-temps, nous avons manqué de rigueur sur le plan défensif et nous n’étions pas à l‘abri d’encaisser un but à la fin. C’est là qu’on doit progresser et être beaucoup plus dangereux dans les 30 derniers mètres. On a des situations qu’on peut jouer plus vite vers l’avant. On manque de rigueur et d’agressivité dans les derniers mètres pour marquer plus de buts ».

L’autre résultat de la poule

Slavia Prague – Bayer Leverkusen : 1-0 (Olayinka, 80′)

Les prochains matchs : 05 novembre

Slavia Prague – OGC Nice

Hapoel Beer-Sheva – Bayer Leverkusen