Coupe de France32e de finale

Mohamed Khettab (Olympique de Strasbourg) : « 80 % de positif »

08/01/2019 à 17:42

Il y a eu la défaite (0 - 6), mais l'entraîneur de l'Olympique de Strasbourg (R2) gardait des sentiments mêlés du 32e de finale de Coupe de France vécu par ses joueurs, dimanche, face à Saint-Etienne.

« Je me remets tout doucement de cette défaite, et de cette belle aventure. Il reste beaucoup de belles images, le stade, l’équipe professionnelle. M. Gasset n’a pas plaisanté, il a mis l’équipe type, sauf les retours de blessure. Il y a beaucoup de souvenirs très positifs. L’équipe de Saint-Etienne a eu un comportement très humain, par rapport à ce que renvoie le monde pro, où c’est distant, glacial. Je les ai trouvés très proches, ça m’a fait plaisir. Le négatif ? J’ai été un peu déçu par rapport à l’entame des deux mi-temps. Inconsciemment, mes joueurs avaient déjà gagné. Il y avait eu la reconnaissance, une belle aventure. J’ai l’impression que, ce match, ce n’était pas la peine d’essayer de le gagner, même s’ils étaient très forts. Cabella, Khazri ont joué très fort, comme une Ligue 1. J’en veux à mes joueurs aussi, car ils sont allés voir les spectateurs avant le match et, à la mi-temps, ils sont allés demander le maillot. On a pensé à la fête, alors que j’aurais aimé qu’on soit plus consistant, qu’on ait moins de naïveté. Le troisième but nous a fait mal, car à 2-0, on pouvait avoir une occasion pour essayer de marquer et être dans le coup, même s’ils étaient supérieurs à nous dans tous les compartiments. Il y a 80 % de positif. Mais je suis un compétiteur, il n’y a que dans la gagne que je prends 100 % de plaisir. Il y avait de la justesse technique, tout le temps, on ne pouvait pas rivaliser, mais je voulais que l’on donne plus de fil à retordre. Financièrement ? Il va nous rester 70 000 euros, c’est magnifique. On n’en demandait pas tant. Maintenant, il va falloir rebondir. J’attends mes joueurs dimanche à 16 heures, à l’entraînement. »

Crédit : Ligue Grand Est Football