N3 Centre Val-de-Loire

Patrice Colas (FC Drouais) : « Fin avril, il n’y a plus d’argent »

08/03/2018 à 13:36

En difficulté financière, suite à la décision de la mairie de réduire la subvention de 62 000 euros, prétextant que le club évolue en niveau régional, et pas fédéral, alors que la Ligue a produit un document certifiant le championnat national, le FC Drouais (N3 Centre Val-de-Loire) pourrait disparaître. Alors que son groupe affronte la réserve de Tours ce week-end, Patrice Colas, le coach de la N3 et entraîneur général du club, fait part de l'état d'esprit qui règne et des conséquences des actes.

Comment le groupe vit-il la situation actuelle ?

Pour l’instant, j’ai des questions qui fusent de la part des joueurs. Tout le monde s’en pose et demande si on ira au bout. Je dis toujours « on est dans l’attente, on ne voit rien bouger, on ne voit rien avancer ». Je ne sais pas si on finira le championnat. Ou comment on va la finir. Les joueurs, éducateurs, se mobilisent pour jouer le jeu et aller jusqu’au bout, car ce sont des compétiteurs et ils ont des engagements. Mais il y a cinq salariés, deux joueurs sous contrats fédéraux, moi qui suis entraîneur général, un responsable administratif et un responsable de l’école de foot, ainsi que ceux qui ont des petites contributions. S’il y a un dépôt de bilan, on ne pourra plus être payé. Or, en continuant comme ça, fin avril il n’y a plus d’argent si on n’a pas trouvé une solution ou si la mairie n’a pas aidé financièrement.

Les joueurs sont-ils mobilisés ?

Le problème, c’est qu’on ne sait pas trop où on va, ni dans quel état esprit est la mairie. On a tellement été choqué de l’attitude du maire. On a pris une grosse claque. On essaye de faire front, en jouant le jeu, en préparant le futur. Ce qui me fait peur, c’est qu’on va droit vers un dépôt de bilan que ce soit en N3 ou en championnats jeunes, alors qu’on est au plus haut niveau régional pour toutes les catégories.

Votre groupe est pourtant bien classé.

On jouerait le haut de tableau, si on avait le premier budget annoncé sans la perte du sponsor principal (Ford aurait retiré 100 000 euros) ou l’apport de la mairie. On aurait pu jouer le jeu et se confronter à Blois et Avoine. Là, c’est compliqué. On s’est séparé de 7-8 joueurs la saison dernière. On est reparti avec des joueurs qui ont souhaité rester, et on a intégré les jeunes. 80 % de joueurs sont issus du club.

C’est donc beau d’être à ce rang.

Oui, c’est une belle performance. On est à notre place avec l’effectif que j’ai. Il ne faut pas oublier que la réserve joue avec seulement des jeunes issus du club et qu’elle peut monter. C’est ça qui est malheureux en fait dans cette histoire, c’est pour tous nos jeunes. C’est ce qui me fait le plus mal, sans compter ce qui se passe en dessous, pour nos jeunes, toute notre école de foot, qui est bien structurée, reconnue par tous et par tout le monde. Tous ces gamins, je ne sais pas ce qu’on va en faire.

« Le but ultime est que les gamins prennent du plaisir »

D’autant que le club a le Label élite.

Ce serait une perte en terme d’image. On entre 15 et 20 joueurs qui sont dans des structures professionnelles ou qui y sont passés, ça veut dire que le travail effectué n’est pas inintéressant. Leur demander de l’aide ? Ils sont jeunes, ce n’est pas à eux que je vais aller demander 5000 euros. Ils ont  une carrière à faire, il est hors de question de s’adresser à ces joueurs là. On pourrait continuer si la mairie n’avait pas décidé de nous bouder. Ce qu’ils nous avaient promis, ils ne le tiennent pas. C’est de la débilité profonde.

Qu’est-ce qui vous donne encore le sourire ?

Le sourire vient de ce que j’ai fait cet après midi avec les jeunes (hier). L’équipe Une est la vitrine, mais la mairie a oublié le reste. Je passe mon temps sur le terrain à encadrer et à superviser car je vois des choses qui sont concrètes. On fait progresser les petits pour qu’ils s’éclatent, qu’ils intègrent des centres de préformation, voire des centres de formation. Mais le but ultime est que les gamins prennent du plaisir.

En attendant, vous jouez contre la réserve de Tours, ce week-end, en championnat.

Ca va être compliqué. J’ai deux joueurs suspendus pour des rouges à Châteauroux. Un a pris six matches et un autre sept matches, pour une échauffourée sur le terrain. Ils ne méritaient pas tout ça. C’est compliqué d’aller au bout mentalement, car j’ai quelques soucis avec ces très bons joueurs là. La suite du club laisse pantois. Mais on va se battre et on honorera le maillot.

Vous êtes inquiet ?

Tout ce qu’on a fait, les présidents, les dirigeants, les directeurs sportifs, on a tous oeuvré pour hisser le club à ce niveau, en jeunes, ou en seniors. Par la décision de personnes incompétentes en la matière sur le plan sportif, le club peut disparaitre.

Crédit : FC Drouais