Coupe de France 8e de finale

L’Olympique Saumur soutenu par Angers avant de défier Toulouse

07/04/2021 à 10:55

Petit poucet des 8èmes de finale de la Coupe de France, l'Olympique Saumur défie ce soir le TFC de Patrice Garande. Et pour se préparer, l'équipe de N3 entraînée par Julien Sourice a pu compter sur le SCO voisin.

Le duel est plus que déséquilibré sur le papier. Club amateur de N3 dont le championnat est arrêté depuis fin octobre, l’Olympique Saumur s’apprête à disputer uniquement son 14ème match officiel de la saison. Et cela contre l’ogre toulousain, à peine descendu de Ligue 1 et déjà dans les premières places de Ligue 2. Le club de la ville rose n’entend en effet pas s’éterniser en deuxième division. Mais les récentes découvertes de cas de Covid-19 ont diminué les possibilités du coach des Violets.

« Cette aventure en Coupe de France est positive pour nous, pour donner du temps de jeu à l’ensemble de mon groupe. Elle a maintenu un dynamique collective. Aujourd’hui, j’ai trois garçons en moins à cause du Covid19. Si on a des pépins supplémentaires, je n’aurais même pas la possibilité de faire des choix sur le match de demain. Il faudra alors que nous mettions toute l’énergie disponible en nous pour se qualifier », assurait hier en conférence de presse Patrice Garande.

Des liens étroits unissent Saumur et le SCO

De son côté, pour bien préparer ce match historique, après un mois sans compétition officielle, l’Olympique Saumur a pu compter sur Angers SCO. Les deux clubs du Maine-et-Loire (49) entretiennent en effet depuis des années des liens étroits. Patrice Sauvaget, l’entraîneur des attaquants Noir et Blanc, est en effet un ancien de l’OFC Saumur. Il y est resté durant 12 ans. L’Equipe révèle également ce matin qu’au moins huit joueurs ou membres du staff du club amateur sont passés par Angers. Julien Sourice, l’entraîneur, le défenseur Ronan Touzet, le milieu Arthur Viaud… Si aucun partenariat n’existe entre les deux clubs, une passerelle s’opère bien pour les jeunes talents. Des oppositions amicales ont lieu également régulièrement et ça a été le cas durant ce dernier mois.

« Clairement, on a hâte d’y être. On était habitué à enchainer les matchs depuis janvier avec un tour chaque semaine donc là, un mois sans match officiel c’est long. On a du planifier certaines choses notamment sur le plan athlétique afin de maintenir le groupe en éveil. Les deux oppositions amicales face au SCO nous ont aussi permis de renouer avec le jeu à intensité. On sent le groupe impatient, le risque c’est de faire le match trop tôt donc à chaque jour sa peine, la première étape c’est de se préparer », confie sur le site du club Julien Sourice.

Le Jour-J est enfin là et un immense défi attend les joueurs du Maine-et-Loire à 18h45. « Il faut faire preuve d’humilité, notre chance reste infime. Mon rôle est de persuader les joueurs que ça reste un match de football, un sport où les scénarios écrits à l’avance restent rares. Le TFC joue avant tout la montée en L1, un objectif prioritaire pour eux. Leur calendrier est chargé, d’ailleurs le quart de finale chevauche une journée de L2. De toute façon, on a envie de croire à notre étoile, même si la probabilité est faible, nous jouerons ce match comme toujours, comme si c’était le dernier. »

Angers se déplace à 16h45 à Sedan pour tenter également de rallier les quarts de finale. Et si les deux voisins, séparés seulement par 50 kilomètres, se retrouvaient au prochain tour ? Rien n’est impossible. La magie de la Coupe peut encore opérer en fin de journée…

Le parcours de l’Olympique Saumur en Coupe de France

3ème tour : Reze (R3)
4ème tour : Nieul Dolent (D2)
5ème tour : AS La Châtaigneraie (N3)
6ème tour : ES Bonchamp Les Laval (R1)
7ème tour : Fontenay (N3)
8ème tour Sablé-sur-Sarthe FC (N3)
32es de finale : FC Guichen (R1)
16èmes de finale : La Montagnarde (R1)

☟ CONTINUEZ VOTRE LECTURE ☟