Coupe de France7e tour

Mohamed Khettab (O. Strasbourg, R2) : « J’ai réalisé quand je suis rentré chez moi »

19/11/2018 à 17:29

Mohamed Khettab, l'entraîneur de l'Olympique Strasbourg (R2), est tout juste en train de redescendre de son nuage. Avec ses hommes, il s'est qualifié contre Reipertswiller (R1), au terme d'un match parfaitement maîtrisé (4 - 1). Interview.

Comment vous sentiez-vous avant le match ?

Avec le caractère exceptionnel qu’il revêt, c’était assez stressant pour moi. Ce n’est pas quelque chose que j’extériorisais. Bizarrement, tout au long de la semaine, dans la bouche des joueurs, les mots qui ressortaient, c’est qu’on pouvait le faire. Ils étaient très confiants, on a bien travaillé. La veille, on a fait une rencontre, on a organisé un repas. On a regardé un match à domicile et un à l’extérieur de Reipertswiller, pour voir comment ils évoluent. On a fait une séance technico-tactique, en étudiant une heure de chacune des deux rencontres.

Ca a été utile ?

Ca nous a donné confiance. On a vu leur fébrilité à certains endroits, notamment sur les côtés. C’est par là qu’il fallait passer. Leur gardien fait deux mètres, il captait facilement les ballons sur coup de pied arrêté. On a donc joué les corners sortants, on a positionné les joueurs. On a d’ailleurs marqué sur corner notre 1er but, suite à un cafouillage.

Un début parfait…

Ils ont perdu les quatre derniers matches de championnat. Lors des deux derniers, ils ont encaissé neuf buts. Ils n’étaient pas en confiance. Il fallait donc mettre beaucoup d’intensité, de pression, pour marquer le plus vite possible. Le scenario a été idéal, c’est ce qui est arrivé, puisqu’on mène 2 – 0 à la 17e minute. A la mi-temps, on s’est dit qu’on avait peut-être fait le plus dur. Il fallait rester vigilant, tenir les 15 premières minutes après la pause, ils allaient pousser, on pouvait les prendre en contre. Au final, la qualification est plutôt logique. Quand on est de l’intérieur, on ne mesure pas l’exploit qu’on a fait. Quand je suis rentré chez moi et que j’ai eu les messages d’autres coaches, on mesure ce qu’on a réalisé. Quand on voit le nombre d’équipes qui restent…

Vous voilà au 8e tour. Qu’espérez-vous ?

Soit on prend un gros, soit une équipe à notre portée pour passer un tour et jouer une ligue 1. Strasbourg en 32e ? Ce serait magnifique de jouer contre une équipe qu’on va voir à La Meinau. Mais d’abord, il y a le 8e tour à jouer.

Crédit : Jimmy Gedik / Ligue Grand Est de Football Alsace