Ligue 1

Ce qu’il faut retenir de la 21e journée

27/01/2020 à 13:49

L’hommage de Neymar, le retour gagnant de Toko-Ekambi, Flavien Tait qui ouvre son compteur avec Rennes, Brest qui devient injouable à domicile, les « Minots » en force à l’OM, Jimmy Briand proche des 100 buts en Ligue 1… Dix faits qui retracent la 21e journée de Ligue 1.

Neymar, le show et l’hommage à Kobe Bryant

Sur la pelouse du Stade Pierre-Mauroy, Neymar a tout d’abord fait le show en inscrivant un but splendide en première période. À nouveau buteur sur pénalty après la pause, la star brésilienne a rendu hommage à Kobe Briant, dont la nouvelle du décès dans un accident d’hélicoptère a secoué l’actualité de ce dimanche 26 janvier. Face caméra, Neymar a symbolisé le numéro 24 avec ses doigts, en référence au numéro que portait la légende du basket durant sa carrière. RIP Kobe Bryant.

Onzième défaite consécutive pour Toulouse

En concédant sa onzième défaite de rang en Ligue 1 à Lyon (3-0), le TFC continue sa descente aux enfers. Lanterne rouge avec déjà six longueurs de retard sur le barragiste (Amiens), les Toulousains ne sont plus qu’à une défaite d’un record historique détenu par le CA Paris depuis… 1934 (12 défaites consécutives entre octobre 1933 et janvier 1934) !

Ça voyage bien en 2020

Après les cinq victoires à l’extérieur recensées lors de la 20e journée, quatre équipes (Strasbourg, Metz, Bordeaux et Paris) se sont imposées hors de leur base ce week-end. C’est la sixième fois que cela se produit en Ligue 1 cette saison. Sur les 210 matchs disputés jusqu’ici, 57 ont débouché sur un succès de l’équipe visiteuse, soit 27%. Un taux qui grimpe considérablement sur les deux premières journées de la phase retour (45%).

Toko-Ekambi fête son retour en Ligue 1

Prêté à l’OL par Villarreal durant la semaine, Karl Toko-Ekambi était remplaçant au coup d’envoi du match contre Toulouse ce dimanche. Entré en jeu plus vite que prévu pour remplacer Martin Terrier, victime d’un malaise vagal à la 25e minute (le joueur lyonnais a depuis donné des nouvelles rassurantes sur son Instagram, ndlr), l’ancien angevin a trouvé le chemin des filets à la 77e minute pour parachever la large victoire lyonnaise.

Strasbourg récidive à Monaco

La saison dernière, l’AS Monaco s’était inclinée 5-1 sur sa pelouse face au Racing Club de Strasbourg lors de la 21e journée. Une lourde défaite qui avait coûté sa place à Thierry Henry, éphémère entraîneur de son club formateur. Hasard du calendrier, l’AS Monaco a de nouveau reçu le club alsacien samedi soir à l’occasion de la 21e journée. Les supporters rouge et blanc, qui n’avaient pas oublié l’affront de la saison passée, voulaient une revanche. Ils ont eu droit à une nouvelle défaite de leur équipe (1-3), qui replonge dans la seconde moitié du classement. De son côté, Thierry Laurey a dû apprécier la réaction de ses joueurs après la défaite à Metz une semaine plus tôt. Le Racing a profité de son succès pour doubler sa victime monégasque au classement (8e, 30 points).

Tait ouvre enfin son compteur

Recruté l’été dernier à Angers, où il restait sur deux saisons pleines en Ligue 1 (68 matchs, 9 buts), Flavien Tait a connu des débuts difficiles au Stade Rennais, avec seulement dix apparitions lors de la phase aller. La onzième aura été la bonne sur la pelouse de Nice. Alors que son équipe était menée 1-0, Tait a égalisé à la 81e d’une reprise du gauche au point de pénalty. Son premier but en Ligue 1 depuis le 11 mai 2019 a permis à son équipe de ramener un point précieux de son déplacement sur la Côte d’Azur.

Le rebond messin

Barragiste au terme de la phase aller, le FC Metz se donne de l’air en ce début d’année. La victoire 1-0 contre Strasbourg lors de la 20e journée, la première depuis le 19 octobre (!), avait déjà permis aux Lorrains de sortir de la zone rouge. Leur succès sur le même à score face à des Rémois qui ne gagnent plus depuis la mi-décembre, a confirmé le redressement. Marqué en tout début de rencontre, le onzième but d’Habib Diallo cette saison a apporté trois précieux points au Grenats, qui comptent désormais cinq longueurs d’avance sur Amiens, nouvel abonné à la 17e place.

L’OM avec six « Minots » contre Angers

Déjà privé de Florian Thauvin depuis de longs mois, l’OM ne pouvait compter sur Dimitri Payet et Aboubakar Kamara, suspendus, face à Angers. Outre la titularisation de Maxime Lopez, cinq autres joueurs formés au club ont pris place sur le banc aux côtés des « anciens » Yohan Pelé et Valère Germain, soit un tiers du groupe couché sur la feuille de match par André Villas-Boas. Si Abdallah Ali Mohamed, Florian Chabrolle et Lucas Perrin n’ont pas pris part à la rencontre, Saïf-Eddine Khaoui et Marley Aké sont entrés en cours de match, sans parvenir à trouver la clé pour éviter un triste 0-0.

Jimmy Briand vise les 100 buts en Ligue 1

Buteur décisif en fin de match à Nantes , Jimmy Briand a confirmé son retour en forme en ce début d’année, après avoir déjà marqué en Coupe de France contre Le Mans, puis face à l’OL lors de la 20e journée de Ligue 1. L’attaquant âgé de 34 ans semble retrouver une seconde jeunesse alors qu’il s’approche très concrètement de la barre des 100 buts en Ligue 1. Sa sixième réalisation de la saison à La Beaujoire a porté son total à 98 buts pour sa dix-huitième saison consécutive en Ligue 1, soit 438 matchs. Seul Edinson Cavani a fait mieux parmi les joueurs en activité dans le championnat français (136 buts). Si ce dernier quitte le PSG pour l’Atlético dans les prochaines heures, Jimmy Briand figurera tout en haut de ce classement.

Brest intraitable à domicile

En s’imposant en fin de match contre Amiens grâce à un but d’Irvin Cardona, le Stade Brestois a porté à quatre sa série de victoires consécutives à domicile. Seul le PSG, et avec bien des peines (1-2), est parvenu à faire tomber le SB29 dans son antre du Stade Francis-Le Blé cette saison. Après son large succès à Toulouse (victoire 5-2 lors de la 20e journée), le promu breton confirme son regain de forme en 2020, alors que ses éliminations en Coupe de France (défaite 2-1 à Lorient en 32e de finale) et Coupe de la Ligue (défaite 3-1 à Lyon en quart de finale) début janvier pouvaient inquiéter les supporters. Avec désormais dix longueurs d’avance sur le barragiste, l’opération maintien du Stade Brestois semble en bonne voie.