L1Report

Les raisons qui ont poussé la LFP à programmer Lorient – Dijon le 26 janvier

26/01/2021 à 15:55

​Alors que de nombreux cas de Covid-19 ont été détectés au FC Lorient depuis plus de deux semaines, la rencontre face à Dijon (match en retard de la 20e journée de L1) a été placée ce mercredi 27 janvier à 21 h au Moustoir.

Le FC Lorient commence à entrevoir le bout du tunnel.

Avec 22 cas de Covid-19 déclarés depuis le 7 janvier 2021 (14 joueurs professionnels, 2 membres du staff professionnel et 6 membres du centre de formation), les Merlus ont déjà vu deux de leurs matches reportés (contre Dijon prévu le 17 janvier et contre Nîmes prévu le 24 janvier). En effet, le FCL ne pouvaient pas présenter au moins vingt joueurs professionnels négatifs au Covid-19, sur une liste de 30 déclarée à la LFP. Voici quelques raisons qui ont cependant poussé les instances à valider le premier créneau !

  • Lorient peut présenter vingt joueurs négatifs avec des retours pour Pierre-Yves Hamel et Julien Laporte à l’entraînement collectif après quatorze jours à l’écart. D’autres sont fortement envisagés (Monconduit, Le Goff, Nardi, Delaplace) permettant ainsi au club breton de pouvoir inscrire 20 joueurs négatifs pour la réception de Dijon, placée ce mercredi 27 janvier à 21 h. Pour certains en manque de rythme évident, la crainte serait l’apparition de nouveaux cas positifs d’ici là mais sauf cas contraire, la LFP a confirmé la bonne tenue de ce rendez-vous sportivement crucial à demain soir.
  • Saint-Etienne, très diminué également, a du disputer son derby largement perdu et la LFP a choisi la première date disponible au niveau du calendrier. Après échange avec la commission Covid-19 de l’instance nationale, la commission des compétitions décide et fixe les rencontres dans les plus brefs délais. « Je ne comprendrais pas trop qu’on nous mette le match contre Dijon mercredi, 72 heures après le match annulé contre Nîmes. Mais je prépare mes joueurs à jouer mercredi, puisque c’est la prochaine date de libre. On s’adapte » commentait Christophe Pelissier, l’entraîneur des Morbihannais, vendredi dernier lors de propos relayés par Ouest-France..
  • Un mois de février décisif pour Lorient puisqu’après Dijon, les Merlus joueront le PSG (31 janvier), iront à Rennes (3 février), avant d’enchaîner avec Reims (6 février), le Paris FC en Coupe de France (9 février), Monaco (le week-end du 14 février), Lille (21 février) et Saint-Etienne (le 28 février). Leur match reporté à Nîmes (21e journée) pourrait aussi s’intercaler à cette période !