Ligue 1OGCN

OGCN : Rivère et Fournier expliquent le limogeage de Vieira et le choix d’Ursea

04/12/2020 à 17:21

L'OGC Nice avait convié les médias pour une conférence de presse exceptionnelle sur ses installations sportives cet après-midi (16h30). Jean-Pierre Rivère, le président du club et son directeur du football, Julien Fournier ont à cette occasion expliqué le licenciement de Patrick Vieira avant d'introniser Adrian Ursea, son adjoint et successeur.

Jean-Pierre Rivère sur le départ de Patrick Vieira

« On a officialisé le départ de Patrick et ce n’est jamais très simple. Surtout sur le plan humain. On a essayé de l’accompagner mais on ne prenait pas la bonne route. Dans un projet, on est tous responsables. Mais quand le chemin n’est pas le bon, il faut faire des choix. On a mis des choses à disposition, Julien a fait un mercato très tôt et on a estimé qu’il y avait des choses qui ne nous plaisaient pas aujourd’hui. C’est une longue réflexion, on ne l’a pas arrêtée sur un coup de tête. C’était une journée difficile. On aurait aimé ne pas avoir à prendre cette décision »

« On ne cherche pas d’entraîneur pour le moment »Jean-Pierre Rivère

« Adrian Ursea sera le coach de Nice et de notre projet. On ne cherche pas d’entraîneur pour le moment, on a une grande confiance en lui. On le connaît très bien, on a une relation très honnête. Ce sont les circonstances qui nous ont amené à prendre cette décision. Il faut savoir qu’Adrian était embêté pour Patrick après la décision qui a été prise. »

Julien Fournier reconnait que le club s’est « manqué en Europe »

« Ce sont des moments difficiles. Pour nous, mais encore plus pour Patrick. On a essayé de mettre le plus « d’humanité » possible lors de l’annonce de son départ. Ce n’est jamais simple de se séparer d’une personne qui a eu de grosses responsabilités dans le club. Le mercato ? On a forcement raté des choses mais il faut attendre la fin de la saison. Je n’aime pas les décisions hâtives. On a entendu beaucoup de louanges sur notre recrutement mais il doit se confirmer sur le terrain. Les responsabilités sont partagées dans la période que traverse le club »

« Il n’y a pas de coup d’arrêt malgré les attentes importantes liées à l’arrivée d’Ineos. On est dans une société où l’on attend des résultats rapidement. A notre sens, le club continue d’avancer. Sur le plan des résultats, il faut inverser la tendance. On a un groupe de grande qualité. Il peut y avoir des corrections mais ça fait longtemps que Nice n’a pas eu une telle équipe. Charge à Adrian et à son staff de lui redonner confiance. Il reste deux tiers du championnat donc on est loin d’être largués. On est en encore en course en Ligue 1 et conscient qu’on s’est manqué en Europe. On joue toujours les places européennes en fin de saison. Et la chose que vous appelez le projet Ineos continue d’avancer. »

Les premiers mots d’Adrien Ursea, Didier Digard arrive dans le staff

« J’ai exprimé ma décision de prendre Fred (Gioria) à mes côtés. C’est quelqu’un qui représente l’histoire de ce club. Et on a aussi choisi de faire venir Didier Digard. Il est emblématique, ici. Je le connais de nos échanges enrichissants autour de la formation. On a également deux préparateurs physiques, donc Nicolas Dyon, que j’ai connu en Suisse, est de retour dans le staff. »

« Je me considère comme une personne à qui on a donné une mission »Adrien Ursea
.

« Je suis fier qu’ils aient pensé à moi mais je n’ai jamais espéré être le coach de Nice. Les dirigeants m’ont demandé si j’en étais capable et si j’avais confiance en moi. J’ai envie de relever cette mission à fond. C’est un immense défi pour moi. Mais en même temps, je sais que je peux apporter. J’ai une belle expérience en Suisse dans la formation en tant qu’adjoint mais aussi comme entraîneur. J’ai balayé tous les métiers. C’est très important pour moi d’atteindre le foot professionnel et il s’avère que le club m’a proposé une mission à laquelle je vais faire honneur. »

Il a déjà pris le pouls de ses joueurs en vue du match à Reims

« J’ai parlé aux joueurs et je pense qu’on doit rester dans la continuité de notre travail. Je sais qu’elle est la philosophie du club et je l’épouse parfaitement. Les joueurs ont été choisis pour ça donc j’ai eu un bon sentiment. Il va falloir qu’on aille ensemble dans la bonne direction. »

« Dès que mes dirigeants m’ont demandé de reprendre l’équipe, j’ai directement pensé au match à Reims. Il faut qu’on fasse le point sur l’aspect médical. L’enchaînement des matchs a touché plusieurs joueurs. Jusqu’à dimanche, il pourrait y avoir des changements. Mon rôle était d’étudier l’équipe adverse et je l’ai fait. J’ai une idée de la composition que je vais aligner mais je verrai mieux d’ici dimanche. Il n’y a même pas trois semaines, on a fait une grosse perf’ à Angers, elle ne peut pas s’envoler comme ça. Hier, j’ai vu un bon état d’esprit, une belle unité et c’est un bon point. Concernant la tactique, on aura le temps d’y penser. J’espère qu’à partir de demain, les joueurs auront la tête au match. »

Un défenseur central visé au mercato hivernal
« On ne peut pas prétendre a recruter un joueur pour le moment. On est au travail sur le poste de défenseur central, sur le profil. On ne veut pas juste acheter un joueur pour élargir le groupe », a déclaré Julien Fournier en marge de la conférence de presse.