Ligue des championsJ5

L’OM renverse l’Olympiakos et garde un infime espoir pour l’Europa League

01/12/2020 à 22:55

Mené à la mi-temps, l'OM a renversé l'Olympiakos grâce à deux pénaltys de Dimitri Payet (2-1). Si la troisième place va être très difficile à aller chercher sur la pelouse de City mercredi prochain, Marseille et ses supporters sont soulagés ce soir. (Photo : Icon Sport).

C’était survivre ou mourir sur la scène européenne pour l’OM, et les Marseillais se sont presque enterrés eux-mêmes, ce soir, sur leur pelouse face une équipe de l’Olympiakos franchement pas transcendante. La 33e minute de jeu marquée par l’ouverture du score de Mady Camara au terme d’une séquence de 22 passes adverses dans le camp marseillais nous a légitimement permis de penser que le but du Sénégalais venait sonner le glas de cette campagne de C1 désastreuse, misérable pour reprendre les mots d’André Villas-Boas en conférence de presse, jeudi. Elle le sera finalement un poil moins après cette 5e journée grâce à une seconde période qui a vu la réussite gagner le camp marseillais.

Payet s’offre un doublé sur pénalty

Les trois buts à inscrire pour reprendre l’avantage au goal average particulier devenant quasi mission impossible après 415 minutes sans scorer, restaient de tristes objectifs à des Phocéens menés au moment de rentrer aux vestiaires : marquer de n’importe quelle façon et décrocher a minima un point pour l’honneur, avant de se rendre chez l’ogre citizen déjà qualifié. L’OM a préservé sa fierté et celle de ses supporters en décrochant finalement une première victoire en C1 cette saison, mettant fin à la série noire de 13 défaites consécutives en Ligue des champions. Grâce à deux pénaltys, certes, mais il l’a sauvé. Dimitri Payet a choisi d’enrouler deux fois du même côté et il a été inspiré, contrairement à Porto, de les tirer avec soin. Notamment le deuxième, obtenu généreusement après une main de Rafinha à la limite de la surface de réparation et effleuré du bout des doigts par José Sa. Le premier but de Payet en C1 fut une délivrance pour ses supporters, le second a revigoré l’OM qui s’est permis de rêver d’un scénario fou. En vain, malgré quelques opportunités en contre notamment par Germain (81e). Sans un contre salvateur d’Alvaro (90+3), les coéquipiers de Yann M’vila auraient même pu arracher l’égalisation dans le temps additionnel. La réussite a clairement tourné en faveur de l’équipe d’AVB ce soir, qui pourra se rendre forcément un petit peu plus libérée à l’Etihad Stadium pour défier Manchester City. Elle n’aura rien à perdre mercredi prochain et l’entraîneur portugais devra compter sur son club de coeur pour faire le travail contre Olympiakos, avant d’espérer prendre ne serait-ce qu’un petit point face à une formation anglaise certainement remaniée mais non moins effrayante pour de très tendres marseillais…