InterviewAncien

Mour Paye : « Revenir vers Lyon ? Je ne ferme la porte à rien ! »

08/06/2018 à 10:24

A tout juste 24 ans, Mour Paye est aujourd'hui libre de tout contrat après une saison difficile en National à Créteil, lanterne rouge du championnat et relégué en N2. Le joueur formé à l'Olympique Lyonnais, qui avait quitté le club rhodanien sur une année à 9 buts en CFA lors de la saison 2015-2016, a accepté de se confier sur Actufoot. L’attaquant revient notamment sur son départ de l'OL, son court passage à l'Estac et évoque ses ambitions pour l'avenir. Et il ne ferme la porte à rien. Interview.

Vous sortez d’une saison difficile d’un point de vue collectif avec la relégation en National 2, de votre ancien club, Créteil. Quel bilan faites-vous de cette année ?

Collectivement, c’est un peu triste, vu les ambitions et le collectif que l’on avait justement. J’ai envie de dire que, même nos rencontres concluent par des défaites, n’étaient pas forcément méritées. On avait l’impression que le sort s’acharnait sur nous. Mais je me dis que si on descend, c’est qu’on devait descendre.

Vous avez connu deux coaches différents cette saison. Avez-vous personnellement connu des soucis pour vous ré-adapter ?

Personnellement, cela n’a pas été si compliqué que ça. Moi, je suis arrivé avec le premier coach, j’ai commencé à jouer, je faisais mes matches. J’avais super bien commencé la saison puis je me suis blessé. Entre temps, il y a eu le changement d’entraîneur. J’étais en phase de reprise, il avait son équipe en place… Même si à la fin j’ai recommencé un peu à jouer.

Vous êtes aujourd’hui libre de tout contrat. Cette situation vous embarrasse-t-elle ?

Non, je ne le vis pas plus mal que ça. Cela fait partie de la vie du footballeur, qui est faite de beaucoup de changements. On est forcément propice à changer de clubs, de ville. Il y a toujours des périodes où tu es dans l’attente, mais je ne me prends pas trop la tête.

Quel type de challenge recherchez-vous pour la saison prochaine ?

Je ne vise pas spécialement certains clubs, ou certaines divisions. C’est surtout par rapport au projet que l’on va me présenter en face, si c’est convainquant ou pas. Après, je recherche quand même un challenge de niveau national minimum.

Revenons sur votre parcours. Vous sortiez d’une bonne saison avec la réserve Lyonnaise lors de votre dernière année. Avez-vous le regret de ne pas avoir pu continuer à l’OL ?

Non, moi je n’ai jamais de regrets. Je me dis que ce qu’il doit se passer dans la vie, se passe naturellement. Mon départ de l’OL, c’était le destin, malgré ma bonne saison. Il y avait aussi pas mal de clubs qui me convoitait et je me suis dit qu’il fallait saisir une opportunité. Donc non, je n’ai pas de regrets.

Après, vous décidez de relever le challenge à Troyes. Que retiendrez-vous de votre passage dans l’Aube ?

Troyes, franchement, au début, ça se passait super bien. J’arrive en préparation, je finis meilleur buteur. Et après, c’est un peu ce qui résume ma saison, le premier match de championnat, je suis pas dans le groupe. Alors que justement, je sors meilleur buteur de la prépa. Je ne comprends pas. Il y a des choses que je n’arrive pas à comprendre sur mon passage là-bas, mais aujourd’hui, c’est du passé. J’avais besoin de temps de jeu, je ne pouvais pas faire une saison de plus comme ça et c’est pour cela que je suis parti à Créteil.

Revenir dans votre département natal, le Rhône, est-il un élément qui peut compter ?

Oui, pourquoi pas ! Je ne ferme la porte à rien du tout, et ce serait même franchement un plus.

Des clubs jouant en National comme Lyon-Duchère ou le FC Villefranche qui va découvrir le niveau seraient des clubs susceptibles de vous intéresser ?

Pourquoi pas, après il faut voir le projet qui peut m’être présenté. Je ne me fixe aucune deadline pour décider de mon avenir. Pour l’instant, je me prépare de mon côté. J’ai recommencé à courir, et je suis un programme individualisé en attendant sereinement de faire mon choix.

Crédit : L’Equipe