Portrait

Olivier Sorlin, que deviens-tu ?

16/09/2019 à 12:15

Actufoot est allé à la rencontre de l'ancien joueur professionnel formé à Valence puis passé par Montpellier, Rennes, Monaco ou encore Evian Thonon Gaillard. À 40 ans, que deviens-tu Olivier ?

Au terme d’une carrière qui l’à mené de la Bretagne à la Savoie, en passant par la Grèce, l’ancien milieu de terrain revient sur le commencement… « Je suis assez fier de ce que j’ai pu faire. Au départ, c’était mal parti quand j’étais à Saint-Étienne car on ne m’avait pas gardé au centre de formation et on ne croyait pas en moi. Ensuite, j’ai pu rebondir et faire quasiment 20 ans dans le monde professionnel. »

Sorlin, un joueur de club

« Je n’ai pas de regrets, poursuit Olivier. Un petit tout de même de ne pas avoir pu jouer à Saint-Étienne en tant que professionnel, étant Stéphanois et pour ma famille. Cela n’a jamais pu se faire… » Sa longévité de près de 9 années au Stade Rennais, mais aussi plusieurs saisons à Evian, une fidélité sans faille pour les maillots portés qu’il explique. « Je pense être un joueur de club. À Rennes, j’ai fait quasiment neuf ans. Je suis parti pour des raisons sportives, des problèmes avec le coach. J’ai de bons souvenirs à Rennes avec les qualifications en Europa League. J’ai des souvenirs avec Evian, les montées de Ligue 2 et en Ligue 1, mais aussi la finale de la Coupe de France. »

Après plus de 10 ans en France, Sorlin souhaite changer d’air et va découvrir pour la première fois l’étranger. « J’étais à Rennes et encore sous contrat. J’avais eu un petit conflit avec le coach et je ne jouais plus depuis la reprise en juillet. Je commençais à trouver le temps long. J’avais demandé à l’époque à mes agents de me trouver une opportunité pour rebondir. Je pensais vraiment rebondir dans un club de Ligue 1 et non pas partir à l’étranger… »

« Les supporters grecs ressemblaient un peu à ceux de l’ASSE »

Finalement, direction le championnat de Grèce et le PAOK Salonique où il jouera la Coupe d’Europe et découvrira la chaude ambiance des stades grecs. « Le club de Salonique est arrivé fin décembre pour moi. Je suis allé la-bas visiter et cela s’est fait. Cela a été une très bonne expérience. J’y ai vécu de très bons moments. Les supporters ressemblaient un peu à ceux de l’ASSE quand j’étais gamin, fanatiques et passionnés. Je suis resté un an et demi. J’ai du rentrer pour des raisons personnelles. J’ai rencontré des gens merveilleux avec qui je suis toujours en contact. En Grèce, j’ai connu l’Europe League, les tours préliminaires de Champions League et des matches contre l’Olympiakos et le Panathinaikos. Si c’était à refaire je le referais ! »

Evian TG dépose le bilan en 2016, Sorlin se dirige alors vers le FC Annecy (N2). Non conservé après 2 saisons, il rejoint finalement en 2018 l’équipe fanion du Cluses-Scionzier FC en Régional 1, dont il est toujours le capitaine à ce jour… « Ma fin de carrière n’était pas prévue de cette manière, aussi rapide… Le club d’Evian ayant déposé le bilan en 2016. Je suis allé à Annecy pendant deux ans avec une reconversion avec les jeunes en tant qu’éducateur. Aujourd’hui, je suis également ambassadeur de Bontaz Academy (Ndlr : Centres de formation en Haute-Savoie) situé à Annecy. »

Par Nicolas Cotten.